Voir le sujet - [Texte]La Völuspa :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Texte]La Völuspa

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie -> Mythologies
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Khlada
Membre Actif


: :
Inscrit le: 25 Mai 2007
Messages: 364
Localisation: Somewhere over the Rainbow~

MessagePosté le: Sam Mar 08, 2008 6:02 pm    Sujet du message: [Texte]La Völuspa Répondre en citant

La Völuspa est un texte de base pour apprivoiser la cosmogonie nordique. Il raconte, en résumé, les grands traits des mythes nordiques, en insistant sur le pouvoir des Nornes et sur le Ragnarök.
La narratrice est une Völva, une chamane.
Traduction: Yves Kodratoff (lien en fin de texte)
___________

1. Silence je demande de tous, les grands et les humbles,
Silence, parents de Heimdall:
Selon ta volonté, Valföðr, je raconterai
Les chants des hommes, les plus anciens dont je me souviens.

2. Je me rappelle des géants de ces temps primordiaux,
Eux qui m'ont donné naissance autrefois:
Neuf mondes je peux compter, neuf énormes étendues,
Et le glorieux arbre du monde, encore profondément sous terre

3. C'était des temps anciens,
Ymir était établi là,
Ni sable ni mer, ni vagues froides.
Pas de terre, ni ciel au-dessus,
Mais un large gouffre, et nulle herbe.

4. (traduction mot à mot, mots dans le même ordre que le Vieux Norois)
D'abord les fils de Burr
ont haussé les terres
créé Midgard,
magnifiquement formée;
le soleil a brillé du Sud
sur la salle en pierre,
alors étaient du sol poussés
(avec) de verts poireaux.

5. La soleil vint du sud, sœur de le Lune,
Son bras droit reposant au bord du ciel;
Elle ne savait où se trouvait sa demeure,
Le Lune ne connaissait pas son pouvoir,
Les étoiles ne connaissaient pas leur place.

6. Les dieux ont assemblé un conseil
Dans leur salle de jugement, divinités suprêmes;
À Nuit et à Lune croissante ont donné leurs noms,
Ils ont nommé Matin et Midi,
Aube et Crépuscule, pour l'établissement du temps.

7. Les Ases se réunirent à Iðavöllr,
Ils élevèrent sanctuaire et ferme,
Etablirent une forge à forger les bijoux,
Ils façonnèrent des pinces et forgèrent des outils.

8. Ils jouaient au "tafl" dans le bosquet, ils étaient gais;
Ils ne manquaient pas d'or
Jusqu'à ce que trois arrivent,
Géantes jeunes filles,
Pleines de force,
De la demeure des Géants.

9. Les hauts Dieux ont assemblé leur conseil.
Dans leur salle de jugement;
Que devaient façonner les nains
A partir du sang de Brimir et des membres de Blain?

10. Mótsognir devint le plus grand des nains, et Durinn après lui;
Les nains ont fait comme Durinn l'indiqua, de terre,
Un grand nombre de formes humaines.

11. Nýi et Niði,
Norðri et Suðri,
Austr et Vestri,
Alþiófr, Dvalinn,
Bívörr, Bávörr,
Bömburr, Nóri,
Án et Ánarr,
Ái, Miöðvitnir.

12. Veigr et Gandálfr,
Vindálfr, Þráinn,
Þekkr et Þorinn (ou Þroinn),
Þrór, Vitr et Litr,
Nár et Nýráðr -
Voici les nains
- Reginn et Ráðsviðr -
Correctement comptés.

13. Fíli, Kíli,
Fundinn, Náli,
Hepti, Víli,
Hanarr, Svíorr,
Frár, Hornbori,
Frægr et Lóni,
Aurvangr, Iari,
Eikinskjaldi.

14. Humains, apprenez la lignée de Dvalin
Qui remonte au temps de Lofar,
Ils allèrent à Iörovellir et Aurvangar,
Laissant leurs habitations sous la pierre.

15. Il y avait Draupnir
et Dólgþrasir,
Hár, Haugspori,
Hlévangr, Glói,
Skirvir, Virvir,
Skáfiðr, Ái,

16. Álfr et Yngvi
Eikinskjaldi,
Fialarr et Frosti,
Finnr et Ginnarr;
Aussi longtemps que les hommes se souviendront,
La lignée remontera à Lofarr.

17. Jusqu'à ce que trois quittèrent le groupe,
Puissants, aimants, Ases de la demeure des Dieux,
Ils ont trouvé Frêne et Orme sur terre,
Sans forces, sans destinée.

18. Ils n'avaient ni souffle, ni sens, ni sang,
Ni son, ni couleur de vie:
Óðinn leur donna le souffle, Haenir les sens,
Lothur donna sang et couleur de vie.

19.Un frêne je sais qu’il se trouve
il s’appelle Yggdrasill,
haut arbre, aspergé
de blanche boue
de là viennent les rosées
qui tombent sur la vallée,
il s’élève toujours vert au-dessus
de la source d’Urdhr.

20. De là viennent les jeunes filles
Beaucoup ‘connaissantes’
Trois d’elles la demeure [ou ‘hors de la mer qui’]
s’élève [ou se tient] sous l’arbre ;
Urdh s’appelle l’une,
l’autre Verdhandi,
- - elles entaillaient sur le bois -
Skuld est la troisième.
elles établissaient les lois
elles choisissaient les vies
aux fils des temps
elles énoncent le destin.

21. Elle se souvient bien
De la première guerre dans le monde,
Quand Gullveig était fichée à la pointe des lances
Et dans la demeure Hár, elle fut brûlée.
Trois fois brûlée, trois fois née à nouveau,
Bien elle-même, elle vit toujours.

22. Ils l'appellent Heidr quand elle visite leurs maisons,
Une völva aux bonnes prophéties, sage en charmes.
Façonneuse d'incantations, connaisseuse en magie.
Par les mauvaises femmes toujours bien accueillie.

23. Les dieux se rendirent en leur salle de jugement,
S'assirent en conseil pour décider si
Les Ases paieraient tribut
Ou tous les Dieux devraient recevoir une offrande.

24. Óðinn a lancé sa lance à l'armée,
Dans la première bataille du monde;
Brisée fut l'enceinte
De la forteresse des dieux,
Champ libre laissé aux Vanes vainqueurs,
Rompu le rempart
De la forteresse des Dieux.

25. Les dieux se rendirent en leur salle de jugement,
S'assirent en conseil pour découvrir qui
Empuanti l'air de pourriture
Et offert la femme d'Óðr aux géants.

26. Seul Þórr se battit, gonflé de colère,
- Il reste rarement tranquille quand il entend de telles choses -
Oubliées les promesses, brisés serments et vœux,
Solennels accords entre eux jurés.

27. Elle connaît aussi Heimdal et son cor,
Caché sous l'arbre sacré
Habitué au ciel clair;
Il est éclaboussé par la cascade boueuse
De la promesse de Valföðr.
Désirez-vous en savoir plus?

28. Dehors elle était assise seule quand tu es venu,
Terreur des dieux, et que tu as fixé ses yeux.
Que me demandes-tu? Pourquoi persifler?
Óðinn, je sais où ton œil est caché,
Caché dans le puits de Mimir.
Chaque matin, Mimir boit l'hydromel
Dans la promesse de Valföðr.
Désirez-vous en savoir plus?

29. Anneaux de bras et colliers,
Óðinn lui donna
Pour acquérir son savoir, Connaître sa magie,
De plus en plus étendue est sa vie
Dans tous les mondes.

30. Elle a vu les valkyries, arrivant du lointain,
Désireuses de chevaucher vers les Goths [ou les Dieux];
Skuld portait le bouclier, Skogul (en portait) un autre, Gunn, Hild, Gondul et Geirskögul:
Dûment, elle a nommé les servantes du Seigneur des Armées,
Vaillantes cavalières, les Valkyries.

31. J'ai vu Baldr, le Dieu ensanglanté, le fils d'Óðin,
Son destin encore au repos;
Grande, élevée au-dessus de la plaine, une plante grandissait,
Merveilleusement mince, le gui.

32. De ce buisson, aussi mince fut-il, vint, lancé par Hödr,
Le trait fatal qui a abattu le dieu;
Le frère de Baldr est bientôt né,
Bien qu'âgé d'une seule nuit,
Il a tué, le fils d'Óðinn.

33. Il ne s'est pas lavé les cheveux, ni peigné,
Tant que celui qui a tiré sur Baldr n'a pas été porté au feu;
Mais Frigg pleurait dans Fensalir
Le malheur de Valhöll.
Désirez-vous en savoir plus?

34. Vali savait comment tresser des chaînes,
Fortes et rêches étaient
Les liens faits de boyau tendu.

35. J'en vois un attaché dans le bosquet près des sources bouillonnantes;
Une forme à l'air rusé, il ressemble à Loki;
Là Sigyn est assise au près de son mari,
Bien qu'elle ne se réjouisse pas de ce qui lui arrive.
Désirez-vous en savoir plus?

36. De l'Est à travers Vallée du Venin,
Coule Slid, un flot d'épées et de saxes.

37. Au Nord, dans Nidavellir, se trouve la demeure des parents de Sindri,
Recouverte d'or;
Dans Ókólnir il y a aussi autre demeure,
La salle à bière du géant appelé Brimir.

38. Une troisième je vois, que la lumière du soleil n'atteint pas,
Dans Náströnd: les portes font face au nord,
À travers ses prises d'air coulent des gouttes de venin,
Des squelettes de serpents charpentent cette demeure.

39. Là pataugent des hommes tourmentés par le flot épais,
Faux témoins, monstres criminels,
Ils ont abusé celles en qui on avait placé sa confiance,
Nidhogg suce le sang du corps des morts,
Le loup les dépèce
Désirez-vous en savoir plus?

40. A l'Est, une vieille femme est assise, dans la forêt de fer:
Là est élevée la famille de Fenrir,µ
Loups monstrueux, l'un de ceux ci,
Finira par dévorer le soleil.

41. Il se goinfre de la chair des hommes promis à la mort,
Il ensanglante le siège des Dieux;
Le soleil brillera d'une couleur noire
Pendant les prochains étés,
Toutes les tempêtes seront affreuses.
Désirez-vous en savoir plus?

42. La sentinelle des géants, le joyeux Eggthér,
Est assis sur son monticule et joue de la harpe;
Le coq rouge, appelé Fjalarr,
Hardiment depuis le bois de la Potence.

43. Gullinkambi chante là où les Ases vivent,
Il réveille les guerriers du Père des Armées:
Un coq rouge comme la suie, appelle aussi
Depuis la demeure de Hel, profondément sous terre.

44. Garmr hurle furieusement devant Gnipahellir,
Les liens éclateront, la bête courra:
Je sais de nombreux charmes, loin dans le futur j'aperçois
Le jugement des dieux qui donnent la victoire.

45. Le frère frappera frère et les deux chuteront,
Les parents abuseront leur descendance;
Le mal sera sur terre, une époque d'adultère,
Epoque de la hache, époque de l'épée,
De boucliers fendus,
Une époque de vent, temps de loups,
Jusqu'à ce que le monde s'effondre sur lui-même;
Nul homme n'aura pitié d'un autre homme.

46. Les parents de Mimir peuvent bien gambader,
Le destin fait rage comme un feu sous l'antique Gjallarhorn;
Heimdal souffle bien haut dans son cor,
Óðinn discute avec la tête de Mimir.

47. Yggdasil tremble, le grand frêne, gémit le vieux tronc;
Le géant s'est libéré, tout tremble sur le chemin de Hel,
Avant qu'il soit avalé par le parent de Surt.

48. Qu'en est-il des Ases?
Qu'en est-il des elfes?
Jötunheimr gémit, les Ases sont en conseil
Les nains grognent devant leurs portes de pierre,
Maîtres des falaises.
Désirez-vous en savoir plus?

49 = 44.

50. De l'Est Hrym arrive, levant bien haut son bouclier;
Jórmungandr se tord de rage
Pris par la frénésie des géants.
Le grand ver fouette les vagues
Niðfölr, l'aigle au bec pâle, picore les morts,
Le bateau Naglfari est libre.

51. Le bateau navigue depuis l'est, à sa barre Loki
Avec les enfants de Muspell,
Progéniture de monstres, alliés du loup,
Tout ceux qui suivent le frère de Býleistr.

52. Surtr arrive du Sud avec le malheur des branches
L'épée de Hel produit le soleil,
Les rochers s'écroulent, les monstres bougent,
Les hommes marchent sur la route de Hel,
Les cieux se fendent en deux.

53. Un malheur de plus fond sur Hlin
Quand Óðinn s'avance pour combattre le loup;
Le brillant tueur de Beli combat Surtr;
Maintenant tombe le bien-aimé de Frigg.

54 = 44.

55. Maintenance arrive le vaillant fils de Sigfödr,
Vidarr, pour tuer le charognard,
Il plonge son épée dans le cœur du fils de Hvedrung,
D'un coup, vengeant son père.

55 '. Gueule ouverte dans l'air,
La ceinture du monde,
Le ver des hauteurs
Ecarte ses effrayantes mâchoires.
Le fils d'Óðinn rencontrera le poison,
Il tuera le monstre.

56. Maintenant arrive le fils de Hlódyn,
Arrive le fils d'Óðinn,
Le plus violent des guerriers
Pour combattre le serpent;
Il meurtrit dans sa rage le "veor" de Midgard,
Les hommes fuient leurs fermes;
Le fils de Fjörgyn recule de neuf pas
S'enfuit devant le ver sans peur de l'humiliation.

57. La terre s'enfonce dans la mer,
Le soleil tourne au noir,
Les brillantes étoiles sont secouées dans le ciel,
Les fumées ragent, les flammes grondent,
Le ciel est ravagé par le feu.

58 = 44.

59. Elle voit la terre sortant une deuxième fois
Hors de l'écume, belle et verte;
Courent les cascades, et au-dessus d'elles, haut dans les montagnes, vole l'aigle chassant le poisson.

60. À Ídavöllr les Ases se rencontrent:
Ils parlent du puissant ver de Midgard,
Ils se souviennent d'événements anciens,
Et des anciennes runes de Fimbultýr.

61. De merveilleux trésors d'or seront encore trouvés dans l'herbe verte,
Des trésors autrefois possédés.

62. Des champs sans semence porteront récolte,
Le mal sera réparé, Baldr reviendra;
Baldr et Hödr logeront dans la salle de la victoire de Hropt,
Seigneur de la demeure des guerriers morts.
Désirez-vous en savoir plus?

63. Hœnir sait comment choisir la baguette de destin,
Et les fils de deux frères ont installé leur demeure dans la grande salle des vents.
Désirez-vous en savoir plus?

. Elle voit une demeure, plus brillante que lumière du soleil, au toit de chaume d'or dans Gimlé:
Ici, à jamais, demeurera dans la joie la troupe des fidèles.

65. Maintenant chevauche vers le bas, pour le dernier règlement, le magnifique, le puissant, le Souverain.

66. Arrive en volant un dragon sombre, serpent brillant, venant d'en bas depuis Nidafjöll,
Il porte sur ses plumes - planant sur la plaine - des cadavres, Nidhöggr.
Maintenant elle va se faire rare.

Source et quelques explications de la traduction, les deux étant réalisés par Yves Kodratoff:
http://www.nordic-life.org/nmh/voluspafr.htm
_________________
Jack of all trade ~ Master of none

Cast off your garment of fear, replace them with love { Madrigal - Yes }

¤ Chaosphère ¤
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
kellyholstein
*Membre d'Honneur*


: :
Inscrit le: 05 Aoû 2006
Messages: 913
Localisation: 01

MessagePosté le: Dim Mar 09, 2008 2:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'aime bien ce texte! Merci! Smile
J'aime assez bien Yves Kordatoff également, je possède l'un de ses livres et il y a de très bonnes choses! ^_^
:bisous:
_________________
Rien n'est certain mais tout est possible...

"On fait du théâtre parce qu'on a l'impression de n'avoir jamais été soi-même et qu'enfin on va pouvoir l'être."

Partir c'est mourir un peu. Mourir, c'est mourir beaucoup.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Circée
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 31 Jan 2008
Messages: 19
Localisation: Dans la Forêt

MessagePosté le: Dim Mar 09, 2008 6:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Joli texte en effet, même si j'ai un peu de mal avec la prononciation des noms ! Laughing

Ca m'a donné envie, je retourne faire mes recherches ^_^
_________________
" Moi, qui suis la beauté de la verte terre, la blanche lune parmi les étoiles et le mystère des eaux, je crie vers ton âme : lève-toi et viens à moi."
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie -> Mythologies Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique