Voir le sujet - La nature :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
La nature

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Symbolisme Hermétique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Jeu Juil 26, 2007 12:29 pm    Sujet du message: La nature Répondre en citant

Le symbolisme de la nature a cette particularité qu'il n'est pas fixe comme pourrait l'être une couleur, un animal, qui peut rester, en définitive, un élément iconographique ou narratif assez marginal.

Mais avec la nature, l'Homme est dans une position ambigüe : elle est à la fois ce dont il vient et ce qu'il estime devoir dépasser. Selon sa position historique et l'image qu'il a de lui-même l'Homme occidental oscille entre diverses impressions, divers symboles de la nature...


- Le Grec archaïque voit la nature comme le domaine des Dieux. La nature est immense, dangereuse, indomptée. Odysseus est le jouet de Poséidon qui l'empêche de retrouver son chemin pendant 20 ans, entre tempêtes et autres dangers.
D'une manière générale, la Montagne est le lieu privilégié des Dieux : l'Olympe est un mont, et Dieu se manifeste à Moïse sur le Mont Sinaï et j'imagine qu'il y a encore d'autres cas.
La mer, est le lieu où sévissent les sirènes et le Léviathan et où les plus grands dangers le menacent.
Mais le Grec semble moins dans la volonté de contrôle : l'iconographie et les diverses fêtes païennes semblent démontrer que la Nature est honorée, car elle participe du principe religieux.

- Pour les romains, l'établissement d'un Empire et d'une cité très structurée, très organisée semble avoir permis de donner moins d'importance à la Nature, celle-ci est toujours célébrée, mais elle semble être lointaine, négligable, au mieux, tranquille et apaisante en opposition avec Rome ( Les Bucoliques) .
Mais dès qu'on sort de Rome, ce n'est plus la même histoire. Exilé chez les Sarmates, Ovide a une vision de la Nature en adéquation avec ce que les romains pensaient de tout ce qui n'était pas Rome : barbare !

- Le Moyen-Age craint la Nature. Elle est puissante, profonde, et elle semble, en filigrane, représenter la tentation du paganisme, le refus du Christ. Plusieurs épisodes des romans du Moyen-Age évoquent un passage des héros par les Bois : Yvain qui y devient fou, Tristan et Iseult qui y vivent leur amour pécheur et sauvage. La forêt est un lieu décrit comme hostile et dangereux ( c'était le cas), mais d'une manière générale, c'est le lieu de Merlin, figure du paganisme en déclin mais encore assez puissant pour en tenter quelques uns.

- La Renaissance et le XVII ème siècle nous font une Nature de pacotille, un décor carton-pâte. L'Homme a mieux à faire : il doit se représenter lui. " Je pense donc je suis" met l'Homme au coeur de la Raison, même lorsqu'il est très religieux, et les Guerres de Religion ensanglantent l'Europe pendant que la question religieuse semble gagner un cran de plus, car contrairement au Moyen-Age, elle dispose, pour se mettre en valeur, du raisonnement, retrouvé grâce à la redécouverte des auteurs de l'Antiquité. C'est l'époque des jardins à la française : rien ne doit dépasser. La Nature est vue ordonnée et soumise au bon vouloir de l'Homme, cadre agréable des promenades, rien de plus. Les romans pastoraux, très en vogue à l'époque, se passent dans une Nature gentillette et jamais hostile.

- Le XVIII ème siècle change de cap : la Nature fait l'objet d'une curiosité pré-scientifique, pourrait-on dire. Les récits d'exploration donnent aux philosophes des Lumières le rêve de ce qu'est l'Homme vivant selon ses penchants naturels. La Nature est donc vue comme le cadre idéal de l'épanouissement de l'Homme, ce qui lui veut son bien : " L'état de Nature" est un concept qui rêve de s'approprier intellectuellement ce que pourrait être l'Homme des Origines, l'Homme non pollué par la Civilisation. On commence à étudier les espèces animales et végétales et on collectionne...

- Le XIX ème siècle oscille entre l'exploitation ( Révolution industrielle ) - l'Homme modifie son paysage selon ses besoins d'une façon moderne et marque le début d'une ère de progrès - et la rêverie.
Mais cette évolution a un corollaire : ceux qui ne se sentent pas dans le Siècle. Le spleen, mal du Siècle, continue de placer l'Homme au centre de tout, mais bizarrement, le paysage l'accompagne au gré de ses humeurs et signifie, à la manière de l'Homme : " La nature est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles; l'Homme y passe à travers une fôret de symboles qui l'observent avec des regards familiers", nous dit Baudelaire. La Nature sera en effet vue par les Romantiques selon leurs phases dépressives : les moments de grâce accompagnent des paysages idylliques, les moments angoissants accompagnent des paysages hostiles.

- Le XX ème siècle, secoué historiquement et très enclin aux conquêtes sur les autres comme sur la Nature, en fait peu de cas. L'industrie l'exige et la Science vient au service de l'Homme pour asservir la Nature, l'exploiter, la modifier. Dans l'Art, il n'est plus question que de l'Homme et de l'Homme seul. La Nature ne peut plus être considérée comme hostile, elle est trop négligeable pour ça...

- Le XXI ème siècle et un peu avant oscillent entre l'attitude précédente et une attitude préventive : la Nature nous a donné ce que nous avons, nous lui en avons pris beaucoup, elle nous a fait exister et nous dépendons aussi d'elle. Elle est désormais non plus le symbole de ce qui est indomptable, fier et terrible, mais de l'équilibre délicat, de la santé fragile. Gaïa devient à nouveau un culte et l'objet d'un renouveau spirituel comme d'une attention délicate. La Nature est vue désormais comme une vieille femme malade...
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.


Dernière édition par Isis 0 le Dim Juil 29, 2007 10:35 pm; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Horapollon
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 1532
Localisation: Inconnue

MessagePosté le: Sam Juil 28, 2007 10:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Beau sujet, qui se suffirait presque à lui-même telle la nature en tant qu'essence et finalité. Smile

La voir comme une vieille femme malade c'est un peu la priver d'une de ses caractéristique fondamentale qu'est la régénération.

Est-ce notre rapport à la nature, privatif? ou plutot est-ce là notre méconnaissance, voir notre arrogance et anthropocentrisme, après tout nous jugeons la nature d'après notre propre nature.

L'esprit du moment va encore plus loin, il est de sous-entendre que nos propres contradictions civilisatrices peuvent être résolues par une prise de conscience de la nature qui nous environne, l'humanité est en train de déstresser en extériorisant ses angoisses de mondialisation.

Finalement la nature est toujours son remède.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
eve
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 09 Mai 2006
Messages: 3041
Localisation: alsace

MessagePosté le: Sam Juil 28, 2007 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

et le notre si seulement on prenait la peine d'y faire attention Smile
_________________

Pour la carotte, le lapin est la parfaite incarnation du Mal .
[plein de jours]
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Ossian
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 12 Déc 2006
Messages: 2632
Localisation: froid équateur

MessagePosté le: Sam Juil 28, 2007 11:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

La nature humaine, est une vieille femme malade
qui ne laisse point facilement sa fille engendrer Demain
mais le "travail" a déjà commencé...

Je pense comme horapollon sur la régénération de grand-mère Nature
_________________
"i'm talking to you now
weels still turns
what ever you do now
fire still burns"
(D.M.)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Isis 0
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 25 Aoû 2006
Messages: 1090
Localisation: Dans ta pupille si tu me lis

MessagePosté le: Sam Juil 28, 2007 12:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Horapollon"]
Est-ce notre rapport à la nature, privatif? ou plutot est-ce là notre méconnaissance, voir notre arrogance et anthropocentrisme, après tout nous jugeons la nature d'après notre propre nature.

L'esprit du moment va encore plus loin, il est de sous-entendre que nos propres contradictions civilisatrices peuvent être résolues par une prise de conscience de la nature qui nous environne, l'humanité est en train de déstresser en extériorisant ses angoisses de mondialisation.

Finalement la nature est toujours son remède.[/quote]


Voilà de biens belles réfléxions, Horapollon, à l'équilibre parfait entre la lucidité sur l'Homme qui croit faire advenir les choses rien qu'en y pensant - on appelle ça la pensée magique, si je ne m'abuse Wink - et une réfléxion plus large, presque universelle.
Et effectivement, c'est d'un anthropomorphisme arrogant que de penser ainsi. Mais tel est l'Homme qui pensait autrefois que la lumière venait de ses yeux plutôt que du soleil : il suffirait alors qu'il ferme les yeux pour que le soleil s'éteigne... Rolling Eyes
Depuis, on croyait en être revenu, surtout depuis quelques autres révélations telles l'héliocentrisme où l'univers infini. Mais non !
Effectivement, voir la nature comme une vieille femme malade est une attitude qui oscille entre la prise de conscience, la responsabilité, la culpabilité, mais en définitive, c'est peut-être ça qui est arrogant : se croire nuisible jusqu'à la dangerosité alors que nous n'imposons à l'échelle de la planète, que des pichenettes d'insignifiants poux sur une tête ! Laughing Laughing Laughing

Se soucier des vieilles femmes malades, qu'elles le soient ou non, est tout de même une bonne attitude, même si elle doit provenir d'une projection humaine, trop humaine, de notre propre peur de mourir... Rolling Eyes
_________________
" Mon avatar, sublime création,
Est un cadeau du divin Horapollon
dont je ne suis pas peu fière..."

Pour Imbolc, soyez bénis.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Horapollon
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 1532
Localisation: Inconnue

MessagePosté le: Dim Juil 29, 2007 8:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui..Laughing , les poux craignent la calvitie et cherchent de nouvelles têtes, ils y envoient des sondes et y trouvent des paysages familiers mais la nature pour eux n'est-il pas le cadre rempli de vivants piliers où ils peuvent se reproduirent finalement, car la nature est intiment liée à son plus grand mystère qui est la vie.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Symbolisme Hermétique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique