Voir le sujet - Le problème Eros :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Le problème Eros
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Approche Mythologique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2007 7:39 pm    Sujet du message: Le problème Eros Répondre en citant

Dans la mythologie grecque, Eros, petit Dieu de l'Amour, a un statut ambigu parce que, comme souvent, plusieurs origines contradictoires lui sont attribuées.

- Dans l'une d'entre elles, la dernière, la plus connue et immortalisée dans l'Ane d'Or d'Apulée, Eros est le fils ailé d'Aphrodite, celui qui décoche des flèches dans le coeur des Etres Humains qui après cela s'enflamment.

- Dans l'autre, l'originelle, Eros est un Dieu primordial né tout de suite après Gaïa : " ...puis Gaïa, la terre au vaste sien, assise à jamais inébranlable de toutes choses, et Eros, le plus beau des dieux immortels qui défait les membres et, dans la poitrine de tous, dieux et humains, dompte l'esprit et le sage vouloir" Théogonie d'Hesiode.
On voit que ce n'est plus le même Dieu, beaucoup plus dans l'idée que s'en faisait Freud : celle d'un principe de Vie.

Qu'est-ce qui a pu générer la seconde ?
La popularité d'Aphrodite éclipsant un Dieu si primordial ?
La correspondance des pouvoirs entre le principe de Vie et l'Amour ?

Toujours est-il que malgré son statut inférieur, soumis à sa mère, et sa mine enfantine dans l'Ane d'Or, il continue d'être décrit comme terrible, monstrueux, comme s'il gardait ses qualités primordiales... Confused

Ce point de mythologie, comme tous les autres, révèle à la fois son ambiguité et, dans les changements manifestes dans les qualités attribuées au même Dieu, une approche évolutive du principe d'amour, de désir... Rolling Eyes
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
la chouette
Membre Actif


: :
Inscrit le: 17 Sep 2006
Messages: 374
Localisation: forêt des esprits

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2007 8:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Waoh IsisO je voyais Eros comme un petit enfant rose et joufflu et à te lire il apparaît comme très ambigu bien/mal intéressant ce que tu as écrit, cela donne une autre idée de l'Amour (amour et souffrance la vie finalement) Rolling Eyes Wink
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2007 8:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne crois pas que c'est le mal qu'il incarne, mais plus quelque chose de tellement essentiel, une poussée tellement obligatoire, urgente, qu'elle n'évite pas le danger, qu'elle s'en ficherait même.

Dans l'idée, j'y vois plus quelque chose comme le désir de se reproduire même si on sait que ça nous met en danger, un petit peu comme ces animaux qui se dépêchent de se reproduire avant de s'éteindre. N'oublions pas qu'il vient juste après Gaïa, ce qui veut dire que pour qu'il y ait de la vie sur Terre, il faut qu'il y ait le Désir qui pousse à l'entretenir.

Je vois plus l'influence de ce Dieu terrible comme ça, c'est terrible, c'est dangereux, c'est irrépressible, mais je ne crois pas que c'est mal... Rolling Eyes
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.


Dernière édition par Isis 0 le Jeu Juin 28, 2007 11:48 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2007 11:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il serait intéressant de confronter cette interrogation à l'analyse de Pascal Quignard dans Le Sexe et l'Effroi.

Nous avons tout à fait là un parallèle avec le passage du phalos grec au fascinus latin.

Smile

Fredericus Coriarius

Heureux de te revoir, Déesse. A un point...
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Jeu Juin 28, 2007 11:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai prêté le livre à Inanna, mais si tu veux le faire, Fredericus, je t'y invite... Wink
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Ven Juin 29, 2007 10:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne saurais donc me dérober. ^_^

L’Eros primitif, celui des Grecs, n’est a priori pas si terrifiant que cela. Effectivement élément primordial de la vie, il conduit à des jeux joyeux, à une recherche d’une perfection du corps, et en fait à un amour de la création et de ce qui est beau en général. Il ne faut pas oublier d’ailleurs de l’associer aussi à Chaos. Il est l’élément fondateur (le principe en fait) qui fait que Chaos et Gaia s’unissent. Eros est certes déstabilisateur dans le sens où il fait perdre tout entendement, mais il est avant tout un élément majeur du processus de création du monde (l’unique d’ailleurs dans l’orphisme), auquel les humains ne peuvent que se plier. Hommes et femmes le font avec joie ou disons sans a priori. Il est alors effectivement assimilable au principe de la pulsion de vie freudienne.

Ce modèle de la cosmogonie va ensuite peu à peu perdre son sens, et finir en petit joufflu tirant des flèches pour enflammer les cœurs. Il deviendra ainsi le cupidon romain, qui passe au second plan.

Du phallos grec, symbole de la fécondité de la nature (et donc en fait, pratiquement symbole d’Eros, qui était assimilé à Dionysos, souvent représenté comme lui de manière androgyne), les romains feront le fascinus. Ce dernier désigne avant tout la fascination, c’est à dire une pétrification par la peur. Cela est dû à une mentalité romaine bien différente de celle des Grecs. On dit ces derniers phallocrates et misogynes, mais les romains le sont bien plus. Le passif, l’inactif est condamné par la morale romaine. Le eros/phallos est bien trop ludique, il menace à la limite le pouvoir de la gens masculine. Le fascinus, objet d'effroi (qui le devient par l’éducation des jeunes filles, qui n’a alors rien à envier à la pruderie judéo-chrétienne) met les femmes romaines à leur place. Eros reste donc bien inévitable mais en même temps il est devenu effroyable pour bien rappeler que dans la (pro)création l’homme, le masculin, est le maître comme ailleurs (ceci ne saurait engagé que la mentalité romaine, et non l’auteur de ces quelques lignes ! Laughing ).

Tu évoques Apulée, précieuse Amie, voici comment les deux sœurs de Psyché cherchent à convaincre celle-ci que son mari est un monstre :

Irritées, elles saluent avec mépris leurs parents. Elles sont agitées durant la nuit par l'insomnie et dès le matin, anéanties, elles volent au rocher. De là, avec le vent comme garde habituel, elles s'envolent avec passion. Elles forcent leurs larmes par une pression sur leurs paupières et appellent la jeune fille avec astuce. "Tu es heureuse et indifférente au danger, tu es installée dans une ignorance béate de ton malheur. Mais nous qui veillons attentivement sur tes intérêts, nous sommes vraiment tourmentées par le désastre qui t'attend. Nous avons appris de source sûre - et nous ne pouvons te le cacher, nous qui sommes évidemment solidaires de ta douleur et de ton malheur - que c'est un effroyable serpent, un reptile aux multiples replis, dont le cou répand des gouttes d'un venin mortel, à la gueule béante et profonde, qui vient dormir avec toi, la nuit, en secret. Maintenant rappelle-toi l'oracle pythique, qui a proclamé que tu étais destinée à épouser une bête sauvage. Il y a beaucoup de colons, de gens qui chassent tout autour, de voisins qui l'ont vu revenant le soir d'avoir mangé et nageant dans les bas-fonds du fleuve le plus proche.

(Métamorphoses, V, 17)

Edifiant, non ? Shocked

Very Happy

Fredericus Coriarius
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Ven Juin 29, 2007 10:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

La jalousie fait parler les soeurs de Psyché, elles seront donc tentées de noircir le tableau. Rolling Eyes
Voici ce qu'en dit Apollon dans l'oracle qui prédit qui sera le mari de Psyché : "N'espère pas un gendre né d'une race humaine, mais un monstre cruel, féroce et serpentin, qui vole sur des ailes, plus haut que l'éther, et qui bouleverse tout, s'en prend à chacun, par le feu et le fer, fait trembler Jupiter même, terrifie tous les dieux, et frappe de terreur les fleuves et les ténèbres du Styx."

Et c'est effectivement toujours du petit ailé joufflu dont il est question mais avec les caractéristiques du Dieu primordial, celui qui, parce qu'il est un principe de vie, donne de l'ordre au monde, loi inconstestablement première de toute vie.

Et bizarrement, malgré cette contradiction, notre esprit passe de l'une de ces descriptions, de ces génèses sans y trouver à redire, sans trouver ça paradoxal. Shocked

Je crois bien qu'en fait, c'est ce qui est le plus étonnant dans cette histoire.... Confused
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Horapollon
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 1532
Localisation: Inconnue

MessagePosté le: Ven Juin 29, 2007 6:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas le seul dieu possédant une double nature brutale et raffinée, même Apollon n'y échappe pas.
Et je suppose que l'on doit ce "ramolissement" à l'évolution de la civilisation.

Sinon des auteurs antiques se sont apparement déjà interrogés sur cette ambiguité paradoxale notamment par rapport à son caractère ailé.

« Comme le vin coupé d’eau tempère les ardeurs des buveurs, il en est aussi d’Éros. Quand on s’y adonne avec modération, il est aimable ; mais qu’on y goûte avec excès, on bascule dans le désordre et il devient cruel.»
Chéméron, Ve siècle avant J.-C.

« Il tend deux flèches avec son arc : l’une nous apporte une vie délicieuse, l’autre sème la ruine dans notre existence. »
Theophraste, IVe siècle avant J.-C.

De manière plus moderne:

«L’amour, la seule obsession que tout le monde désire.»
[Philip Roth] - Extrait de La Bête qui meurt

Un adorable tyran, en somme.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heru-Luin
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 13 Juin 2006
Messages: 1670
Localisation: Chez Hirilaëlin

MessagePosté le: Sam Juin 30, 2007 2:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui "c'est la dose qui fait le poison"
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Ossian
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 2632
Localisation: froid équateur

MessagePosté le: Lun Juil 02, 2007 11:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

Parle-t-on d'Amour ?
Le désir, lui est téléologique, et cible par sa flèche son objet, tel un but.
La passion enflamme le coeur par l'impact du toxicon.
Mais l'Amour, n'est-il point comme le caducée, deux âmes entrelacées ?
un sentiment commun à deux êtres, dans un même non-temps ?
Un jardin qui s'entretient, à deux ?
_________________
"i'm talking to you now
weels still turns
what ever you do now
fire still burns"
(D.M.)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Imirin
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 27 Déc 2006
Messages: 277

MessagePosté le: Sam Juil 14, 2007 12:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je crois que dans le banquet de Socrate (j'ai lu ça quand j'étais en 3ème alors c'est loin et un peu vague dans mon esprit) il y'a une conversation sur l'amour et il y'a un débat sur la nature d'Eros que j'avais bien aimé.
Il était mis à côté des autres dieux de l'amour, du désir etc...et Socrate essayait de faire réfléchir son interlocuteur sur l'ambiguïté du personnage.

Enfin c'est flou je peux pas trop donner de détails, mais ça me donne vraiment envie de relire Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Sam Juil 14, 2007 2:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et un Platon pour la Une !

Bien vu, chère Imirin. Wink
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Imirin
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 27 Déc 2006
Messages: 277

MessagePosté le: Dim Juil 15, 2007 4:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme on dit la culture c'est comme la confiture, moins on en a plus on l'étale...et là dans le domaine j'avoue que j'y connais pas grand chose alors j'en profite Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
THOTHERMES
Membre prenant racine


: :
Inscrit le: 03 Mai 2007
Messages: 84

MessagePosté le: Lun Juil 16, 2007 4:15 am    Sujet du message: Répondre en citant

coucou

Un peu comme lamoureux dans le tarot suivant les jeux la fleche nest pas dirigé pareil.....
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Simoo_de_Jamyr
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 10 Juin 2006
Messages: 1304
Localisation: *-* Dans ma cuisine, avec vue sur le jardin *-*

MessagePosté le: Lun Juil 16, 2007 9:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fredericus, Isis0, cette pulsion de vie Freudienne, c'est bien ce qu'il a appelé libido?
C'est donc une pulsion, un besoin, qui vit dans notre cerveau reptilien peut-être, qui a ensuité été "domestiqué", pour répondre à des codes de vie en société, et la bête sauvage a été transformé en poupon lorsque pour choisir un partenaire, il n'a plus été acceptable de le/la saisir par la taille pour l'entrainer dans un coin, mais où il a fallu commencer par offrir un bouquet de fleur.
Me trompe-je de beaucoup? Very Happy
_________________
*-* Avocate du Diable *-*
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Approche Mythologique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique