Voir le sujet - [Débats]Les Amazones ; Mythe ou Réalité ? :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Débats]Les Amazones ; Mythe ou Réalité ?
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
isis
Membre Actif


: :
Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 421
Localisation: indre et loire

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 11:21 am    Sujet du message: [Débats]Les Amazones ; Mythe ou Réalité ? Répondre en citant

qui d'entre nous femmes n'avons jamais révé d'être une femme farouche et guerrière ne dit on pas que le reve est le propre de l'homme ? alors legende ou réalité

les amazones ont elles existé ?

À la suite de violents combats avec les Égyptiens 2000 ans av. J.-C., des tribus scythes occupèrent la Cappadoce. Des guerriers scythes furent exterminés dans une embuscade et les femmes restées seules prirent les armes. Selon Hérodote, le nom amazone signifiait « privée de mamelle » et les grecs pensaient que c’était dans le but de tirer plus facilement à l’arc. En langue caucasienne, ce nom signifierait par contre « ceux qui ne mangent pas de pain » (ce qui reporte aux sociétés nomades et donc non agricoles) ou « ceux qui vivent ensemble » ou pourrait faire allusion à une éventuelle « ceinture magique » portée par les amazones.

Les Amazones voyaient leur continuité au féminin, et on a dit qu’elles tuaient les enfants mâles et n’élevaient que les filles, ce qui est difficile à croire parce qu’on se demande comment elles auraient pu assurer leur perpétuation. Il est donc plus probable qu’après le sevrage, les garçons étaient confiés aux hommes avec lesquels elles les avaient enfantés. Cela présuppose davantage un type de société matriarcale, ce dont les Grecs avaient horreur, raison pour laquelle ils blâmèrent tant cette population.

Le cheval était inséparable des populations des steppes, ce fut ultérieurement le cas des Scythes qui étaient renommés dans l’Antiquité comme éleveurs et dresseurs de chevaux. Néanmoins, la légende nous a laissé le mythe de femmes excellentes cavalières, guerrières, élevées comme telles.

La légende rapporte également que les Amazones ne gardaient auprès d’elles que des hommes mutilés, estropiés, prétendant que cela augmentait leur capacité sexuelle, supputant que l’infirmité empêchait les hommes d’être violents et d’abuser du pouvoir. Il paraîtrait à ce propos que la reine Antianeira ait répondu à une délégation d’hommes scythes qui s’étaient proposés comme amants exempts de défauts physiques que « l’estropié est le meilleur amant ».

Des fouilles archéologiques récentes, conduites par Jeannine Davis-Kimball à la frontière entre la Russie et le Kazakhstan, ont permis de mettre à jour des tombes de femmes guerrières, enterrées avec leurs armes entre 600 et 200 av. J.-C. L'une des tombes était richement garnie de nombreux objets et bijoux féminins et également de 100 pointes de flèches. Une enquête approfondie menée dans la même région a démontré l'existence d'une tradition vivace de la femme archer et cavalière émérite, leur arc étant de forme très caractéristique exactement identique à celui qui est représenté sur les céramiques antiques. Des relations génétiques ont également été prouvées entre les restes humains trouvés dans les tombes et certaines familles Mongoles dont des filles naissent parfois blondes, caractéristique particulière des Amazones, ce qui est un fait absolument unique dans ces ethnies à la chevelure uniformément noire et qui tend à prouver un mélange entre des tribus mongoles et les restes de l'ethnie des Amazones dont l'origine exacte reste encore un mystère..

Amazones (mythologie), dans la mythologie grecque, peuple de femmes guerrières.
Dans le peuple des Amazones, qui ne reconnaissent que la filiation matriarcale, seules gouvernent les femmes.
Dans la société grecque antique dominée par les hommes, le mythe des Amazones traduit la crainte de voir l’ordre social ébranlé par les femmes, ce qui explique que de nombreux récits les montrent mises en déroute par de valeureux héros grecs (Héraclès, Bellérophon, Achille), ainsi que par le peuple d’Athènes. Sauvages, étrangères (Barbares), ces guerrières ont une personnalité paradoxale : par leur mode de vie, elles se hissent au niveau des hommes et sont, à la fois, « anti-hommes ». Elles sont aussi, dans un sens plus sensuel, des « mangeuses d’hommes », comme on le voit dans les récits où, une fois par an, elles organisent des raids contre les peuples voisins pour y trouver des géniteurs.
source : wikipedia

Question

J'aimerais bien savoir si les amazones ont existé ? Si oui, y avait-il des hommes-esclaves ? Comment fonctionnait cette société ?

Réponse du département Civilisation

Les Grecs n’ont jamais tout à fait cessé de croire à l’existence réelle de ce peuple de femmes guerrières, qu’ils plaçaient aux confins du monde habité et/ou à une époque reculée, à la frontière des temps mythiques. Ainsi Plutarque n’hésite pas à mentionner que lors de la bataille de Pompée contre Mithridate, les Romains avaient trouvé sur le champ de bataille, après un engagement avec des montagnards du Caucase, « des boucliers et des brodequins d’Amazones. » Le même Plutarque étudie sérieusement les itinéraires possibles du raid des Amazones sur l’Attique, du temps de Thésée
Certains modernes ne raisonnent pas autrement, lorsqu’ils voient la trace d’évènements historiques dans les récits d’Hérodote sur les Amazones, ancêtres des Sauromates. Dictionnaire des Mythologies sous la dir de Yves Bonnefoy.

Le récit, qu’il soit épique, légendaire ou mythique, se prête toujours à deux approches. La première consiste à se demander si le récit est vrai. Sans doute pratiquée depuis un temps immémorial, depuis au moins qu’existe la réflexion critique, elle a été plus particulièrement développée par des hagiographes et les historiens qui ont affiné à son propos leur méthode propre, dite de critique historique des sources. La seconde prend au contraire le récit comme un objet digne d’être étudié en lui-même, indépendamment de la valeur (de vérité ou de fausseté) de son énoncé, mais révélateur de croyances et des modes de dire et de penser de la culture qui le produit. Elle a été très largement le fait de l’anthropologie sociale. Les deux approches sont légitimes, et nullement antinomiques puisqu’elles ne se proposent pas les mêmes buts, quoiqu’on puisse se demander si l’excellence de l’une ne tend pas à faire oublier l’autre. C’est ainsi que le mythe des Amazones fut l’objet de maintes analyses, toutes brillantes, conduites en termes d’opposition masculin/féminin, civilisé/barbare etc. (Hartog 1980s : 220 sq ; Carlier 1981 ; ect.). On expliqua donc très bien l’Amazone comme un fantasme du génie grec, un pur fantasme. Personne n’eut la naïveté de se demander si le « mythe » des Amazones pouvait correspondre à une réalité historique. Or, l’archéologie vient aujourd’hui nous rappeler cette réalité.
Les Amazones entre mythe et réalité, Alain Testart dans L’Homme N°163 juillet/septembre 2002

Voyons donc d’abord ce qui concerne le mythe. Le Dictionnaire des Mythologies cité ci-dessus, indique :

En fait, le mythe des Amazones a permis aux Grecs de faire varier et de combiner entre eux les traits d’une triple altérité : les Amazones sont Barbares ; elles sont femmes, avec ce que cela comporte, pour un Grec, d’animalité ; surtout, elles sont, dès Homère, femmes-hommes, antianeirai (Iliade VI, 186), c'est-à-dire, comme on l’explique très tôt, jouant sur les deux sens de anti-, à la fois « égales aux mâles » et « ennemies des mâles » guerrières redoutables puisqu’une expédition dirigée contre elles est un exploit qui qualifie le jeune guerrier…
Barbares les Amazones ignorent la navigation( Hérodote,IV,110) ; elles ne connaissent pas encore les céréales (Diodore,III,53) ; elles sont « dévoreuses de chair » (Kreoboroi, Eschyle,Suppliantes, 287) ; elles combattent à cheval, et non sur un char ; on les situe volontiers au-delà des Scythes, ces Barbares par excellence.

La suite de l’article que vous pouvez consulter à la bibliothèque rappelle les origines de l’appellation « tueuses de mâles ». Il précise que les Scythes après les avoir combattues auraient plutôt cherché à les « apprivoiser ». Ils remportent un demi-succès. Si elles acceptent le mariage, elles imposent à leurs maris leur propre mode de vie et les entraînent loin de leur patrie, engendrant avec eux le peuple des Sauromates, où les femmes sont guerrières.

Il est ensuite précisé :

Situés hors du champs matrimonial, les rapports des Amazones avec les hommes sont imaginés sur le mode de la soumission des mâles ou de la ségrégation. Chez Diodore (III, 52 sq.), la société des Amazones constitue l’exacte contrepartie de la société grecque : les femmes font la guerre et détiennent les magistratures, les hommes filent la laine et s’occupent des enfants. Parfois la soumission est plus radicale (Ibid, II, 45) : on estropie les petits garçons pour les rendre impropres à faire la guerre ; symétriquement, on brûle le sein droit des fillettes, de façon qu’il ne gêne pas pour lancer le javelot. Cette mutilation des Amazones, qui est un pur produit du langage (les Grecs analysaient a-mazon comme sans-sein), sans exemple dans les représentations figurées, apparaît dès le V° siècle, chez Hippocrate, dans un texte où la rationalité physiologique sert admirablement l’idéologie : on brûle le sein droit (des femmes sauromates) « afin que toute la force et l’accroissement se portent dans l’épaule et le bras » (Des airs, des eaux, des lieux, 17). D’autres se représentent la société des Amazones comme radicalement sans hommes : alors, pour perpétuer l’espèce, les Amazones s’unissent une fois l’an avec les hommes des peuplades voisines ; des enfants qui naissent, elles ne gardent que les filles (Strabon,XI,5,1).

Cette union se fait au hasard et dans le noir, dans des conditions qui ne permettent pas de reconnaître le partenaire. L’union avec les jeunes Scythes avait lieu, autre transgression, en plein air, en plein midi. Deux façons symétriques de montrer que, situés en dehors du mariage, les rapports que les Amazones entretiennent avec les hommes ne peuvent être que déviants.
Voilà pour le mythe.


Ce mythe peut-il correspondre à une réalité historique ?

L’article d’Alain Testart déjà cité met en valeur les conclusions de Iaroslav Lebedynsky, précédées par les travaux de Veronique Schiltz, à partir de recherches de collègues russes et ukrainiens, fondées sur des découvertes de tombes féminines en arme. Ces tombes sont situées dans la région de l’est du Don (peuplée à l’époque selon Hérodote par les Sauromates, ancêtres des Saramates qui mettront fin à l’hégémonie des Scythes et connus alors sous l’appellation «Alains»).

Ces trouvailles, nouvelles, comportent un premier enseignement : les femmes guerrières ne relèvent pas de la fiction. Le second est que l’importance de ces femmes guerrières a, selon toute probabilité, été sous-estimée jusqu’à présent.

L’article précise qu’au-delà des raisons purement archéologiques, cette sous-estimation s’explique par un a priori des archéologues et de leurs collègues des autres disciplines, selon lequel on ne connaît les femmes guerrières que dans la fiction.

Cet article dont on ne peut que conseiller la lecture analyse le texte d’Hérodote, différencie la part du mythe et de la légende des origines, et celle du récit presque ethnographique, qui peut nous renseigner sur des coutumes réelles. On découvre alors une société qui autoriserait les femmes à se conduire, dans certaines conditions, comme des hommes, l’existence possible d’une dot du mari… sans une totale et caricaturale inversion des rôles.

Encore une fois, rien de cela n’est invraisemblable. C’est le récit qui nous est conté et présenté comme l’ethnogenèse d’un peuple. Ce jeu entre le vraisemblable et l’invraisemblable est le propre du mythe ou du récit légendaire : il prend appui sur une réalité sociale pour inventer une belle histoire à raconter, il transforme une coutume minoritaire en une spécificité ethnique, il érige une coutume secondaire en norme générale. L’histoire est fausse et la spécificité ethnique aussi (puisque les Scythes avaient tout autant que les femmes saramates des femmes guerrières) mais la réalité des coutumes que l’on voit poindre derrière n’a rien que de très probable : dans une faible proportion de cas, mais significative, de l’ordre de 20% si nous suivons les données archéologiques, la femme faisait la guerre et la chasse, le mariage était uxorilocal et l’homme apportait la dot ; nous ne disons pas que ces institutions allaient forcement de pair, nous ne le savons pas : ce pouvait être l’un ou l’autre mais toujours avec une pareille inversion des rôles entre les sexes.

Post tiré du guichet du savoir : http://www.guichetdusavoir.org
_________________



vivre pleinement en accord avec soi même
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
Horapollon
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 1532
Localisation: Inconnue

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 12:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Sujet bien complet, aéré(malgré le pavé), et le lien est interessant, seul regret ce sont peut-être ces monstrueux copier-coller qui nous privent d'une synthèse personnalisée.

Dans le même registre et ceci est peut-être lié aux amazones, les abandons des cultes liées à Artémis sont les conséquences de la déforestation des grecs en vu de l'établissement des cités, le côté strict de l'Artemis et le côté sauvage de Dyonisos sont deux aspects de la forêt, la forêt majestueuse et splendide dont s'inspireront les constructeurs des temples pour leurs colonnes qui tels les arbres, relies la terre au spirituel aérien, et l'aspect exuberant pour Dyonisos.

Tout ceci sera mis en défaut par les grecs qui verront dans la forêt un obstacle à la civilisation, organisée, des cités.

La chrétienté dans la foulée finira par diabolisé nos pauvres forêts et celà ne s'est jamais arreté.

Les amazones sont peut-être le résultat d'un fait réel mais par la suite enjolivée, cristallisé.
Le fait que leurs hommes seraient partis à la guerre et auraient été tués, les femmes auraient décidées ainsi de se venger est un point crédible, inventé ou non.

Mais je crois que de nombreuses guerrières ont existées tout au long de l'histoire, après tout certaines femmes se faisaient bien passées pour des hommes afin de prendre des cours de médecine autrefois alors pourquoi pas dans la guerre à des époques reculées.
Une tribu entière c'est peu probable mais il y a bien des sociétés matriarcales comme celle des tibétains.

Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Charismatchii
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 02 Mai 2006
Messages: 1254
Localisation: Un joli village d'Essonne

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi je vais vous en parler en tant qu'iconographe (ou presque Laughing ) !^^

Les représentations des Amazones ont eu une recrudescence lors des guerres médiques (contre les Perses), du fait que mythologiquement parlant, on les situait dans ces contrées... Donc on barbarisait les Perses en disant : vous voyez ? Ils avaient les Amazones comme ancêtres donc c'est des gros méchants !!!

Bon, j'exagère un peu, mais c'était à peu près ça ! Smile

Mais bon, là je vous expose le point de vue de M. Fr. Lissarrague.
_________________
Credendo Vides

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
isis
Membre Actif


: :
Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 421
Localisation: indre et loire

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

desolé pour le copier coller qui m'a tout de même pris la matinée en en faire une syntyhese Crying or Very sad

quand aux femmes guerrières oui il y en a eu aux temps anciens par exemple bodicea reine des icenes qui a combattu l'armée romaine

reprenons aussi l'exemple de ces femmes pharaons telle que hatchepsout qui parti en guerre à la tete de son armée

prenons egalement les femmes huniques qui etaient passées maitre dans l'art de la guerre

de jeanne d'arc qui gagna la victoire contre les anglais à orleans

plus encore combien de femmes ont rejoint la resistance sous la seconde guerre mondiale

on pourrait aussi les ranger dans le rang des amazones

et concernant les tribus matriarcales si je ne me trompe pas aux temps de la prehistoire certaines femmes etaient chef de clan et il était principalement donné aux femmes "le pouvoir de guerisseuse"

par contre j'ai aimé ce que tu as dit sur les forêts elements pertubateurs de civilasation en pleine expansion
_________________



vivre pleinement en accord avec soi même
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
isis
Membre Actif


: :
Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 421
Localisation: indre et loire

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 1:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

au fait horapollon rien à voir avec les amazones mais je suis allée lire ton livre sur les etrusques et je l'ai trouvé passionnant alors une petite question les estrusques sont ils les ancêtres des romains car il y beaucoup de similitude dans les noms des dieux
_________________



vivre pleinement en accord avec soi même
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
lisenn
*Membre d'Honneur*


: :
Inscrit le: 14 Sep 2005
Messages: 862

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 2:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

merci pour ce post trés interressant ^_^
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Horapollon
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 14 Fév 2006
Messages: 1532
Localisation: Inconnue

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 2:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas vraiment, en fait il y avait les étrusques d'une part, ils se sont retrouvés à Rome fondée par on ne sait pas trop qui, les premiers rois de Rome étaient étrusques, ensuite ils furent chassés par les latins, les latins de rome donnèrent naissance alors aux romains qui grignoteront les territoires alentours de manière impériale.

Mais c'est sûr qu'ils ont influencés profondément les romains car ils possédaient une culture et des techniques très enrichissantes pour ces derniers.

L'étrurie perdra son autorité politique sous la coupe romaine puis disparaitra en tant que telle sous le coup de diverses invasions.

Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Heru-Luin
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 13 Juin 2006
Messages: 1670
Localisation: Chez Hirilaëlin

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 3:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pas mal comme post ! Bravo pour avoir réuni toutes ces infos !
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
Invité







MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 4:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Les amazones ça existe en vrai, même que Lynxia c'en est une!

ok ok... je sors... Arrow

Merci pour ce post! ^_^
Revenir en haut
lisenn
*Membre d'Honneur*


: :
Inscrit le: 14 Sep 2005
Messages: 862

MessagePosté le: Ven Aoû 04, 2006 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

****Les amazones ça existe en vrai, même que Lynxia c'en est une!
ok ok... je sors... ****

Laughing Very Happy
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
isis
Membre Actif


: :
Inscrit le: 03 Mai 2006
Messages: 421
Localisation: indre et loire

MessagePosté le: Sam Aoû 05, 2006 12:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Very Happy Very Happy morte de rire lynxia amazone et oui je l'avais oubliée et une vraie avec fouet etc. Idea on pourrait lui donner le titre honorifique de reine des amazones Smile
_________________



vivre pleinement en accord avec soi même
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Yahoo Messenger MSN Messenger
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Sam Aoû 05, 2006 12:50 am    Sujet du message: Xena et Gabriel Répondre en citant

Très très bon post.

Jeannine Davis-Kimball n'est pas très connue (ni reconnue). Elle a publié un livre Warrior Women: An Archaeologist's Search for History's Hidden Heroines en collaboration avec une archéologue Mona Behan. Les tombes en questions sont au Kazakhstan.

On connait effectivement les amazones essentiellement par des auteurs grecs (Apollodore - Bibliothèque et Pausanias - Périégèse), qui ne sont pas vraiment reconnus pour leur féminisme.

Chaque mythe ayant une part de vérité, il n'est pas impossible que ces histoires soient des réminiscences des temps (âge du bronze ? néolithique ?) où le matriarcat était aussi répandu que le patriarcat de nos jours. La mission actuelle de ces femmes mythiques est surtout de rappeler aux femmes (et aux hommes) que leur rôle n'a pas toujours été réduit à s'occuper de la maison !

Quant à Lynxia, je croyait avoir compris qu'elle jouait du fouet pas de l'arc !

Fredericus Coriarius
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Diablus
Membre Curieux



Inscrit le: 01 Aoû 2006
Messages: 4

MessagePosté le: Lun Aoû 07, 2006 8:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Intéréssent comme sujet en éffet...
_________________


www.Diablus.com
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Jeu Mar 01, 2007 9:01 pm    Sujet du message: Les véritables Amazones Répondre en citant

Les véritables Amazones

Je me permets de mettre ici en copie un post que je viens de faire sur un autre forum, afin de faire partager au plus grand nombre ce petit travail.

Very Happy

L’archéologie montre aujourd’hui que loin d’être une simple image destinée à dénigrer les « Barbares », ce mythe est l’écho de contact entre quelques Grecs et les Guerrières Sarmates.

On ne retient généralement de ce peuple d’Europe orientale, qui se rattache aux Scythes, que les cavaliers lourdement armés qui servirent d’auxiliaires dans l’armée romaine. Pourtant, leurs ancêtres protohistoriques sont connus dès le Ve s. avant notre ère. Hérodote raconte ainsi comment les Sauromates prirent part à la guerre qui opposa les Scythes et l’empire perse de Darius.

Comme c’est le cas probablement chez les Celtes du premier âge du Fer, la femme a de toute évidence un statut égal à celui de l’homme dans la société nomade des Sarmate des VIe et Ve s. av n.e. qui se développe au sud de l’Oural et autour de la Volga au nord de la Mer Caspienne. Ce qui est loin d’être le cas dans la société scythe.

Hérodote est le chroniqueur qui fournit le plus de renseignements sur les Sauromates, qui pour lui seraient nés de l’union entre des Scythes et des Amazones. Les cavalières participaient à la guerre et à la chasse, et une fille devait avoir tué un homme à la guerre pour pouvoir se marier (il n’est pas dit si l’inverse était vrai !). Leurs cousins Scythes nommaient les femmes sauromates Les Seigneurs des Hommes !

On retrouve ainsi de nombreuses tombes de femmes richement décorées mais dotées néanmoins d’armes.

Citation:
Ces guerrières du Nord n’ont guère laissé de traces archéologiques ; il ne reste d’elles que leurs tombes qui ont été dépouillées de leur mobilier funéraire par des pillards attirés par leurs trésors, les peuples du nord étant réputés pour leur talent d’orfèvres. Dans ces tumulus du Kazakhstan, qu’on appelle kourganes et qui sont des tombes princières, il n’est pas rare de trouver, inhumés dans la cellule centrale (celle qui est réservée aux chefs), des corps de femmes enterrées avec poignards, pointes de flèche, pierre à aiguiser et... miroirs de bronze. On a découvert dans l’un d’eux les restes d’une fillette de 13/14 ans dont les jambes arquées laissent supposer qu’elle pratiquait intensément l’équitation, et dont les armes, enterrées avec elle, font une authentique guerrière. Un autre corps de femme avait une pointe de flèche en pleine poitrine comme si elle avait succombé au cours d’une bataille...
(source : Bernadette Liou-Gille - Femmes-guerrières. Les Romains se sont-ils intéressés aux Amazones et à leurs légendes ? Folia Electronica Classica (Louvain-la-Neuve) - Numéro 11 - janvier-juin 2006)


Pourtant, il semble qu’il faille plus y voir une société égalitaire qu’un véritable matriarcat (cf. l’exposition L’Or des Amazones qui s’est tenue en 2001 au Musée Cernushi à Paris).

Les femmes semblent également avoir eu des fonctions religieuses à la vue des données archéologiques.

On ignore, quand le changement culturel opéra. La reine Amagê qui régna au IIe s. de notre ère pourrait peut-être être une des dernières représentantes de ce type de société.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarmates
http://www.cliolamuse.com/spip.php?article388
http://bcs.fltr.ucl.ac.be/FE/11/AMAZ/Amazones.htm
http://www.asie-centrale.com/culture/or_amazones.htm


Bibliographie :

Iaroslav Lebedynsky – Les Sarmates. Errance, 2002, 271 pages

Amitiés

Fredericus Coriarius
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Simoo_de_Jamyr
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 10 Juin 2006
Messages: 1304
Localisation: *-* Dans ma cuisine, avec vue sur le jardin *-*

MessagePosté le: Ven Mar 02, 2007 10:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème dans l'étude des peuples disparus (et Frédéricus pourra apporter plus de précision dessus), c'est qu'on essaie d'interpréter ce qu'on découvre en fonction de ce qu'on sait déjà, ou du moins de ce qu'on croit savoir. A l'époque ou Darwin n'avait pas encore exposé sa théorie d'évolution des espèces, et où il était impossible de dater un objet (celà remonte à 1850, soit moins de 200 ans de nous, une paille par rapport à l'Histoire), il était fréquent de se référer à la Bible pour dater un évènement ou un site, et un os de dinosaure de quelques millions d'années devenait un os de dragon de 500 ans (si on considère que l'espèce a été décimée par les chevaliers du moyen-âge qui passaient leur temps libre à massacrer du dragon).

Il etait ainsi courant, lors de découvertes de tombes ou de lieux de vie, de les interpréter à la sauce patriarcale, seule disponible: Une tombe de femme avec des armes? Ce devait être une personne rare (chef de tribu...), certainement pas une norme. Quelques tombes de femmes en arme? Tient, peut-être une nécropole de cheffes, les autres femmes, celles qui s'occupent du feu et des enfants, sont probablement ailleurs. Que des femmes en armes, et pas d'autres nécropoles alentours? Alors là, on est en plein mystère. Pas de réponse claire et précise pour le moment.

Des clichés sont ainsi relayés dans la mémoire collective et sont long à faire disparaître: Les tribus celtes, lorsque Cesar est venu conquérir la Gaule? Que des primitifs, avec une organisation destructurée, qui se tapaient dessus au lieu de se coaliser contre l'ennemi commun. Il y a une part de vrai dedans, mais également un aspect subjectif qui nous a été transmis par les récit des Romains, vainqueurs et soi-disant civilisés.

Et que penser des vickings, qui remontaient les fleuves de nuit, protégés par le brouillard, pour attaquer des cités et des monastères, les piller et ne laisser que des ruines fumantes et des corps agonisants? Pourtant, si on jette un oeil sur leurs arts (bijoux, travail du fer pour les armes, sculpture du bois, fabrication de bateaux à fond plat...) ils tiennent la comparaison avec les Francs et autres peuples contemporains.
_________________
*-* Avocate du Diable *-*
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique