Voir le sujet - **Chap I:Le Livre des Harmoniques** :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
**Chap I:Le Livre des Harmoniques**
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Astrologie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
nouvelle Ere
Membre prenant racine



Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 75

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 5:44 pm    Sujet du message: **Chap I:Le Livre des Harmoniques** Répondre en citant

Bonjour tout le monde,
le Livre des harmoniques, synthèse entre l'astrologie, la tarologie et la numérologie, est de retour dans sa version la plus récente. Quelques membres connaissent déjà le principe, mais si le système reste le même dans le fond, la forme a quelque peu évolué (vous pouvez donc y rejeter un coup d'oeil). Vous pouvez me demander de vous envoyer le glyphe de votre signe, qui est décrit dans ces textes.
Au plaisir de vous lire!!



Qu’est-ce que l’harmonique
L’harmonique est un nombre divinatoire. Pour découvrir
votre harmonique, faites un calcul très simple. Additionnez
les huit chiffres de votre date de naissance un par un, soit
le jour, le mois et l’année.
Exemple pour une personne née le 12 12 1977 :
1+2+1+2+1+9+7+7= 30
Après avoir fait ce calcul, vous découvrirez un nombre
compris entre 10 et 36, (ici, le 30) c’est votre harmonique.
Si vous trouvez moins de 10, ajoutez 9.

Exemple pour une personne née le 10 03 2000 :
1+0+0+3+2+0+0+0=6.
C’est en dessous de 10, il faut donc ajouter 9 : 6+9=15.
L’harmonique est donc le 15, l’Oracle.

Si vous trouvez plus de 36, continuez d’additionner pour
obtenir ce nombre magique situé entre 10 et 36.

Exemple pour une personne née le 13 08 1998 :
1+3+0+8+1+9+9+8=39.
39=3+9=12.
L’harmonique à trouver est donc le 12, l’Orient.

Ainsi, pour les nombres situés au-dessus de 36 :
Le 37 correspond au 10 ; le 38 correspond au 11 ; le 39 correspond au 12 ; le 40 correspond au 13 ; le 41 correspond au 14 ; le 42 correspond au 15 ; le 43 correspond au 16 ; le 44 correspond au 17 ; le 45 correspond au 18 ; le 46 correspond au 10 ; le 47 correspond au 11 ; le 48 correspond au 12.

Après avoir fait le calcul, vous pourrez lire ce qu’il est dit
de votre harmonique...


Harmonique 10, (et 37, 46)
La Couronne

Le nombre 10 est le nombre des meneurs, des « chefs ». Les neuf premiers chiffres étant passés, le 10 symbolise en fait le 1 sous une nouvelle forme : celle du nombre qui passe à un plan supérieur, qui entame un nouveau cycle ; aussi il lui est demandé d’assumer cette place de leader. La Couronne, qui est posée sur la tête – que l’on appelle aussi le chef – est le signe d’un nouveau pouvoir, d’une nouvelle position qui indique clairement la recherche de l’élévation, l’importance des décisions, qui viennent de la tête. C’est donc un nombre conquérant, qui a une forte conscience de soi. Le 10 a des défis à relever : c’est en cela que la Couronne se distingue, elle doit s’imposer. Quels que soient les domaines de l’existence, ce signe conquérant se lance des défis, et met son ambition au service d’un idéal murement réfléchi. Les natifs de ce signe expriment le désir d’avoir un contrôle sur les événements. Leur quête est celle de l’Elévation, ils sont destinés à prendre conscience de la valeur des choses, de la valeur de la vie ou de leur propre valeur. L’idéogramme ressemble un peu à une ancre, et rappelle également le métronome ou la balance : le fait de prendre des décisions, qui n’est pas toujours évident, réclame certitude et conviction, aussi, la Couronne est celle qui tranche, qui pose l’ancre, qui définit les règles. L’équilibre, qui est important pour les Couronnes, est géré par cette faculté à faire preuve d’autant d’audace que de méfiance ; sentimentalement, la Couronne cherche à garder la tête haute et les partenaires qui lui résistent exaltent en elle ce côté conquérant. Les qualités de ce signe sont la droiture, le sens de l’honneur. Ils sont amenés à faire preuve de pouvoir de décision et de capacité de gestion. Sur le plan spirituel, cette recherche du contrôle ne se tourne pas vers l’autorité sur les autres, mais plutôt vers le contrôle de soi, le contrôle intérieur qui est la clé de la réussite. La Couronne doit apprendre à savoir ce qu’elle peut, ce qu’elle doit contrôler, ou pas. Bien vécue cette harmonique permet à tous les projets d’être menés de main de maître ; mal vécue, elle verrouille toute possibilité d’évolution par trop de contrôle, trop de réflexion, la recherche constante du défi. Selon l’ascendant, le natif aura à faire preuve d’une prise de pouvoir sur sa vie, ou d’un lâcher prise qui lui permettra de vivre avec plus de souplesse. Le Meilleur des Mondes, d’Aldous Huxley, parle d’un état totalitaire futuriste dans lequel tout serait sous contrôle, y compris la génétique humaine…

Exemples : Napoléon 1er, Aldous Huxley, Charlie Chaplin, Léon Tolstoï, Eugène Delacroix, Enzo Ferrari, Miguel Cervantès, Ernest Hemingway, Monica Bellucci.

« L’expérience, ce n’est pas ce qui arrive à l’individu. C’est ce que l’individu fait de ce qui lui arrive »
Aldous Huxley


Harmonique 11, (et 38, 47)
La Foudre


La Foudre symbolise une énergie dense et surprenante, c’est l’éclair qui relie le ciel et la terre, rassemblant toute l’énergie lumineuse d’une explosion, qui peut être vécue comme une révélation ou comme une destruction. La Foudre arrive sur terre pour briser, certes ; mais elle relie également deux énergies opposées : celles du ciel et de la terre. La conscience de soi est aussi forte que dans la première harmonique (la Couronne) mais cette conscience de soi vient rappeler au 11 qu’il est différent. Les deux 1 du 11 se retrouvent dans ce nombre pour montrer une dualité : il y a deux 1 qui le composent, donc deux individualités. Ainsi le signe bénéficie d’une ambiguïté qui rappelle tous les dilemmes de l’existence : il y a toujours, dans une vie, une dualité, des choix à faire, à quelque niveau que ce soit. Et dans ces choix, il est nécessaire de se séparer de quelque chose… Le 11 est le signe de cette séparation. Au moment de la naissance, lorsque le cordon ombilical est coupé, c’est la première rupture… avec la Foudre, la rupture, c’est la naissance ! Il s’agit donc pour le 11 d’être en rupture pour renaître à chaque fois. L’harmonique 11 est le signe de la différenciation. Les natifs de la Foudre poursuivent une quête du Dépassement de Soi, car la Foudre est intense. Ils affirment leur différence et doivent surmonter leurs peurs ou les obstacles de la vie ; le courage peut être une caractéristique développée du signe à travers le sport, la provocation, ou un relationnel électrique, car le 11 est franc et provocateur. Les conflits ou angoisses intenses, s’ils ne galvanisent pas le natif, en font un être souvent en proie au doute, au manque d’assurance ; sentimentalement, la Foudre vit intensément, s’attache vite et romps au moment le plus inattendu, sans laisser de chance au retour. Le 11 réagit sur le fil du rasoir, parfois de justesse… Il est important pour un 11 de s’affirmer avec force : il a le choix d’être victime de ses propres ambigüités et angoisses, ou d’en jouer. Il peut donc être très joueur, ce signe est pourtant né pour être un moteur, pour créer l’étincelle.

Exemples : Jean Cocteau, Coco Chanel, Madonna, Yasser Arafat, Jerry Lee Lewis.

« A l'impossible je suis tenu »
Jean Cocteau


Harmonique 12, (et 39, 48 )
L’Orient


L’Orient est l’Est, et désigne le lever du Soleil. Avec tout ce qu’il comporte d’élan, d’éclosion, de vitalité, ce soleil printanier démarre un cycle, certes éphémère (la journée), mais essentiel à l’Equilibre du monde. Le glyphe représente l’être qui lève les bras afin de pousser le soleil dans sa course quotidienne, lui donnant l’élan nécessaire. Debout sur cette ligne verticale, c’est un signe qui a conscience de sa personne, de son individualité et qui oriente son énergie vers ses désirs, mais toujours au-dessus de lui, dans le sens de l’élévation, de la Vie. Paradoxalement il peut aussi s’oublier dans l’activisme, et son désir d’action peut cacher une difficulté à se retrouver soi-même, à se « poser », à rester seul avec sa propre conscience. Le 12 a peur de ne pas exister s’il n’agit pas. Douze est le nombre révéré dans les religions, il sert à mesurer le Temps – douze heures, douze mois - et donne une idée de la perfection spirituelle. C’est également le signe des voyages et de l’ouverture sur le Monde ; un 12 est un voyageur, plein de dynamisme, d’entrain et de jeunesse. Il cherche à assouvir ses désirs et a une soif de vivre intense. Ceux qui ne le suivent pas dans son rythme effréné peuvent lui paraître extrêmement lents ou apathiques ; en réalité le natif de l’Orient est un être pressé, vif, parfois précoce. Le signe de l’Orient est le signe des gens actifs, dont la jeunesse d’esprit est la force ; c’est le symbole de la Naissance du Soleil, et de l’élan vital du printemps. La quête spirituelle de l’Orient se tourne vers l’Eveil. La première caractéristique de ce signe, c’est la volonté d’obtenir tout, tout de suite. L’immédiateté, la vivacité et l’empressement sont ses caractéristiques dominantes. L’Orient est marqué par l’enfance et l’adolescence ; il peut lui arriver de s’engager avant l’heure, ou de juger une personne ou une situation un peu trop vite. Mais sa fraîcheur, sa précocité et sa réactivité sont ses atouts. L’Orient tolère difficilement qu’on lui passe devant ou qu’on lui vole la vedette. Le moment présent importe plus que tout pour lui : jouir de l’instant semble être sa philosophie. Le 12 regarde toujours vers l’avant, et généralement, il ne revient jamais sur le passé ; une fois ses décisions prises, il n’y revient pas, quoiqu’il arrive. C’est un signe qui avance…

Exemples: Goethe, Alfred Hitchcock, Silvio Berlusconi, Carole Bouquet.

« Rien n’a plus de valeur qu’aujourd’hui ».
Goethe


Harmonique 13, (ou 40) La Graine

Le glyphe ressemble à plusieurs choses : un calice, une plante, une graine… C’est de toute façon un réceptacle, par le triangle inversé en haut, et le carré en son centre symbolise sa raison d’être : protégé, sous terre, dans les limites de cette forme intériorisée. Le 13 est un nombre de transformation et il indique un retour à la terre. La graine ne peut se développer que sous terre, à l’abri de la lumière du Soleil. Treize est le nombre de la transformation dans le tarot de Marseille (l’arcane 13 est la Lame Sans Nom, souvent appelée aussi la Mort). Cette transformation désigne tout simplement ce fameux retour à la terre, à l’essentiel, aux origines. Nous venons de la terre qui nous nourrit mais nous y retournons lorsque nous mourons. Il y a certes l’idée d’un retrait, d’une mise en sous-sol, d’une mort à soi. Ce signe est à la recherche de ses racines et entretient un rapport particulier à ses origines et à l’image de la Terre-Mère. La quête de ce signe, celle de l’Enracinement, l’amène à s’interroger sur ses besoins, sur la gestion de sa santé, de son corps, de son alimentation. Le natif de la Graine doit être attentif à son hygiène de vie, à ce qu’il consomme. Les déséquilibres du 13 se reconnaissent aux maltraitances diverses que l’on peut s’infliger, tels que la boulimie, l’anorexie, l’alcoolisme, etc. La Spiritualité du 13 peut le conduire à rechercher l’ascèse, l’isolement, la désintoxication, la purification, même mentale. Ses valeurs sont l’authenticité, la recherche d’un mode de vie sain, la recherche d’une spiritualité vécue à travers la purification. Nostalgique et bon vivant, la Graine est traditionaliste, et fervent défenseur des nourritures saines de la Terre. Le 13 est le signe du soin, de la patience, du retrait, il regarde en arrière du côté du passé et des traditions pour pouvoir acquérir des valeurs éternelles qui lui feront aborder l’avenir sereinement. Le natif de la Graine a un rapport particulier vis-à-vis de sa propre fertilité. Il a quelque chose à comprendre de l’ordre du rapport parental, le fait d’enfanter n’est pas anodin pour lui, c’est une tâche ou un destin qui prend une telle ampleur qu’il le met au centre de sa vie ou le fuit, de peur de ne pas pouvoir l’assumer.

Exemples: Alberto Giacometti, Thierry Henri, Will Smith, Marcus Garvey.

« Un peuple ignorant de son histoire est comme un arbre sans racines ».
Marcus Garvey


Harmonique 14, (ou 41) L’Equinoxe

Le cercle de l’Equinoxe fait écho au symbole du Yin et du Yang ; mais ce cercle, ici, est ouvert à deux endroits. Le carré au centre de la figure désigne la terre elle-même, le monde que nous habitons. Le cercle qui en fait le pourtour est une spirale, la spirale universelle, qui tourne dans le sens de l’évolution, mais qui peut aussi tourner dans celui de l’involution. D’où les deux ouvertures : on a toujours le choix de tourner dans un sens ou dans l’autre, rien n’est fermé, ni bloqué. L’Equinoxe est Equinoxe d’Automne ou de Printemps, mais quoiqu’il arrive, il symbolise un moment où les jours sont d’égale durée que les nuits. L’équilibre est donc observable à ce moment-là… C’est pourquoi les natifs de l’Equinoxe sont en quête d’Equilibre. Ils recherchent leur rôle au sein de la famille humaine et doivent intégrer les deux pôles de l’être humain, le masculin et le féminin, de manière harmonieuse. C’est un signe magnétique, tout en ambiguïtés, qui peut avoir le contact aisé mais qui peut se rétracter de manière tout aussi naturelle. Le symbole du 14 étant la spirale, tout l’intérêt de ce signe réside dans l’orientation de celle-ci : centripète ou centrifuge, elle s’ouvre au monde extérieur et à l’autre dans un mouvement centrifuge, et se rétracte ou fuit autrui dans le sens inverse. La fusion des contraires ou équilibre des valeurs Yin et Yang peuvent amener le 14 à s’interroger sur sa propre identité. L’indécision est une des caractéristiques du 14, ainsi que la difficulté à s’impliquer par peur de l’Autre. Au fond, c’est un signe intuitif, qui a justement l’intuition de ses rapports avec les autres... Du coup, il ne choisit pas : il suit ses envies sur un moment donné. Le choix qu’il fait est, d’après lui, toujours le bon. Au plus fort de son élévation, l’Equinoxe est une personne qui parvient à équilibrer ses contradictions, qui trouve son camp, et qui sait guider un groupe, un collectif. Personnalité parfois labyrinthique et complexe.

Exemples : Jorge Luis Borges, Marcel Duchamp, Omraam Michael Aïvanhov, Clarke Gable, Catherine Zeta-Jones.

«L'ambigüité est une richesse.»
Jorge Luis Borges


Harmonique 15, (ou 42) L’Oracle


Le glyphe représente une fleur de lys, symbole de pureté virginale. Mais il va bien au-delà de cette seule représentation : c’est également le petit cercle de la Vie Intérieure, tout en bas de la figure, qui s’exprime à travers la grande forme ouverte, qui n’est autre qu’une bouche, et de laquelle la pointe verticale jaillit pour représenter une langue bavarde. Le signe de l’Oracle est le signe de l’expression de l’être intérieur, de l’expression des désirs. Parce que c’est le signe de la parole ou de la voix, les natifs ont quelque chose à révéler. Ils peuvent réussir dans les médias de tous bords, car ce signe est communicatif. Ils n’ont cependant pas forcément la verve pour le faire, s’exprimer est une épreuve pour certains ; les natifs de l’Oracle qui ont dépassé leurs peurs n’hésitent pas à le faire, ils le font d’ailleurs tellement spontanément et naturellement que cela les rapproche de l’innocence des enfants. Les natifs de ce signe ont une quête de Pureté différente du signe 13, la Graine : il s’agit de partir en Quête de l’Innocence Première, qui permet d’appréhender le monde sous un regard pur, limpide, sain. L’esprit « défloré » et désabusé ne peut apprécier les bienfaits de l’existence à leur juste valeur ; de même que si on nous raconte la fin d’un film, alors qu’on commence à le regarder, il devient difficile de conserver le désir de regarder. Le 15 peut subir son innocence comme il peut l’avoir perdue et la rechercher toute sa vie : il perd son innocence trop tôt ou la conserve trop longtemps. La quête du 15 est en fait une quête de désir, qui doit s’efforcer de rester intact. C’est un signe virginal mais aussi communicatif, dont la voix et l’expression orale se distingue parmi les autres. Les natifs de ce signe aiment garder un visage d’ange mais cultivent aussi l’ambiguïté : ils sont mi-ange, mi-démon. Qu’ils le veuillent ou non, leurs passions sont bien là, même s’ils cherchent à les réfréner.

Exemples : Michael Jackson, Fellini, Maurice Clavel, Philippe Noiret, Alfred de Musset.

« Je suis venu trop tard, dans un monde trop vieux »
Alfred de Musset


Harmonique 16, (ou 43) le Miroir

L’harmonique 16 représente la conscience de l’image de soi, l’image que l’on voit de soi dans un miroir symbolique et que l’on pense renvoyer à autrui. Le grand triangle qui compose le glyphe, symbole féminin, désigne la surface plane d’un miroir, qui renvoie superficiellement l’image de soi ; cette image demeure pourtant une image intérieure, c’est-à-dire que quelque soit l’image visible que l’on a de soi, cette image se conforme à un idéal totalement intérieur. Le petit trépied qui soutient ce miroir le pénètre. Le trépied est pourtant plus petit que la surface plane, ce qui signifie que l’importance de l’image renvoyée est plus grande que ce qui maintient l’intégralité de ce miroir. Ainsi, la recherche de la ressemblance, de la conformité visuelle, des affinités renvoyées par les autres prennent le dessus sur la véritable conscience de soi. En revanche le grand triangle symbolise aussi la lucidité, l’image lumineuse que l’on a de soi-même (quelque soit son apparence) et qui se déploie intérieurement pour laisser agir la confiance plutôt que le doute. C’est pour cela que le natif du Miroir développe un grand sens de l’observation, et a l’esprit critique vif. Sa quête concerne donc la conscience de l’image de soi et la confiance en soi, également un thème fort du 16. Son regard se porte constamment sur l’autre : il s’en détache, l’analyse, le scrute, parfois le juge. La confiance qu’il peut afficher avec excès masque, justement, son manque d’assurance. Ses critiques peuvent s’avérer lucides, pleines de bon sens. Mais il lui arrive de s’arrêter au détail, à l’insignifiance, au détriment d’aspects généraux essentiels. Il y a parfois besoin de ce sens du détail… Symbole du Dédoublement, c’est l’harmonique des poètes, des esthètes, critiques d’art, des spécialistes de l’apparence. La recherche des affinités est une grande question chez le 16.

Exemples : André Malraux, Boris Vian, Jacques Prévert, Chopin, Dostoïevski.


«On ne voit vieillir que les autres.»
André Malraux
«N'importe quel objet peut être un objet d'art pour peu qu'on l'entoure d'un cadre.» Boris Vian


Harmonique 17, (ou 44) la Lune

Symbolisée par une Louve, l’harmonique 17 se retrouve dans ce glyphe qui ressemble à un grand 8, source de régénération et chiffre de l’Invisible. Le haut du 8 dissimule le visage de la Louve, à moins que ce ne soit sa queue qui passe derrière sa tête… Trouble, mystérieux, ce glyphe nous montre un personnage qu’il est difficile de définir, qui se cache, et qui est en fait le gardien d’un seuil… souterrain. La Louve qui voit dans la nuit est à l’entrée d’un monde mystérieux, celui de l’inconscient, de la vie nocturne, du monde intérieur qui nous échappe et qui rejaillit à travers le sommeil, les rêves, les symptômes de notre corps, les peurs et les angoisses. Signe de l’Invisible, le 17 exprime la perception du côté nocturne de l’existence. Réceptif et sensible, ce signe a gardé quelque chose de l’ordre de l’instinct animal et donne une part importante à son intuition. Cette réceptivité reste malgré tout ouverte au rationnel. Mal vécue elle peut ouvrir la porte à toutes sortes de fragilités et à des maux parfois imaginaires ou psychologiques. Autre écueil du 17 : la fuite vers les paradis artificiels, qui garantissent de nouvelles perceptions, mais qui peuvent s’avérer destructeurs. Conscient qu’il est issu d’un univers vaste et mystérieux, le 17 communique avec son environnement, il « sent ». Symbolisée par la Louve cette harmonique défend également des valeurs de loyauté, de fidélité, de courage. Elle puise dans sa rage intérieure quand il s’agit de protéger sa progéniture ou ses biens. Le fauve, qui est le gardien du Seuil de l’Invisible, est un allié, et non pas un démon ; l’harmonique 17 nous rappelle qu’il n’est pas bon de taire sa colère intérieure, ou d’anéantir ses passions, car elles trouvent toujours une sortie et peuvent s’avérer nuisibles si elles n’ont pas trouvé un terrain d’expression. La figure du 8 en fait un signe concerné par la régénération et la guérison, la capacité à transformer ses épreuves en force.

Exemples : Nostradamus, Allan Kardec, Hector Berlioz, Pierre Boulle, Django Reinhardt, Eliott Ness.

«La matière est le lien qui enchaîne l'esprit ; c'est l'instrument qui le sert et sur lequel, en même temps, il exerce son action.»
Allan Kardec - Le Livre des esprits


Harmonique 18 (ou 45) La Mémoire

Le glyphe de la Mémoire représente deux parenthèses qui s’entrecroisent : ces deux parenthèses désignent la fin d’un cycle et le début d’un autre, simultanément. La Mémoire est la connaissance acquise et sans cesse renouvelée. La figure est coupée en deux par une ligne horizontale, ce qui la divise en deux parties distinctes représentant les passions, en-dessous, et la raison, au-dessus ; ou encore l’inconscient, en-dessous, et le conscient, au-dessus; c’est encore le passé en-dessous et le présent au-dessus… Car la mémoire est une connaissance qui vient du passé, et qui rejaillit à la surface du présent. Au centre, on peut voir un œil vertical, qui symbolise l’œil du Temps, car la mémoire visualise le temps. Ce signe est en quête de Connaissance, et de Raison. Le 18 ne perd pas la mémoire, en principe, et s’intéresse à l’Histoire ou à sa propre histoire pour faire du passé un allié. Le 18 a besoin de clarté et d’humilité : sa quête de la Raison lui fait apprécier la recherche, le sens du détail, les raisonnements lumineux. Signe de bilan, il est destiné à revenir sur ses propres traces pour mieux comprendre les enjeux de son présent. Il restera toujours du côté de l’étudiant, car pour lui, on apprend tous les jours, et il conçoit plus facilement la connaissance dans le détail et la précision que dans les grands ensembles théoriques. Ce qui ne l’empêche pas de se poser des questions existentielles… L’harmonique 18 est le symbole même de la lutte entre passion et raison. Ce qu’il veut, c’est trouver le droit chemin, le moyen d’être « raisonnable », quitte à se frustrer ; mais ses passions sont bien là, à lui de savoir jusqu’où il peut et doit les écouter, ou les réprimer. Le conformisme auquel il tend peut le rendre trop conventionnel. Ses idéaux sont pourtant bien le reflet d’une recherche de l’équilibre, du juste milieu. À l’excès, cette vision de la vie amène aussi à croire que les bonnes actions du présent garantissent une place au paradis à l’avenir. L’harmonique 18 est particulièrement bien illustré par la littérature du 18ème siècle, le « Siècle des Lumières ».

Exemples : Yves Montand, Flaubert, Molière, Diderot, Rodin, Francis Bacon, Saint Augustin.

« Je voudrais vivre pour étudier, non pas étudier pour vivre »
Francis Bacon


Harmonique 19, la Salamandre

Le glyphe de l’harmonique 19 se compose de deux parenthèses qui s’entrecroisent sans espace, traversées par une sorte de glaive, pointe en bas. La verticalité du glaive indique le Temps. Ainsi la parenthèse de gauche fait référence à la fin de quelque chose, au passé, aux ancêtres, tandis que celle de droite, imbriquée dans la première, désigne le cycle suivant, les descendants. Signe de transition, le 19 est à la fois début et fin car il contient le 1 – début – et le 9, la fin, le dernier chiffre. Si l’on additionne on obtient 10, et l’on revient à la Couronne, signe du passage à un plan supérieur. La Salamandre indique donc que le royaume de la Couronne est révolu, et qu’il est temps de passer le pouvoir aux héritiers. Le roi est mort, vive le roi… C’est un signe intermédiaire, de transition, qui a pour vocation de préparer ce fameux passage d’une génération à l’autre. Symbolisé par la Salamandre qui résiste au feu et à la décapitation, le 19 est en quête d’Immortalité. On aperçoit au centre de la figure de l’harmonique 19 un œil vertical, noir, fermé : c’est l’œil du Temps qui justement, ignore les barrières temporelles. Il traverse les époques tel un être mythique et immortel. Ce signe est réaliste, il résiste aux flammes et ne se laisse pas entamer par l’affectif ou par les débordements émotionnels. Signe de l’hérédité, de la prévoyance, de ce qui perdure dans le temps, il doit traverser, au sens propre, les épreuves de l’existence avec sang-froid, et ne faiblir en aucune manière ; le natif de ce signe est par excellence le prévoyant, l’édificateur, le fondateur d’un monde à venir qu’il lèguera à ses descendants. La Salamandre est un conservateur, qui se prémunit lui-même et œuvre pour la pérennité des choses, de la vie, de l’environnement. C’est un chef dans l’âme, méthodique, organisé, consciencieux, qui sait faire sentir sa présence même absent. Ce signe symbolise ce qui perdure, qui traverse le temps et les générations : l’hérédité en est une illustration forte, elle est quelque part la trace, dans le présent, des défunts qui appartiennent au passé. Le natif de la Salamandre veut donc perpétuer quelque chose… Ce signe est on ne peut plus concerné par la protection de l’environnement, qu’il s’agit de protéger pour les générations à venir.

Exemples : Walt Disney, George Washington, Charlemagne, Alfred Nobel, Emile Zola, Jean-Luc Godard, Jacques-Yves Cousteau, Jean-Jacques Anneau, Christian Dior, René Barjavel, Georges Simenon.

«- Quelle est votre ambition dans la vie ? - Devenir immortel et mourir.»
Jean-Luc Godard


Harmonique 20 la Roue Céleste

Le glyphe représente un engrenage, plus qu’une simple roue ; on voit le haut d’une petite roue accroché au bas d’une roue plus grande, celle du bas étant rattachée au monde terrestre, et celle du haut, à un plan supérieur, céleste. Entre les deux, la forme d’un œil horizontal, mais vide, apparaît : c’est l’œil de l’Espace, qui n’a pas de pupille, comme un œil aveugle. La Roue est faite pour se mouvoir, et qu’elle avance ou qu’elle recule, elle ignore les limites de l’espace, ou plutôt elle les défie. C’est le signe des mécanismes, du temps qui passe, des cycles et époques de l’Histoire. Cette harmonique exprime une quête pour le progrès de l’humanité, mais un progrès terrestre, plus que spirituel. La Roue Céleste est le symbole du progrès, de la science et de la technique, des inventions en tout genre. Si la Foudre représente la première découverte de l’humanité – le feu prométhéen – la Roue est une grande étape parmi les inventions historiques. Elle incarne le progrès à elle seule. Le natif du 20 a besoin de mouvement et de technique ; pourtant il vit mal dans son époque et redoute la technologie « dernier cri. » Plutôt nostalgique, il aimerait revenir en arrière pour modifier le présent qui ne lui convient pas. Il en fait de même pour sa propre vie, c’est un réformateur, il voudrait réécrire l’histoire, ou sa propre histoire… C’est le signe du changement, le signe des mécanismes, et l’ère d’internet ne le satisfait pas forcément car il a besoin de toucher, d’agir, d’être acteur dans son époque en mettant les mains dans le cambouis, cela lui donne l’impression de maîtriser les éléments, et de ne pas tomber dans les travers déshumanisants d’un futur où l’homme ne touche plus à rien. Le natif de la Roue Céleste aime activer les mécanismes, c’est pourquoi il regrette le temps des machines à vapeur… Indépendant, créatif, détaché, le 20 a cependant des facilités pour briser l’immobilisme de ses contemporains. Il veut modifier son époque et en fait souvent profiter les autres. Le progrès qu’il tend à apporter n’est pas toujours bien perçu ; il jette un pavé dans la mare, provoque le scandale, attise les foudres d’institutions traditionnelles et passéistes. Les progrès qu’il apporte ne sont donc pas pour demain mais bel et bien pour aujourd’hui. Il est créatif mais pas utopique.

Exemples : Martin Luther, Paracelse, Claude Monet, Edouard Manet, le Marquis de Sade, Staline, Frank Zappa, Visconti, Terry Gilliam, Robert Stevenson, Phil Collins, Ronald Reagan, Diego Maradona, Pelé.

« Il faut que tout change pour que rien ne change »
Visconti


Harmonique 21, l’Occident


Le glyphe représente la descente du soleil dans les ténèbres de la nuit, car l’astre se couche à l’Occident. La descente se fait progressivement, la ligne verticale du dessin en atteste, et l’ouverture des deux parties qui terminent ce parcours (comme deux mains qui s’ouvrent) dépose l’astre du jour sereinement, en paix. Le feu du soleil, ou l’Energie qu’il représente, est dirigée vers le bas, vers le repos, l’atténuation, afin de se ressourcer et de reparaître pour un jour nouveau, rechargé et lumineux. Dans le Tarot de Marseille, le 21 correspond à l’arcane du Monde, qui est la carte de l’accomplissement, de la réussite, de la fin d’un cycle et du couronnement d’un parcours. Le Monde symbolise également les voyages dans cet oracle. Le 21 est, dans le zodiaque des harmoniques, l’opposé du 12, l’Orient, qui est précoce, pressé et plein d’un élan vital et printanier. L’Occident représente donc l’énergie opposée : l’Automne, le crépuscule, le repos. Mais ce n’est pas une harmonique constamment en « fin de vie » pour autant, puisqu’un de ses idéaux les plus élevés demeure la Paix. Le 21 part en quête de la Sagesse, et canalise ses énergies afin de mieux les utiliser. Ses principales qualités sont la force morale, la patience, il est mature avant l’âge, et rêve secrètement de devenir un sage vénérable dans ses vieux jours. Le 21 a deux tendances fortes : c’est celui qui se prémunit contre les superficialités de la civilisation, casanier et protecteur, et qui peut s’affirmer comme un personnage pessimiste ou peu aventurier ; il peut aussi à l’inverse considérer la vie et le monde comme un vaste champ d’expériences à vivre, qui le mèneront sur le chemin de cette fameuse sagesse. Certains 21 accumulent les expériences dans le but de s’enrichir moralement et par un amour de la vie très fort, dont ils veulent profiter avant l’échéance finale… A moins qu’ils ne se retirent pour se préserver. Un peu « ours » et ermite, le 21 possède une ouverture d’esprit qui le guide vers l’étude, les voyages, les autres cultures, les travaux de longue haleine pour peu qu’il utilise sa légendaire patience.

Exemples: Victor Hugo, Frank Herbert, Arthur Rimbaud, Casanova, George Sand, Paul Valéry.

« C’est ici le combat du jour et de la nuit. »
Victor Hugo, le jour de sa mort


Harmonique 22, l’Arbre

Le glyphe représente un arbre stylisé, mais c’est surtout une référence au swastika hindou, dont les quatre branches tournent autour d’un centre créateur, symbolisant la croissance de l’Univers. C’est une harmonique féconde, attachée aux valeurs terrestres, qui cependant ne tourne pas, mais au contraire reste enracinée par le tronc. L’arbre est un pilier, solide, ancré, qui fait l’intermédiaire entre les racines dans le monde terrestre et l’élévation dans le ciel avec ses multiples branches. L’Arbre, c’est aussi la famille, la tradition, mais s’il est stable et enraciné, il peut également s’adapter, se diversifier. La croix qui le représente est également un embranchement au sens propre, c’est la croisée des chemins, le moment d’un choix, d’une route à prendre. L’arbre rappelle la multiplicité des possibilités, les nombreux chemins de l’existence. Le natif de l’Arbre apporte donc une note de changement au sein de la tradition, dont il se fait, paradoxalement, le protecteur. Signe de l’Axe du Monde, la quête de l’harmonique 22 est celle de la Longévité. C’est un signe endurant, volontaire, réaliste et pragmatique, enraciné dans le réel. Le 22 s’élève en restant lui-même, ferme et stable, tout en se montrant d’une grande adaptabilité. Il peut donc être traditionaliste et novateur, tout à la fois. Conscient des réalités du moment, il a le sens de l’économie et gère son existence dans le sens de progrès constructifs. Le 22 est aussi le signe des choix et des multiples embranchements de l’existence : fort d’un caractère ferme et bien trempé, il sait donc faire des choix de manière tranchée et déteste les tergiversations stériles. Il a conscience de la diversité. Ses racines lui apportent beaucoup sur le plan spirituel, il ne peut les renier en aucune manière : il les défend, et elles le guident aussi ; le 22 se fait un très bon ambassadeur de ses origines. Mal intégré l’arbre est extrêmement obstiné, belliqueux et reste sur ses positions comme une forteresse inattaquable. Ce qui fait également toute sa solidité… Le besoin d’action et de contact avec le réel est aussi une de ses caractéristiques. Ce signe aime incarner une idée… il fait corps avec ses idées.

Exemples : Léonard de Vinci, Emmanuel Kant, Vauban, Richard Wagner, Margaret Thatcher, Luciano Pavarotti, Bono, Marion Zimmer-Bradley, Clint Eastwood, Paul Bocuse, Catherine Deneuve, Valéry Giscard D’Estaing.

«Ce qui fait la noblesse d’une chose, c’est son éternité.»
« La vie bien employée est longue. »
Léonard de Vinci


Harmonique 23, l’Empreinte

Le petit triangle qui forme la base de la figure pénètre les deux cercles de la vie intérieure de l’harmonique 23. L’orientation vers l’intériorité est capitale dans ce signe : tourné vers son centre, le 23 est en quête d’identité. Le glyphe ressemble à une serrure : il verrouille, en quelques sortes, les secrets de son être afin de se protéger, de conserver ses biens, son intimité. La serrure est en fait une référence à la clef, car pour tenir le secret de l’identité, de l’intimité et de la sphère intérieure, la clef est l’objet le plus précieux. On protège ses données et ses biens avec une clef ; nos empreintes digitales, qui sont le patrimoine génétique de chacun d’entre nous, et qui fait que nous sommes uniques, sont les clefs de notre identité. Finalement, une clef est une empreinte. Mais la clef n’est pas seulement ce qui ferme, c’est aussi ce qui ouvre, ce qui libère, ce qui offre. Le natif a pour but de se rechercher lui-même, la spirale de l’Equinoxe (voir l’harmonique 14) se retrouve ici sous la forme de l’empreinte digitale, et cette spirale s’oriente vers la vie intérieure. Le 23 a une grande capacité pour apprendre : il peut « imprimer » rapidement et détient même une grande force de mimétisme. Ainsi sans s’en rendre compte le natif pourra reproduire le modèle d’un guide, d’un parent, d’une idole… Au détriment de sa quête réelle d’identité. C’est un être pur, spontané, qui garde quelque chose de l’enfance et qui conçoit les sentiments comme un pacte inconditionnel, marqué du sceau de la fidélité et de la pureté. Ce peut être aussi un être singulier, un artiste incompris à la vie intérieure tourmentée, ou un marginal génial qui va à contre-courant, qui se démarque par une personnalité forte et rebelle. Ce que recherche le 23 est avant tout l’Unicité, ce qui fait qu’il est un être unique. C’est pourquoi un 23 peut aussi bien être un célibataire endurci, qui conçoit difficilement la vie à deux, comme un affectif qui connaît et utilise le langage du cœur et n’envisage sa vie amoureuse que comme une relation inaltérable et éternelle. L’Empreinte est le signe du cœur, de l’émotion, il est protecteur et attentionné ; mais c’est aussi le signe de la possession et de la solitude. L’œuvre la plus éloquente de ce signe demeure De l’origine des espèces, de Charles Darwin.

Exemples : Vincent Van Gogh, Jean-Michel Basquiat, Charles Darwin, Marguerite Duras, David Lynch, Gustave Eiffel, Albert Dupontel.

«C'est décourageant le sable. Rien n'y pousse. Tout s'y efface.»
James Joyce
« Il faut commencer par éprouver ce qu’on veut exprimer »
Vincent Van Gogh


Harmonique 24, le Messager

La forme ouverte du glyphe rappelle clairement un oiseau, dont on peut deviner qu’il prend l’envol, ou qu’il atterrit, au choix. Quoiqu’il en soit, il décolle ou atterrit mais le fait est que le messager apporte des nouvelles du ciel, et il les apporte sur terre. Le demi-cercle qui compose la base du glyphe est à la fois le message que la colombe tient dans ses pattes, et c’est aussi la surface de la terre, dans laquelle il plante la pointe de la grande forme ouverte. Communication, ouverture, adaptabilité, liberté, envol… Le messager ne prend pas l’envol pour fuir, mais pour être adaptable, disponible, et surtout pour pouvoir délivrer ses messages. Le signe du Messager part en quête de Justice. Il recherche l’équilibre pour tous, la liberté d’agir et de penser : il est héroïque et justicier, « vole au secours des opprimés ou des faibles. » Les 24 sont souvent partagés entre deux villes, entre deux modes de vie, entre deux partenaires… Ce sont de vrais voyageurs, qui jouissent d’une grande facilité d’adaptation. Signe de la communication, il est extraverti et symbolise la diffusion des idées à grande échelle (les médias), on retrouve de nombreux écrivains, et artistes engagés sous cette harmonique. Personnalité double, à la fois émetteur et récepteur, il est engagé, ne milite que pour ses idéaux, et certainement pas pour le prestige, ce dont il a horreur. Adaptable et mobile, il a un franc-parler corrosif, n’a ni dieu ni maître, fait redescendre les idéaux sur terre, fait tomber les têtes couronnées et brise les mythes. Il est populaire, et a un certain talent pour divulguer. De nombreux artistes engagés, écrivains ou chanteurs, sont nés sous cette harmonique. Les héros issus de l’imaginaire d’un Messager sont souvent des justiciers masqués à double personnalité (Zorro, Superman, Robin des Bois, les Trois Mousquetaires, les personnages du Seigneur des Anneaux…) ; les Messagers sont souvent antireligieux.

Exemples : Jean-Paul Sartre, Nietzsche, Alexandre Dumas, Champollion, Lénine, Galilée, Thomas Edison, JRR Tolkien, Ray Bradbury, Lewis Carroll, Daniel Balavoine, Renaud Séchan, John Lennon, Charles de Gaulle, Pompidou.

« Est-ce donc nuire aux gens que de leur donner la liberté d'esprit ?»
Jean-Paul Sartre


Harmonique 25, le Masque



Le cercle de la figure représente le monde intérieur, secret, intime, l’être profond, quant au grand triangle inversé qui semble en sortir, c’est l’image que le masque renvoie à l’autre. Signe intermédiaire, il rend visible (par la surface du triangle) ce qui est invisible (le cercle). Tel est l’attribut du Masque : rendre visible l’invisible. Parce qu’il apparaît, disparaît, et parce qu’il est destiné à « montrer », ce signe s’appelle également le Magicien. Nous portons tous un masque, et même plusieurs, nous endossons des rôles différents en fonction de nos différents interlocuteurs ; le Masque-Magicien s’interroge à ce niveau-là : quel personnage en moi réagit dans telle ou telle circonstance ? Nous sommes des êtres multiples.... Le 25 est donc une personne adaptable, ou plutôt qui cherche à s’adapter, et qui conserve toujours une certaine disponibilité vis-à-vis de toute situation. De ce fait il a aussi ce côté changeant, instable, qui fait qu’on peut le percevoir comme un signe opportuniste, et qui peut avoir du mal à s’engager. Le natif de ce signe a quelque chose à vivre qui concerne le regard des autres. Sa quête de l’Echange ne consiste pas à attirer le regard des foules, mais plutôt à faire l’interface entre ce monde et l’autre, entre lui-même et les autres, à créer le passage d’un état à un autre, d’un rôle à un autre. Il peut faire un excellent témoin de son époque grâce à son regard particulier, et un excellent intermédiaire du fait de son savoir-faire en matière d’image. Le Masque est le « symbole des symboles » et différencie particulièrement bien la comédie de la réalité. Le natif du 25 ne joue pas mais peut avoir du mal à s’accepter, à affronter le regard des autres. Bien intégrée, cette harmonique donne à l’inverse des gens particulièrement à l’aise en société, doués d’un grand talent artistique, relationnel ou politique. Le 25 peut s’inventer un rôle, comme une sorte de personnage mythique. En positif, c’est un partenaire des plus fiables, en négatif, il peine à honorer ses promesses ou ses engagements car il a constamment besoin de s’adapter… à tout le monde. Ouvert à toutes les possibilités et opportunités, on peut se méprendre sur lui. Il peut également avoir du mal à tolérer son apparence. C’est le signe même du partenariat, il révèle le désir de s’impliquer socialement et enseigne qu’il est important de mettre en adéquation l’être et le paraître. Le Masque n’est pas seulement une apparence : il est avant tout la personne qui la porte…

Exemples : William Shakespeare, Vaclav Havel, Corneille, Baudelaire, Louis Pasteur, Gianni Versace, Yves Mourousi, Léon Zitrone, Maryline Monroe, Dalida, Lady Diana, Claude François, Mike Brant.

« Je tiens ce monde pour ce qu’il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle »
William Shakespeare


Harmonique 26, le Phénix



Le 8 horizontal de cette figure désigne sans équivoque les cycles infinis de mort et renaissance du Phénix : la partie gauche pouvant symboliser les cendres, et la partie droite, le feu duquel rejaillit la vie. Au centre, la tête du Phénix plante son individualité et ses certitudes qui maintiennent et guident la foi, le feu intérieur de l’être qui se relève des épreuves par ses propres moyens. Puiser dans sa force intérieure pour se construire soi-même est donc la quintessence de ce signe. Se relever d’épreuves douloureuses là où d’autres se seraient inclinés, construire sa vie, sa maison, sa carrière de ses propres mains sans avoir recours à qui que ce soit, créer à partir de rien, faire du neuf à partir du vieux : la quête du 26 est celle de la Renaissance au sens vaste. « Recycler » est un verbe qui lui sied à merveille, car pour le 26, rien ne se perd, il s’interroge également sur la valeur des choses. C’est un signe de prestige, qui a des idéaux élevés ; mais la dignité en « mode phénix » ne commence pas par le luxe ou le prestige d’apparat, c’est avant tout une question de dignité humaine, qui commence par le simple fait d’avoir un toit, de se nourrir, de savoir se battre. La richesse de cette harmonique est donc avant tout intérieure. Le combat de l’Abbé Pierre contre la pauvreté en est une forte illustration. Créateur inspiré, autodidacte ou autonome, le 26 ne part de rien et a une capacité de régénération édifiante. A moins qu’il ne sorte ses meilleures cartes de ses manches, il est magicien ou charlatan. Il se distingue par des coups de gueule et remises en question constantes. C’est l’harmonique du feu intérieur qui présente parfois l’inconvénient de ne croire qu’en soi, et parfois même d’avoir le désir de convertir autrui, coûte que coûte, à ses idées ; c’est effectivement un signe de conversion et de reconversion. Le Phénix cède à ses tentations les plus virulentes ou fait preuve d’une volonté de fer. Il ne s’avoue jamais vaincu, se convertit d’une existence à une autre, d’une période à l’autre de manière étonnante. Un 26 ne se renie jamais, et n’oublie jamais qui il a été, même dans ses grands moments de gloire : il sait rester simple et humble, même s’il a décroché un titre honorifique, ou si sa carrière connaît le succès. Le jour 26 le plus important du 20ème siècle est le jour de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, un jour qui signe la renaissance de la dignité humaine après les absurdités de la guerre.

Exemples : Bernard Tapie, Pablo Picasso, Rembrandt, Michel-Ange, Jean-Paul II, Oscar Wilde, George Orwell, Rudyard Kipling, Serge Gainsbourg, Paul Auster, Liz Taylor, Jeanne Moreau, Vanessa Paradis, Aimé Jacquet.

«Celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir.»
Bob Dylan
« Je ne peux pas dire qui je serai demain. Chaque jour est neuf et chaque jour je renais. »
Paul Auster

Harmonique 27, le Prophète



Le glyphe représente une tête d’éléphant, dont le dieu hindou Ganesh est une illustration, car Ganesh est le dieu de la Connaissance. Les deux grandes parenthèses désignent les grandes oreilles de l’éléphant, qui lui permettent d’être à l’écoute des messages du divin, et le triangle finement tendu vers le bas est sa trompe, par laquelle il retransmet son savoir vers les disciples. Quête de la Connaissance, quête de la Lumière : l’harmonique 27 est très proche de l’arcane 9 du tarot de Marseille, l’Ermite, dans ce sens que le vieil homme marche lentement vers la sagesse en guidant les autres avec sa petite lanterne. On retrouve le chiffre neuf à travers l’harmonique 27, car 2+7=9. Le 27 est celui qui cherche son chemin avant de guider les autres sur le leur. Forte imprégnation de l’image du Père ou du Guide : ne fait autorité que par ses connaissances ou son savoir. Enseigner, guider, éduquer… Le 27 est avant tout celui qui transmet mais qui doit surtout intégrer une grande connaissance de l’âme humaine, plutôt que d’imposer des dogmes. Il donne le ton et est proche du chef d’orchestre en ceci. C’est le bon pasteur muni de sa férule, intransigeant mais généreux, qui guide les autres sur leur propre chemin, mais sans imposer le modèle de son ego. Il peut être particulièrement obstiné, étroit d’esprit ou péremptoire. Il paraît parfois difficile d’avoir le dernier mot avec le 27. Les natifs de ce signe semblent être à l’écoute de messages célestes, qu’ils retransmettent naturellement ; ils aiment s’adresser à notre âme d’enfant et s’expriment par images simples et authentiques, par paraboles dénuées de fioritures ou d’une science trop complexe. Les Prophètes ne sont pas nécessairement des gens très sûrs d’eux, mais le cheminement de leur vie les amène à comprendre qu’un jour ou l’autre ils devront enseigner, d’une certaine manière. Le potentiel le plus développé chez eux est celui du guide qui devient un modèle pour les autres, que l’on suit. L’harmonique exprime également le besoin de se détacher de l’autorité parentale, pour reprendre à son tour ce flambeau. Le Prophète a donc une connaissance innée mais il ne doit jamais perdre de vue l’importance de l’écoute, qui prévaut sur celle de la transmission du savoir. Etre à l’écoute de l’âme humaine lui suffit.

Exemples : Gandhi, Sœur Emmanuelle, Albert Schweitzer, Angela Davis, Ingrid Betancourt, Bob Marley, Khalil Gibran, Carlos Castaneda, Georges Brassens, Karajan, Jimi Hendrix, Janis Joplin, Kurt Cobain, Garibaldi, Fénelon, Daniel Cohn-Bendit, Antoine de Saint-Exupéry, Eric Tabarly.

«La connaissance parle, mais la sagesse écoute.»
Jimi Hendrix

« L’idéal est pour nous ce qu’est une étoile à un marin. Il ne peut être atteint mais il demeure un guide. »
Albert Schweitzer


Harmonique 28, le Chaos


L’animal symbolique représenté ici est un scarabée, mais pas n’importe quel scarabée, puisqu’il s’agit de Khépri, le dieu Egyptien qui pousse le soleil dans sa course céleste. Le grand huit vertical rappelle les forces incontrôlables du Chaos, et ses cycles permanents. Le glaive tourné vers le bas, que l’on trouve aussi dans l’harmonique 19 (la Salamandre) prend ici la même symbolique de création par la destruction. En effet avant la Création, avant l’ordre cosmique, était le Chaos universel, nécessaire à la création du monde. On distingue un œil noir en haut de la figure : c’est l’œil qui voit les choses cachées, qui voit derrière les apparences, dans les profondeurs de l’inconscient, contrairement à l’œil blanc de l’harmonique suivante, 29 (la Nouvelle Ere) qui voit et accepte l’avenir. Le Chaos bouleverse l’ordre pour laisser la place à un nouvel ordre ; il détruit afin de « faire place ». Le Chaos se résume en peu de mots : « forces incontrôlables ». C’est un signe de révolte et de militantisme, qui accepte de voir les failles et de les affronter. La quête de la Révolte fait de ce signe celui des révolutionnaires et rebelles en tout genre. La colère du 28 est plus constructive que destructrice : c’est un militant, un fondateur qui affirme sa force d’action dans les moments de conflit. Ce signe symbolise la conscience du Chaos, des alternatives et du mouvement aléatoire des changements et révolutions. Il considère le temps qui passe comme une gigantesque loterie, essaie de comprendre ces mouvements chaotiques de l’existence et négocie les virages de sa vie avec intuition, ou avec un grand sens du pronostic. Grand improvisateur, le 28 milite pour ses droits ou pour les droits de ceux qu’il considère comme les siens, vit l’instant présent intensément et préfère l’aventure à un parcours tout tracé et sécuritaire. Opportuniste, il a besoin parfois de créer le conflit pour s’affirmer. Le Chaos aime briser l’harmonie ambiante. C’est un signe voisin de la Couronne (harmonique 10), car 28 est un nombre issu du 10 (2+8=10), tout comme la Salamandre. Sa vision du pouvoir et des droits est cependant inversée par rapport à celle de la Couronne : le Chaos n’instaure pas les règles, il les conteste (c’est pourquoi le glaive est renversé dans la figure du 28 ). Sa prise de pouvoir sur sa vie consiste à lâcher prise, à affronter l’inconnu, l’invisible, d’où un caractère aventurier ou combattif. Chaos signifie également hasard…

Exemples : Karl Marx, René Descartes, Blaise Pascal, Martin Luther King Jr, Simone de Beauvoir, Paco Rabanne, Yves Saint Laurent, Andy Warhol, Kandinsky.

«La véritable grandeur d’un homme ne se mesure pas à des moments où il est à son aise, mais lorsqu’il traverse une période de controverses et de défis.»
Martin Luther King



Harmonique 29 la Nouvelle Ere



Le papillon que l’on devine dans ce glyphe symbolise ici plusieurs choses. C’est tout d’abord l’être qui s’est libéré de sa chrysalide et qui part à la conquête du ciel ; léger, papillonnant, le déploiement de ses ailes garantit son épanouissement. On distingue deux yeux au centre de cette figure : l’œil de l’Espace, horizontal, et l’œil du Temps, vertical. Il s’agit d’une référence au Troisième Œil de la philosophie hindoue. Ainsi le 29 accepte et accueille la vision de l’avenir, et sa quête tend vers une spiritualité nouvelle et universelle. Signe créatif et visionnaire, en quête de liberté, et/ou de nouveauté. Le 29 s’affirme dans la recherche d’une amélioration du quotidien par une nouvelle spiritualité, une nouvelle connaissance de la vie, par le rêve, l’art… Symbolisé par ce papillon, il virevolte vers l’avenir avec grâce et légèreté mais contient aussi toutes les fragilités de l’éphémère. Subtile, la finesse d’esprit est l’un de ses atouts, mais le renfermement dans son cocon peut faire de lui un être apathique et silencieux, qui communique difficilement. Le 29 est le signe de l’âme et de l’émotivité : son point faible est son cœur, et il a du mal à ne pas se prendre au jeu de ses émotions. Ce qui est, également, une de ses plus grandes qualités, s’il ne subit pas cette affectivité excessive. La recherche de « l’envol » symbolise non pas la fuite vers l’irréel, mais plutôt le besoin de prendre de la hauteur sur sa vie, pour accéder à la sagesse, l’ouverture, la tolérance. Le signe de la Nouvelle Ere est très rêveur et il peut être une victime toute désignée pour les désillusions. Sa quête consiste à rechercher la réalisation de ses rêves, et non pas à rêver à des choses impossibles sans chercher à les enraciner dans le réel. Le 29 a pour but de prendre conscience de ses capacités miraculeuses, pour libérer le trésor de son âme, ou pour aider les autres dans ce sens-là. Aérien, indépendant, il peut être visionnaire ou précoce. Il tend à devenir un être moderne et très populaire, sociable, original, inventif. Les 29 célèbres sont parfois des prodiges ou des précurseurs : Mozart; Edmund Hillary, premier homme à avoir gravit l’Everest ; Youri Gagarine, premier homme dans l’espace ; Barack Obama, premier président Noir aux USA.

Exemples : Mozart, Vivaldi, Schubert, Mahler, Mylène Farmer, Donna Summer, Diana Ross, Youri Gagarine, Edmund Hillary, Jules Verne, Edgar Poe, Ramakrishna, Lord Byron, Marivaux, Gustav Klimt, Antoni Gaudi, Edith Piaf, Coluche, Philippe Candeloro, David Beckham, Michel Platini, Michael Schumacher, Michael Jordan.

« Les portes de l’avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser. »
Coluche


Harmonique 30, l’Arche



L’harmonique 30 est symbolisée par une montagne sacrée, qui peut être le mont Ararat, sur lequel s’est échoué l’arche de Noé, et sa quête est celle de la Vérité. On peut voir dans le glyphe cette montagne, que l’on peut gravir, et en son sommet, se dessine l’arche, le navire qui s’est échoué au terme de son périple lors du Déluge. L’ensemble est également un personnage qui lève les deux bras en signe de victoire ; c’est tout simplement l’être humain, stylisé, dont on voit les bras et les jambes. C’est un être en quête d’élévation, mais aussi un être prudent qui soutient la voûte céleste pour éviter qu’elle ne lui tombe sur la tête. Sa tête est en forme de 1, que ses bras encerclent, ou semblent protéger : le natif de l’Arche est sélectif, il veut préserver ce qui lui semble essentiel, et fait le tri, comme Noé qui sélectionna les différents couples de toutes les espèces afin de perpétuer la vie sur terre suite au châtiment divin. Noé a abandonné la terre de ses origines et s’est retiré pour échapper à ce châtiment, en emmenant avec lui toutes les espèces qu’il a voulu sauver. Le 30 est le nombre des grandeurs et décadences, les natifs de ce nombre s’élèvent, se distinguent dans un domaine et connaissent aussi parfois la chute. Sur le plan psychologique, les 30 déçus par leur mode de vie, ou étreints par une quête de vérité, vivent parfois comme des écorchés vifs enclins à la dépression. Caméléons, ils vont de transformations en transformations et changent de peau jusqu’à l’ultime métamorphose ; comme Noé, ils veulent sauver la leur… Le 30 est d’une franchise proverbiale et souvent maladroite ou perçue comme telle. Il n’a que faire des courtoisies et du politiquement correct. Le retrait prend tout son sens dans cette harmonique : les « sorties » des 30 sont très symboliques, souvent fracassantes et inattendues. Ce qu’ils cherchent, c’est l’abandon de la superficialité, ou d’un mode de vie illusoire, ce qui peut les amener à chercher dans d’autres cultures cette fameuse Vérité. Le 30 est effectivement porté à voyager, non pas pour s’évader mais plutôt pour s’enrichir spirituellement ; Claude Lévi-Strauss et Alexandra David-Neel (« la femme aux semelles de vent ») illustrent très bien cette facette de l’Arche, en tant qu’explorateurs renommés et ethnologues en quête de vérité.
Le jour 30 le plus significatif en matière de victoire reste le débarquement des Forces Alliées en Normandie, le 6/6/1944.

Exemples : Patrick Dewaere, Lionel Jospin, Zinedine Zidane, Louis XVI, Yannick Noah, David Bowie, Franz Kafka, Alexandra David-Neel, André Gide, Philip K. Dick.


« Ce n'est pas seulement pour duper nos enfants que nous les entretenons dans la croyance au Père Noël: leur ferveur nous réchauffe, nous aide à nous tromper nous-mêmes ... »
Claude Lévi-Strauss

« Il est bon de suivre sa pente, pourvu que ce soit en montant »
Gide

« Croyez ceux qui cherchent la vérité, doutez de ceux qui la trouvent. »
Gide


Harmonique 31, le Palais de Cristal



Le triangle qui maintient cette figure entre ciel et terre est un temple, un foyer, un édifice. La branche du bas l’enracine et celle du haut la met en contact avec le ciel : c’est en quelques sortes la structure même d’une maison, avec ses sous-sols et son toit, sa cave et son grenier. La branche du bas pose la fondation et celle du haut termine l’édifice. Au centre du triangle, la figure à quatre côtés est un écho au monde réel, terrestre, il désigne les quatre coins du monde ou les quatre murs protecteurs. Le signe 31 est l’harmonique qui est en quête de Sécurité. Le besoin de contact et de réalité est ici à son comble, aussi le natif est charnel, instinctif, réactif. Parce qu’il a besoin de contact avec le réel et l’immédiat, il sait d’emblée imposer les limites. Les 31 ont besoin de « toucher », ils sont tactiles et s’autorisent ce rapport tactile car ils connaissent leurs limites, justement. Le Palais de Cristal a un esprit très structuré qui lui donne la faculté d’instruire avec clarté et pédagogie ; le 31 sait donner des limites avant toute chose. S’il délimite son existence, pour affirmer sa quête de sécurité, il peut être tenté de délimiter l’existence des autres. Le protecteur peut devenir un protectionniste, ou quelqu’un qui est sans cesse sur la défensive. L’esprit du 31 bien intégré est réaliste, stable, structuré : il fait les architectes et les instructeurs, qui ne perdent ni leur temps ni leur énergie en activités vaines ou fantasques, et qui ne se compromettent pas dans des théories fumeuses. Le 31 a besoin de relations stables et fidèles. Reliée à la terre, leur spiritualité rappelle l’importance du moment présent, de la tradition, de l’aspect matériel de la vie. Mal intégrée l’harmonique 31 peut se reconnaître au matérialisme, à la vénalité, la superficialité ou au mépris de toute recherche spirituelle. Le 31 accepte difficilement l’imperceptible; il règne toutefois sur le monde des sensations. C’est véritablement le signe qui recherche un abri, pour lui ou les autres. Un 31 peut vous enseigner à savourer l’instant présent.

Exemples : Sigmund Freud, Krishnamurti, René Guénon, le Corbusier, Henri Matisse, Max Planck, Nicolas Poussin, le Dalaï Lama, Arnold Schwarzenegger, Pamela Anderson, Bill Gates, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal.

« Nous devons mettre de l’ordre dans notre propre demeure, un ordre absolu. Notre demeure, c’est nous-mêmes. »
Krishnamurti


Harmonique 32, la Rose Mystique



Le petit cercle au centre de la figure est le cercle de la vie intérieure, des secrets, des émotions ; il est entouré par un cercle plus grand, qui définit les pourtours de la vie sociale ; le point central de la Rose Mystique cherche à se déployer vers l’extérieur, tout comme les pétales qui se déploient autour de la fleur. Le grand triangle sort ses pointes dans trois directions en dehors du cercle. La Rose Mystique est le signe de l’Amitié, de la richesse intérieure partagée. L’harmonique 32 est en quête de la Transcendance. Amour, amitié, religion, politique, esthétisme… Quel que soit le thème qui l’orientera, le 32 voudra le magnifier et le porter au sommet. Si c’est avant tout le signe de l’amitié, c’est aussi celui de l’hypersensibilité. La spirale dont il est question dans les harmoniques 14 et 23 se tourne ici vers l’extérieur : le 32 voudra volontiers être le point de départ de quelque chose, des événements, pour imprimer sa personnalité au sein d’une élite. Sélectif, le natif aime réunir la fine fleur de ses amis, tout comme il protège ce clan de manière parfois excessive. Ses désirs sont forts et il lui est difficile d’accepter qu’on y résiste. Le 32 est fier et intègre, il peut en venir à devenir tyrannique, à l’extrême. Il ne rechigne pas à être le centre d’attraction du sexe opposé. Le 32 est un signe de perfection, qui a des goûts bien définis. Esthète, le 32 a besoin d’un environnement qui corresponde à ses goûts, et enseigne aux autres cette sensitivité, cette exigence aussi. La Rose est un symbole passionnel, qui peut être extrême dans ses préférences comme dans ses inimitiés ; parce qu’il est intègre avec ses amis, il peut devenir sectaire, intolérant avec ce qui n’est pas de son goût. Son grand point fort est d’être un fédérateur, puisqu’il est capable d’être le centre ; il rassemble avec facilité et peut être considéré comme un guide. Si ses désirs sont forts, ses sentiments le sont aussi.

Exemples : William Blake, Arthur Conan Doyle, Mick Jagger, Claudia Schiffer, Laetitia Casta, Carla Bruni, Angelina Jolie, Beyoncé Knowles, Léo Ferré, Louis XIV, Robespierre, Hermann Hesse, John Coltrane, le facteur Cheval.

«Ton amitié m'a souvent fait souffrir ; sois mon ennemi, au nom de l'amitié.»
«Il est plus facile de pardonner à un ennemi qu’à un ami.»
William Blake


Harmonique 33, l’Alphabet



On retrouve dans cet idéogramme la forme évasée qui semble prendre l’envol, comme dans l’harmonique 24, le Messager. Signe de communication, l’Alphabet a besoin de liberté et d’indépendance pour communiquer librement ; il ne s’agit cependant pas d’un oiseau. Il s’agit d’une lettre, et en même temps, d’une vibration. On pense d’emblée à la lettre « A »… Mais l’Alphabet est en corrélation étroite avec le son sacré « aum », qui est le son primordial à partir duquel l’Univers se serait créé ; la lettre A étant en résonnance avec Brahma, le Créateur, le U avec Vishnou, le conservateur de l’Univers, et le M avec Shiva, le destructeur, la mort. Brahma symbolise également l’éveil, Vishnou le rêve et Shiva, le sommeil profond, trois états de conscience qui participent à l’équilibre de l’esprit. Ces trois divinités sont une forme de Trinité que l’on appelle précisément la Trimurti, en Inde. Le glyphe de l’harmonique 33 contient les lettres A, U et M de façon dissimulée. En effet, si l’on regarde ce symbole à l’envers, on peut reconnaître un A en haut de la figure, un U (qui ressemble plutôt à un V) avec la pointe du triangle et un grand M élargi tout en bas de la figure. Le 33 est le signe de ceux qui cherchent leur place dans l’Univers. Sa quête est une quête de l’Ordre, non pas au sens policier du terme, mais au sens spirituel. L’Ordre des Choses, l’organisation de sa pensée ou du monde… Le 33 exprime l’esprit logique qui fait qu’il existe une place pour chacun, pour chaque chose, ce qui contribue à l’organisation de l’Univers. Les 33 sont des opportunistes désintéressés qui ont conscience des grands ensembles et de l’interdépendance entre chacun. Le 33 bien intégré veut profiter de son indépendance en voyageant, et de son mental astucieux en se distinguant comme quelqu’un de débrouillard. Indépendantiste nerveux, angoissé à l’idée d’être rejeté, c’est un aventurier, parfois un marginal qui a le sens de la formule et qui traque toute forme de discrimination. Les 33 sont extrêmement loquaces, ils sautent parfois du coq à l’âne tant ils ont à dire et s’expriment nerveusement. Leur mental est toujours en ébullition, ils ont du mal à vivre l’instant présent du fait qu’ils pensent toujours à autre chose… Ils se projettent, ailleurs, à un autre moment. Le désordre est finalement leur plus grande angoisse, leur plus grand ennemi. Le 33 a un besoin vital de communiquer. L’Alphabet est le signe des mots, des formules, il aime classer, placer les gens et les choses dans des catégories, et l’aspect sériel des créations de ces natifs est très présent. On trouve de grands auteurs de polars dans ce signe. On trouve aussi des artistes qui font une critique acerbe de la société (Brel, Balzac) et des différentes classes sociales.

Exemples : Albert Einstein, Agatha Christie, Stephen King, MC Solaar, Joey Starr, Balzac, Jacques Brel, Igor Stravinsky, Francis Ford Coppola, Sylvester Stallone.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
maureen
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 2323
Localisation: Perdue dans le dédale des étoiles éphémères...

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 6:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Arrow Coucou tous, je replace la suite dans ce Topic afin de préserver l'homogénéïté de l'ensemble Wink

Arrow Nouvelle Ere:

Citation:
Harmonique 34, l’Aura



Le glyphe de l’Aura exprime l’extériorisation : le petit triangle à la base fait sortir de lui le grand triangle inversé, symbolisant l’aura qui nous est extérieure, mais qui vient de notre intérieur. C’est finalement le même triangle, mais plus grand et inversé ; à l’intérieur de la figure, on trouve deux autres triangles et un losange central. Il y a donc plusieurs individualités dans la même, ce qui exprime l’idée que nous sommes multiples, comme dans l’harmonique 25, le Masque. Toutefois, le losange central fait référence au cœur de l’individu unique, de par sa forme et son positionnement. La figure rappelle aussi un oiseau dont les plumes irradient de couleurs lorsqu’il fait la roue. Symbolisé par le Paon qui fait irradier son plumage, le 34 a des rêves hauts en couleur. Cette harmonique exprime la volonté de s’étendre au-delà de ses propres frontières. Sa quête de rayonnement rend le 34 expansif, ouvert sur le monde, et il tend à rechercher sa place ou son rôle au sein d’un collectif. Les natifs sont spontanés et naturels : qu’ils se mettent en retrait, ou qu’ils s’expriment parfois bruyamment, ils le font dans le but de se démarquer. Ils veulent entraîner leur entourage et se remarquent par leur simplicité, leur candeur et parfois leur maladresse. Il est important pour le 34 d’appartenir à une famille, c’est une quête d’identité. Les 34 aimeraient atteindre quelque chose de lointain, ou étendre leur influence à grande échelle, car ils ont besoin de grands espaces. Ils recherchent leur lien avec la grande famille humaine et le Cosmos, peuvent se tourner vers les philosophies ou les modes de vie de pays lointains. Cette harmonique est dynamique, elle a besoin des autres et sa recherche d’identité peut lui faire endosser un rôle d’histrion qui n’a pas le sens de la mesure. En matière d’abolition des frontières, le jour 34 le plus significatif est le 20 juillet 1969, le jour où l’homme a marché sur la lune ; également, le sommet de l’Everest a été atteint un jour 34.

Exemples : Patrick Süskind, Freddy Mercury, JF Kennedy, Pierre Curie, Yves Klein, Henri Salvador, Gérard Depardieu, Fernandel, Bourvil, Trotski, Henri Bergson.

« Mais la haine qu’il éprouvait pour les hommes restait sans écho de leur part. Plus il les haïssait, à cet instant, plus ils l’adoraient comme un dieu, car ils ne percevaient de lui que l’aura qu’il s’était arrogée, son masque odorant, son parfum volé, et celui-ci était effectivement digne d’adoration. »
Patrick Süskind, le Parfum.



Harmonique 35, le Sphinx



Le symbole du 35 rappelle un sphinx de profil, assis sur ses pattes arrière. Le grand huit de l’Infini désigne les cycles de régénérations, car le Sphinx est un guérisseur : mi-homme, mi-lion, il pose les énigmes dans la mythologie Grecque et en demeure une dans la mythologie Egyptienne. Cet être hybride composé de deux espèces différentes est l’incarnation de la dualité humaine ; l’humain est à la fois spirituel, il est un être pensant, et animal, de par son corps qui est mortel et dépendant de sa condition terrestre. Le signe 35 est en quête de l’Incarnation. Il rappelle donc que l’humain est fait de chair et de sang, et s’emploie à utiliser l’esprit sans jamais perdre de vue son corps. La fusion corps-esprit se traduit de nombreuses manières. Parmi les manières les plus brillantes, le 35 est l’altruiste sensibilisé par la souffrance de l’être humain. La condition humaine prend ici toute sa dimension de fragilité, de sensibilité, aussi le 35 est un peu le guérisseur ou l’infirmier du Jeu des Harmoniques. Il a des idéaux élevés et ne tolère pas de voir la souffrance sans réagir. Il peut être motivé par d’étranges instincts très profonds qu’il ne canalise pas forcément : les forces du « bas » bouillonnent en lui car il se sent incarné et n’admet aucune barrière. Il veut pouvoir faire ce qui lui chante quoique l’on en dise et ne se laisse enfermer dans un moule sous aucun prétexte ; le 35 ne se laisse jamais confiner dans une catégorie, un mode de vie, ou coller une étiquette. Pour cela, il fera toujours en sorte de concilier deux modes de vie que d’aucuns considèrent comme inconciliables. Il veut montrer de quoi il est capable contre vents et marées. L’harmonique 35 vit sa sensualité ou sa propre colère sur un mode parfois débridé, puissant, à fleur de peau, ses pulsions sont fortes et il peut avoir du mal à les canaliser. Fort d’un grand sens de la fusion et des amalgames, le 35 symbolise les familles recomposées, et les greffes en tout genre. L’œuvre de Mary Shelley, Frankenstein, illustre cette volonté de reconstruire dans la chair, à partir d’éléments disparates de matière morte, un être animé par le souffle de la vie.

Exemples : Ingres, Man Ray, Jean Moulin, Jean Jaurès, Nelson Mandela, Victoria Abril, David Douillet, Chateaubriand, Mary Shelley, Bernard Werber.


« Quelque soit l’être de chair et de sang qui vient à la vie, s’il a figure d’homme, il porte en lui le droit humain. »
Jean Jaurès



Harmonique 36, le Livre



Voici le dernier signe des harmoniques : le Livre. C’est le Sceau des Harmoniques, il boucle le cycle et représente le bilan du parcours de tous les nombres. Le 36 est relié à l’idée de cercle accompli, car un cercle fait 360 degrés. Le glyphe ressemble à une quenouille, en référence aux trois Parques de la mythologie Gréco-latine : les trois sœurs (appelées aussi les Moires) filent la destinée des humains avec cet objet. Ce fil qu’elles se partagent n’est rien moins que le fil de la vie. Dans l’harmonique 36, le fil est également ce qui relie les pages d’un livre, c’est le fil de la lecture, le fil de la vie, le fil du destin. Ce signe est un fédérateur, on peut le trouver, à l’extrême, dans le rôle de celui qui rassemble tout à lui tout seul, « l’homme-orchestre », ainsi, il recherche peut-être la polyvalence. Le 36 est celui qui « relie le Tout », comme un livre, et qui part en quête de sa destinée, de sa vocation. Le signe du Livre a le sens du collectif : il est capable, a priori, de mener de front de nombreuses activités en même temps, un peu comme si il cherchait à tout assumer à lui seul. Ce qui n’est pas forcément simple. Le besoin de savoir est fort chez le 36, aussi il peut avoir des convictions solides dès son plus jeune âge. Les épreuves qui mettent sa vocation en doute peuvent le plonger dans un grand désarroi. C’est une sorte d’instructeur, un peu comme le 27, mais qui aurait pour mission de rassembler les gens ou les éléments dans un même ensemble avant toute chose. Le 36 est également le chiffre du bilan, amené à faire le point sur son existence et peut-être à tout chambouler. La question de la dépendance est forte dans cette harmonique : attachée à son destin comme à un fil, la notion de fatalité ne lui est pas étrangère. Le Livre peut donc s’émanciper de ses liens de manière imposante, mais il peut également subir le chemin qu’il a pris comme un destin inéluctable. Il doit s’interroger sur ce cordon qui le retient, mais ne doit pas perdre de vue qu’il est le signe des convictions et des certitudes. Le Livre est très catégorique, ses croyances ou « non-croyances » sont bien ancrées, et il ne fait pas dans la demi-mesure. Le concept d’inconscient collectif est issu d’un natif du Livre, Carl Gustav Jung.

Exemples : CG Jung, Jean Monnet, Pierre Desproges, Prince, Brigitte Bardot, Alfred de Vigny, Mao Tsé-toung.

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»
Carl Gustav Jung



Merci beaucoup à Nouvelle Ere pour cet énorme travail et ce généreux partage!!!
:bisous: :bisous: :bisous:
_________________

Puisqu'il faut chercher pour trouver, ensemble cherchons... Et nous trouverons.
"Sujet à erreurs, mais toujours à l'écoute" Merci Frère Ossian.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Invité







MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 7:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci nouvelle Ere Smile

Donc par rapport à mes souvenirs, tu as rajouté l'explication des symboles de chaque Harmonique, ce qui donne une idée de ce à quoi il peut bien ressembler (j'en ai vu qu'un me semble).

J'aime beaucoup l'ajout de citations de personnes de chaque Harmonique pour illustrer sa pensée directrice.
Revenir en haut
Fusion
Membre Actif


: :
Inscrit le: 17 Aoû 2006
Messages: 312
Localisation: entre ciel et terre

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ce système à bien évolué en effet depuis sa génèse, trés beau travail!!!

bravo et merci pour ce que tu nous apportes! :inila: :roi:
_________________

« Partout où le hasard semble jouer, il est toujours sous l'empire de lois cachées, et il s'agit de les découvrir. »
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Claudi
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 06 Oct 2009
Messages: 1277

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très beau post Nouvelle Ere. :bisous:

Merci pour tout ce travail. Je me retrouve bien dans le Livre. Smile
_________________
" The Departed - HELLOWEEN "

" A Handful of Pain - HELLOWEEN "
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Marihanna
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 1592
Localisation: Casablanca.

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 9:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
«Ton amitié m'a souvent fait souffrir ; sois mon ennemi, au nom de l'amitié.»
«Il est plus facile de pardonner à un ennemi qu’à un ami.»
William Blake


Je suis une 32 La Rose Mystique, et je suis à 100 pour 100 d'accord avec cette citation Smile

Merci :bisous: :bisous: :bisous: :bisous: :bisous: :bisous:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 9:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

29
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eve
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 09 Mai 2006
Messages: 3041
Localisation: alsace

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 9:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

26, et 23 pour mon homme et ça lui colle bien ^^
_________________

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal .
[plein de jours]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
ISIS75
*Membre d'Honneur*



Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 791
Localisation: Parmi vous maintenant,ici et là.

MessagePosté le: Lun Fév 15, 2010 10:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci,très intérressant.Un super mélange astro et numérologie.
je comprend mieux certaines de mes attitudes.
Wink
:bisous: :bisous: :bisous: :bisous:
_________________
De la réflexion .........nait l'action!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
maureen
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 2323
Localisation: Perdue dans le dédale des étoiles éphémères...

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 12:32 am    Sujet du message: Répondre en citant

Arrow Encore un grand merci à toi pour tout ce partage Nouvelle Ere! :bisous:

Il est grand temps pour moi de participer à ce topic en révélant mon harmonique à mon tour, et surtout en y réagissant ^_^

Je suis donc 15, l'Oracle.
Ca ne me déplait pas, même si cet Harmonique ne comporte pas que des qualités. Embarassed
Ce qui est certain, c'est que la description que tu en proposes me correspond parfaitement. A quelques nuances près par ci par la, c'est tout à fait moi, et j'en suis franchement bluffée!
Ton système est vraiment plein de génie et plus fin que les autres systèmes purement astrologiques, dans la mesure où il est vraiment personnalisé et implique également largement la Numérologie en complément de l'Astrologie. Idea
Merci à toi! Idea

J'ai également calculé mon mari, qui se voit gratifié du Masque
La, je suis moins pleinement d'accord avec tout ce qui est dit de cet Harmonique, mais force est de constater que tout de même, je l'y retrouve largement. Very Happy

(Euh, le Masque et l'Oracle sont-ils faits pour former un couple harmonieux? Confused Embarassed )

:bisous: :bisous: :bisous:
_________________

Puisqu'il faut chercher pour trouver, ensemble cherchons... Et nous trouverons.
"Sujet à erreurs, mais toujours à l'écoute" Merci Frère Ossian.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
ISIS75
*Membre d'Honneur*



Inscrit le: 25 Mai 2009
Messages: 791
Localisation: Parmi vous maintenant,ici et là.

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 12:34 am    Sujet du message: Répondre en citant

Maureen Laughing Laughing Laughing
:bisous: :bisous: :bisous:
_________________
De la réflexion .........nait l'action!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
La Fée Morgane
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 24 Avr 2007
Messages: 1832
Localisation: toujours là où il faut

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 1:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir,


24 ^_^


Merci ère pour ce post, je me retrouve assez dans ces écrits.

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nouvelle Ere
Membre prenant racine



Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 75

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 1:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir à tous Smile
Concernant les citations, elles ont une place importante: après avoir écrit les premiers textes, je me suis rendu compte que les citations de personnalités correspondaient incroyablement à la trame de chacune des harmoniques. La première d'entre elles que j'ai trouvé, c'est celle de Bob Dylan: "celui qui n'est pas occupé à naître est occupé à mourir" (signe du phénix). Bluffé par la coïncidence, j'en ai recherché plein d'autres.

Lilithrasir: Je ne sais pas s'il est bien évident de visualiser les glyphes tels qu'ils sont décrits. Mais en effet expliquer leur sens me paraît primordial, les graphismes de chaque idéogramme les lie les uns aux autres.

Fusion: il a bien évolué, certes, mais les harmoniques sont évolutives et perfectibles à souhait. Je vais laisser ce texte tel quel... Mais l'évolution va continuer.

Maureen: ton homme est masque? et son ascendant? je vais re-poster le tableau des ascendants d'ici peu. Cela dit, comme je t'en ai déjà parlé, s'il y a des plumes inspirées pour tourner les définitions différemment, je veux bien voir ce que ça donne. Il y a peut-être des choses qui sont mal expliquées, ou maladroitement... C'est perfectible, en un mot, et les regards des autres nourrissent le système. je vais étudier ce que l'on peut dire d'une relation Oracle-Masque... Je te dis ça bientôt Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur
maureen
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 2323
Localisation: Perdue dans le dédale des étoiles éphémères...

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 1:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Arrow ISIS, mais heuuu tu oses te moquer d'une pauvre tite Maureen? Laughing Razz :bisous:

Arrow Nouvelle Ere, merci pour cette réponse ^_^

Concernant les citations, il est vrai qu'elles sont percuttantes Wink

Pour les plumes, nous en avons déja parlé, et je gamberge. Very Happy Wink

:bisous: :bisous: :bisous:
_________________

Puisqu'il faut chercher pour trouver, ensemble cherchons... Et nous trouverons.
"Sujet à erreurs, mais toujours à l'écoute" Merci Frère Ossian.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Frère Feuillu
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 26 Jan 2009
Messages: 1489

MessagePosté le: Mar Fév 16, 2010 1:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

27 Confused
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Astrologie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Page 1 sur 5

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique