Voir le sujet - [Usnéacées] La Mousse de Chêne :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Usnéacées] La Mousse de Chêne

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Herboristerie -> Fiches de Plantes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Lun Mai 31, 2010 5:49 pm    Sujet du message: [Usnéacées] La Mousse de Chêne Répondre en citant

La Mousse de Chêne [Evernia prunastri] [Usnéacées]

Le mot lichen est issu du latin, mais avant lui, du grec : leikhêin, ce qui signifie « qui lèche » tant sa capacité à élire domicile sur des supports variés est immense.
On compte plus de 16 500 lichens connus qui colonisent tous les milieux ou presque de l’hémisphère Nord [toundra, zones montagneuses et humides, etc.]

-Formes différentes : arbuscules, croûtes, lames foliacées, etc.
-Coloris différents : jaune, vert, orange, gris, brun, etc. [variété de coloris qui dépend des taux d’humidité et de luminosité auxquels ils sont exposés].
-Supports différents : sol, rochers, troncs et branches d’arbre, feuilles, toit des maisons, murs, etc.

Qu’est-ce qu’un lichen ? Explications :

Citation:
Les lichens sont des organismes doubles composés d'un champignon et d'une algue. Champignon et algue sont réunis en symbiose, association dans laquelle chaque végétal tire bénéfice de sa juxtaposition si intime qu'ils nous paraissent former un organisme unique.
Chez la plupart des lichens l'un des symbiotes, le champignon, fait partie des ascomycètes [chez quelques espèces exotiques c'est un basidiomycète qui remplit ce rôle] ; les algues appartiennent soit aux chlorophycées, soit aux cyanophycées. Ordinairement ce sont des champignons bien définis qui entrent en symbiose avec des espèces algales données.
Les lichens se multiplient soit par des fragments de leur thalle contenant à la fois les hyphes du champignon et les cellules des algues, soit par agglomération du mycélium du champignon enserrant des algues unicellulaires [gonidies], se formant dans des coupes spéciales à la surface du thalle.


Forme de symbiose très ancienne puisqu’on estime à 65 millions d’années, et peut-être davantage, la rencontre entre algues et champignons, le lichen est un organisme doté de caractéristiques particulières. Du fait de ses aires de répartition, il est doué d’une très grande résistance. Il possède ce que l’on appelle la capacité de reviviscence. Lorsqu’il se déshydrate, il réduit ses fonctions physiologiques. Et se régénère à la première trace d’humidité, sous forme de pluie, par exemple, ou de rosée matinale ou encore de vapeur d’eau contenue dans l’air.
Il pousse très lentement, de l’ordre de quelques millimètres par an, d’où la taille minime de la plupart des lichens. Cependant, il compense cela avec sa longévité, parfois exceptionnelle, puisqu’on a retrouvé dans les Alpes des lichens dont l’âge a été estimé à plus de 1000 ans !
S’il pousse si lentement, c’est qu’il ne bénéficie pas toujours des bienfaits de la photosynthèse. En effet, ce phénomène n’est possible que lorsque le lichen est humide. Ainsi, un lichen se développant sur un rocher exposé en plein soleil, devra attendre le petit matin, moment qui conjugue pour lui, une humidité et un ensoleillement à même de pouvoir mettre en branle le système de photosynthèse. Dès qu’il est déshydraté, il cesse toute activité.
Enfin, c’est un pionnier des hauteurs et des rochers, là où plus rien ne pousse, subsiste le lichen.



Si on connaît davantage la mousse d’Islande, on fait bien moins référence à la mousse de chêne. Sans doute que ce nom vulgaire est quelque peu restrictif, comme le suggère son nom latin : evernia prunastri ou évernie du prunellier. La mousse de chêne ne pousse donc pas que sur cet arbre, loin s’en faut. En réalité, elle adopte l’écorce de nombreux autres feuillus d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Amérique du Nord, ainsi que le tronc des vieux arbustes, les troncs abattus et les vieilles souches. Plus rarement les rochers.
Très sensible à la pollution atmosphérique, il s’est nettement raréfié alors que des sources datant des années 1970 le considéraient comme très fréquent…

Ses usages sont multiples :

*Tinctorial : contient un colorant pourpre idéal pour la laine,
*Culinaire : les Arabes le réduisaient en poudre et s’en servaient comme levain pour la pâte à pain,
*Thérapeutique : expectorant, tonique stomacal, vulnéraire, etc.
*Savonnerie : contient une oléorésine utilisée pour la fabrication de savons,
*Parfumerie…

Bon, ça nécessite des approfondissements… Smile

Sources :

-Guide du promeneur dans la nature, Felix/Toman/Hisek, Hatier, 1974.
-Science et vie, Hors-série n°13, juin 2001.
-Plantes aromatiques et médicinales, Lesley Bremness, Bordas, 1996.
-Logos, Bordas, 1976.
-Larousse illustré, 2005.


Dante
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Herboristerie -> Fiches de Plantes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique