Voir le sujet - Elizabeth Bathory :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Elizabeth Bathory
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Eight
Membre Curieux



Inscrit le: 24 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: Dim Mar 02, 2008 9:37 pm    Sujet du message: Elizabeth Bathory Répondre en citant

Élizabeth Bathory


Élizabeth Bathory, de son nom hongrois, Erzébeth, est née le 7 août 1560 en Hongrie. Elle sera connue plus tard sous le surnom de la Comtesse Sanglante. Ses parents étaient la baronne Anna et le baron George Bathory. Sa famille était l’une des plus riches et importantes de Transylvanie. On y retrouvait un cardinal, de nombreux princes et surtout, un des cousins était le premier ministre de Hongrie. L’un des plus célèbres fut Istvan (ISHT-vahn) Bathory (1533-86) , prince de Transylvanie et roi de Pologne de 1575 à 1586. On raconte des ancêtres de la lignée des Bathory, qu’ils étaient tous à moitié fous, qu’ils avaient des comportements violents et un goût sûr pour le sang, il est même très possible que les Bathory aient été des descendants des Huns. En fait, la majorité des membres de la famille souffrait de terribles maux de tête résultats d’une maladie alors inconnue à l’époque : l’épilepsie. On dit que la comtesse elle-même souffrait de cette maladie, ce qui expliquerait son comportement psychotique. Ses maux de têtes la faisait se rouler par terre. Pour d’autres, il ne s’agissait pas d’épilepsie, mais de crises d’hystérie qu’on aurait facilement pu associer à des possessions démoniaques. Même très jeune, elle se révéla un caractère violent et un goût pour le plaisir charnel. Car, bien que ces dires ne soient pas des plus sûrs, il semblerait qu’elle ait eu un enfant d’un paysan avant son mariage, vers l’âge de 14 ans, juste après sa puberté, mais elle était déjà fiancée au Comte Férencz Nadawsdy. Elle se serait alors exilée avec sa mère et une servante le temps de la grossesse et pour l’accouchement prétextant un problème de santé. Après, l’enfant aurait été abandonné.
Élizabeth vécut à une époque très troublée. Le paganisme (nom que les chrétiens donnèrent au polythéisme, adoration de plusieurs dieux) était encore très présent dans les campagnes et auprès des paysans, alors que Rome essayait d’implanter le catholicisme. Ceux-ci se heurtait au christianisme orthodoxe, alors qu’apparaissait les réformateurs luthériens, à cela se mêlaient des communautés musulmanes disséminées par les Turcs, et c’est sans parler des vestiges d’un paganisme originaire d’Asie.

"L'ancienne terre des Daces était païenne encore, et sa civilisation avait deux siècles de retard sur celle de l'Europe occidentale. Là, régnaient, gouvernées par une mystérieuse déesse Mielliki, les innombrables forces des grands bois, tandis qu'à l'Ouest, le vent habitait seul, la montagne de Nadas. Il y avait un dieu unique, Isten, et l'arbre d'Isten, l'herbe d'Isten, l'oiseau d'Isten... Dans les Carpates superstitieuses, il y avait surtout le diable, Ordôg, servi par des sorcières, elles-mêmes assistées de chiens et de chats noirs. Et tout venait encore des esprits de la nature et des fées des éléments ; de Delibab, la fée de midi aimée du vent et mère des mirages, des Tünders, sœurs de toutes merveilles et de la Vierge de la cascade peignant ses cheveux d'eau. Dans les cercles d'arbres sacrés, de chênes et de noyers féconds, se célébraient encore secrètement les anciens cultes du soleil et de la lune, de l'aurore, et du cheval noir de la nuit". C’est dans cet univers encombré de traditions religieuses de toutes sortes et de différents coins du monde aussi que grandit Élizabeth.

Bon, passons outre sa famille plus ou moins directe, avec ses tendances à l’homosexualité flagrante que plusieurs ne tentaient pas de dissimuler, malgré le fait que c’était extrêmement mal vu à cette époque, et concentrons nous sur la Comtesse. Il ne fait nul doute, à en lire les différentes descriptions d’elles, qu’elle était très belle : "Les démons étaient déjà en elle ; ses yeux larges et noirs les cachaient en leur morne profondeur ; son visage était pâle de leur antique poison. Sa bouche était sinueuse comme un petit serpent qui passe, son front haut, obstiné, sans défaillance. Et le menton, appuyé sur la grande fraise plate, avait cette courbe molle de l'insanité ou du vice particulier. Elle ressemblait à quelque Valois dessiné par Clouet, Henri III, peut-être, en féminin".

Mais, bien entendu, tout le monde connaît Mlle Bathory non-seulement par sa grande beauté, mais pour sa déviance sexuelle particulière. Bien qu’elle ne dédaignait pas les hommes, il semble qu’elle préférait de grandement la compagnie des femmes. Pour certains, il ne fait nul doute qu’elle était incontestablement lesbienne. On prétend que c’est l’une de ses tantes, Klara Bathory, qu’elle fréquantait beaucoup, qui l’initia au culte de Sapho (poétesse grecque née sur l’île de Lesbios). L’homosexualité était, semble-t-il à la mode à cette époque, même que le lesbianisme descendait dans les rues avec des héritières d’une secte de triba des flagellantes qui parcouraient les villes et villages au XIVème siècle, s’exhibant nues en public, se fouettant, chantant et pratiquant des attouchements indécents. Il est possible de penser que Élizabeth voua sa vie à cette religion instinctuelle et viscérale que lui avait enseignée Klara. Une adoration vouée à la Grande Déesse des temps obscures, qui était en fait, l’image du soleil rouge, divinité féminine, et Artémis des Scythes, déesse grecque, réclamant incessamment du sang des mortels pour nourrir son existence surnaturelle. Il est clair que cela influa dans sa vie et nourrit sa sexualité déjà assez étrange.

Enfin, nous arrivons aux noces d’Élizabeth et de Férencz Nadasdy, le 8 mai 1575, alors que la jeune femme n’avait que 15 ans et que selon une histoire dont la véridicité reste encore à prouver, elle venait de donner naissance à un enfant en secret. Son mari avait 21 ans. Cependant, Férencz était très souvent absent, ce qui explique peut-être le fait que la Comtesse n’eut pas d’enfant dans les dix premières années de son mariage. Elle finit quand même par en avoir. Autour de 1585, elle eut Anna, puis, neuf ans plus tard, Ursula et Katherina, et enfin, Paul naquit en 1598. Mais certainement, Élizabeth n’attendait pas patiemment que son époux revienne des combat, elle eu plusieurs aventures dont une avec un de ses cousins. Quand même, lorsque Férencz revenait, c’était comme une nouvelle lune de miel à chaque fois. Mais ses absence étaient très marquantes, et c’était bien là son erreur. Il y a même une histoire qui raconte qu’un jour, un homme au teint cadavérique et aux canines plus longues que la normale arriva au château de Cséjthe et Élizabeth lui offrit l’hospitalité. Dans le village, il ne faisait nul dout pour les paysans qu’un vampire vivait au château, alors, ils n’allaient plus se coucher sans d’abord avoir placardé les fenêtres de leurs maisons. Enfin, un jour, la Comtesse et le mystérieux inconnus disparurent pendant plusieurs semaines. Les rumeurs racontaient qu’Élizabeth avait été vampirisée, mais il se trouve qu’elle revint, ayant l’air parfaitement normale. Il est plus plausible de penser que l’homme était un sorcier et qu’il avait enseigné à Élizabeth des rituels magiques. Car il faut le dire, elle ne faisait pas de secret et racontait sans gêne qu’elle côtoyait des mages et des sorcières qui se cachaient dans les bois à l’abris des regards indiscrets.

Avant de s’aventurer plus loin dans l’histoire, je crois qu’il est important de se rappeler ce qui, selon l’histoire, déclencha, chez la Comtesse, le goût du sang. Il est vrai qu’elle était déjà d’une nature dépravée et violente, mais il a fallut quelque chose pour que son esprit, sûrement déjà malade, croit que le sang des jeunes filles allait lui assurer la jeunesse éternelle. Tout le monde qui s’intéresse un tant soit peu à Élizabeth Bathory ne peut ignorer cet épisode de son histoire, mais on ne peut pas raconter sa vie sans en faire mention. Donc, un jour, alors qu’une servante la coiffait, sans le faire exprès, elle piqua la Comtesse avec une épingle. Cette dernière, prise d’une de ses crises de colère frappa la servante avec une telle force qu’elle eu de son sang sur le dos de sa main. Pour une raison obscure, quand elle essaya le sang sur sa main, elle crut remarquer que sa peau avait prit une allure plus jeune et plus douce. C’est à ce moment, qu’elle comprit que, selon elle, le sang des jeunes filles était la clé de la jeunesse éternelle. Aidée par des complices, Élizabeth prit la bonne et la vida de son sang dans une grande baignoire dans laquelle elle se baigna. C’est à ce moment que commencèrent les vraies atrocités. Elle ne se contenta pas seulement de se baigner dans le sang, mais aussi de le boire. Car, ne dit-on pas que l’on est ce que l’on mange !? Elle était aidée par quelques personnes qu’on appellera "sa bande". Il y avait son ancienne nourrice, Jo Illona, deux sorcières, Darvula et Dorattya Szenter, Thorto, un nain, et un autre domestique, Johannes Vjvary.

Pendant près de dix années, la Comtesse et sa bande torturèrent des jeunes filles, servantes au château. Les instruments de tortures se composaient de bougies, d’épingles, de fers rouges, de lames et de pinces. Souvent, Élizabeth donnaient des ordres et elle regardait, mais il lui arrivait de participer aux tortures. On raconte qu’une de ses tortures préférées était de dévêtir la jeune fille, de la rouler dans la neige tout en l’arrosant d’eau très froide. Ensuite, il n’y avait plus qu’à regarder la pauvre victime mourir gelée. Les victimes pouvaient aussi se voir battues jusqu’à en être défigurées et leurs doigts coupés à l’aide de pinces. Une autre méthode affectionnée par la Comtesse était la vierge de fer. Cette statue représentant une femme était articulée permettant d’aller enfoncer ses pointes acérées dans la peau des jeunes femmes. De temps à autres, Élizabeth choisissaient les jeunes filles qui lui plaisaient le plus et avait des rapports homosexuels avec elles avant de les mordre à mort. Semble-t-il qu’après ses bains sanglants, sa peau était si délicate qu’elle ne pouvait s’essuyer avec des serviettes, elle exigeait que des jeunes filles la lèchent. C’était si répugnant qu’elles s’évanouissaient souvent et devenaient les prochaines victimes. Mais, ce qui devait arriver arriva, Férencz mourut au champs de bataille en 1604, âgé de 51 ans. Ceci permis à Élizabeth de renvoyer sa belle-mère et de devenir encore plus diabolique quant-aux supplices qu’elle ferait subir à ses victimes.

Elle gratifiait ses complices de récompenses pour qu’ils redoublent d’efforts et bientôt, elle se forgea une réputation de Comtesse de sang. Sa bande alla chercher des jeunes dans les villages environnants leur disant qu’elles travailleraient en tant que domestiques. Des mères vendaient même leurs filles. Et on se demande si elles savaient ce à quoi elles les condamnaient. Les nuits se gonflaient de hurlements et, chaque matin, Illona et Thorto jetaient dans la rigole des baquets d'eau rougie. Mais, un jour, malgré les précautions prises, une des victimes réussit à s’échapper et alla avertir les autorités. Le roi Mathias de Hongrie ordonna au comte Cuyorgy Thurzo, gouverneur de la province et cousin d'Elisabeth, de s'emparer du château. Ils prirent le château le 30 décembre 1610. Ils furent horrifiés par ce qu’ils découvrirent : le cadavre d’une jeune fille vidée de son sang dans la salle principale; une autre encore vivante, mais le corps percé en plusieurs endroits; dans les cachots des dizaines de filles attendant que leur tour arrive et qui racontèrent que le seule moyen pour survivre en attendant avait été de manger les chairs grillées de leurs compagnes mortes. On trouva également, ensevelis sous le château une cinquantaine de cadavres de jeunes filles. On découvrit dans les appartements de la comtesse, des pentacles, grimoires et autres instruments pour des messes noires, ainsi que des escaliers et des passages menant directement aux salles de tortures.

En 1611, à Bitcse, s’en suivit un procès où la Comtesse refusa de plaider et elle ne s’y rendit jamais. On rapporta que 37 femmes célibataires avait étés tuées, plus six autres recrutées pour travailler au château. Elles furent torturées pendant des semaines, voire même des mois. Elles furent blessées avec des ciseaux, piquées avec des goupilles et des poignards, accrochées au plafond et poignardées avec des fers brûlant pour offrir à Élizabeth, une douche de sang. La nourrice rapporta que 40 femmes avaient étés torturées et tuées. Mais le nombre serait plutôt de 612, même la comtesse en ferait la description dans son journal intime. Ses complices furent tous condamnés à mort. Les deux sorcières furent décapitées et incinérées, les autres eurent leurs doigts déchirés et furent brûlés vifs. Quant à la Comtesse, étant donné son sang royal, elle ne put être exécutée. Elle fut donc, emmurée dans son propre château, dans la salle de torture avec seulement une ouverture minuscule pour laisser entrer la nourriture. Évidemment, les rumeurs et la légende de la comtesse sanglante ont persisté pendant longtemps. Vous verrez sûrement dans d'autres écrits que beaucoup croit que la comtesse avait réellement trouvé le secret de la vie éternelle...

Voiila
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
kellyholstein
*Membre d'Honneur*


: :
Inscrit le: 05 Aoû 2006
Messages: 913
Localisation: 01

MessagePosté le: Dim Mar 02, 2008 9:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci, pourrais-tu citer tes sources s'il te plait ?
J'ai indexé ton post sur Catherine Monvoisin, mais je n'indexerais pas les autres tant que tu ne m'auras présenter les sources! Smile
_________________
Rien n'est certain mais tout est possible...

"On fait du théâtre parce qu'on a l'impression de n'avoir jamais été soi-même et qu'enfin on va pouvoir l'être."

Partir c'est mourir un peu. Mourir, c'est mourir beaucoup.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Eight
Membre Curieux



Inscrit le: 24 Fév 2008
Messages: 9

MessagePosté le: Dim Mar 02, 2008 10:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oups désolée j'ai oubliée Embarassed j'indiquerait les sources dès demain.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zahara
Habitué(e) à ces lieux


: :
Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 132
Localisation: Avec mon Ange gardien

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2008 9:36 am    Sujet du message: Salut Répondre en citant

Moi j'ai lut le sujet de cette comtesse sur un autre site enfin presque j'ai eu un malaise en lisant le récit j'ai pas continuer après
AMES SENSIBLES S'ABSTENIR
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2008 9:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Zahara:

Citation:
Moi j'ai lut le sujet de cette comtesse sur un autre site enfin presque j'ai eu un malaise en lisant le récit j'ai pas continuer après


Vi. Et même que Landru, à côté, c'est qu'un pauvre amateur... Very Happy
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Zahara
Habitué(e) à ces lieux


: :
Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 132
Localisation: Avec mon Ange gardien

MessagePosté le: Mar Mar 04, 2008 9:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

A bon :bouchebée:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Melisande19
Membre en Promenade



Inscrit le: 21 Mar 2008
Messages: 12
Localisation: st etienne

MessagePosté le: Jeu Aoû 14, 2008 2:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

il existe un très bon livre sur la comtesse qui se nomme : comtesse de sang de maurice perisset , il est dur mais résume très bien la vie de la comtesse
_________________
"lèvre , lèvre , baiser qui meurt , baiser qui mort ..
Lèvre , lèvre , lit d'amour profond comme la mort .."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mordred
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 28
Localisation: Val sans retour

MessagePosté le: Sam Aoû 16, 2008 5:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

"La comtesse sanglante" d'Audrei Caudrescu est aussi très enrichissant en se qui concerne la vie de cette grande Dame.
_________________
" A travers la brume je vois le visage d'un ange qui appelle mon nom,
Je me souviens que tu es la raison pour laquelle je dois rester... "
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kaishui
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 11

MessagePosté le: Lun Fév 23, 2009 10:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je sais que le dernier message date un peu mais bon...je voulais quand même réagir au texte de départ...en fait, il y a beaucoup, beaucoup de légendes autour de cette comtesse, et donc beaucoup de faux dedans...par exemple, les douches et les bains de sang ne seraient que des légendes pour mieux faire frissonner quand on raconte cette histoire j'avais lu que ça avait été prouvé de manière plus ou moins irréfutable (qu'elle se baignait pas dans le sang de ses victimes). Sinon, j'ai pas relu le texte en entier parce que ca me donne envie de gerber mais j'avais lu un autre encore plus long que ca je crois et par exemple, l'usage de vierges de fer (sarcophages avec des piques en gros et quand on referme ca fait mal) n'était pas possible parce qu'à son époque, cet instrument de torture n'existait pas encore...enfin bref, il y a pas mal de faux la dedans et pour moi, cette femme n'était ni grande, ni sorcière, enfin si mais elle était à mon gout surtout assez atteinte, parce qu'à moins de pratiquer une magie noire noire, il faut avoir un esprit assez perverti pour faire ce qu'elle a fait et je pense que c'est plus de cela qu'il s'agit...parce que personnellement ca me dégoute, je peux même pas imager qu'on puisse se persuader que torturer autant de jeunes filles peut apporter la jeunesse éternelle..parce que à ce moment, si c'étazit de sang qu'il s'agissait , pourquoi de pas les avoir vidées après les avoir décapitées par exemple ? Non, il y avait un véritable plaisir sadique dans ses actions et pour moi, ca relève plus d'un plaisir sadique que de magie noire...
Ah, au fait, elle a pas été enfermée dans la salle de torture mais dans une tour sombre avec une toute petite fenêtre je crois, comme quoi on lit mille et une version de cette "histoire" Wink
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mordred
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 28
Localisation: Val sans retour

MessagePosté le: Lun Fév 23, 2009 10:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

... Moi j'ai lu qu'elle avait été enmuré en quelque sorte, qu'on l'avait enfermé dans son chateau (bien à elle), avec toutes les feunetres condamnées, elle avait l'interdiction d'en sortir...
Aprés, comme tu l'as dis, il y a 1001 versions, ça remonte à trop longtemps pour que quelqu'un sache réellement se qu'il c'est passé.
Mais se qui est sur c'est que tous dans la famille Bathory était pas trés net. La tante et le père de la comtesse les premiers.
Il parait que la consanguinité y est pour beaucoup. Laughing
_________________
" A travers la brume je vois le visage d'un ange qui appelle mon nom,
Je me souviens que tu es la raison pour laquelle je dois rester... "


Dernière édition par Mordred le Lun Fév 23, 2009 10:24 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Kaishui
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 16 Fév 2009
Messages: 11

MessagePosté le: Lun Fév 23, 2009 10:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, a propos de la tante, c'est elle qui aurait amenée la comtesse a découvrir les plaisirs de l'homosexualité et du sadomasochisme vers l'age de 14 ans...ça commence bien x)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Lun Fév 23, 2009 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Il parait que la consanguinité y soit pour beaucoup.

Certes, ils n'étaient pas exsangues... pardon, exempts Very Happy de consanguinité, pour une famille sanglante...
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mordred
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 12 Juin 2008
Messages: 28
Localisation: Val sans retour

MessagePosté le: Lun Fév 23, 2009 10:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sa chere tante s'entourait aussi d'un arème de filles ^^ Enfin, "arème" c'était plustot des servantes, mais elles agissaient avec la demoiselle comme des filles d'un arème ..... je suis sur que certaines histoires de cette dame plairaient aux hommes Laughing
Et son père lui il a été blaissé au combat, et a passé la moitié de sa vie dans un lit "à comater". Ne pouvant plus satisfaire sexuellement sa femme il avait administré cette tache à un de ses amis... (je pense pas que mon copain ferait de même Very Happy )
Il parait que justemnet un jour la comptesse à surpris sa mère avec cet homme dans un lit d'ailleurs. Enfin j'ai lu ça dans le livre de Codrescu ^_^
_________________
" A travers la brume je vois le visage d'un ange qui appelle mon nom,
Je me souviens que tu es la raison pour laquelle je dois rester... "
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
RuniqueS
Membre en Promenade



Inscrit le: 20 Mai 2009
Messages: 19

MessagePosté le: Sam Mai 23, 2009 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

l'histoire est délicieuse, même si elle est romancée

elle reste une source d'inspiration pour des musiciens contemporains, la légende a frappé

Citation:
Welcoming the virgins fair, to live a noble life
In the castle known to all - the Count's internal wife
She invites the peasants with endless lavish foods
But, when evening spreads it wings, she rapes them of their blood

Countess Bathory
Countess Bathory

All day long the virgins sit and feast on endless meals
The Countless laughs and sips her wine - her skin doth crack and peel
But when nighttime fills the air one must pay the price
The Countess takes her midnight bath with blood that once gave life

Living in her self styled Hell, the Countess dressed in black
Life's so distant - death's so near - no blood to fury time back
The castle walls are closing in, she's crippled now with age
Welcomes death with open arms - the reaper turns the page



en musique : pas pour les délicats Laughing
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AngeNoir
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 1343

MessagePosté le: Sam Mai 23, 2009 10:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sinon y a le groupe Bathory, même si ca parle plutôt de vikings valeureux chevauchant à travers les plaines du Valhalla ^^


Ceci étant dit, l'histoire de Bathory (pour moi) c'est un peu la même mécanique que celle de Dracula. Néanmoins, tres intéressante. Et on attends toujours les sources Very Happy
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique