Voir le sujet - [Livre] Moi, Tituba sorcière... noire de Salem :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Livre] Moi, Tituba sorcière... noire de Salem

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Bibliothèque
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Mahault
Habitué(e) à ces lieux


: :
Inscrit le: 31 Juil 2006
Messages: 114
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 2:07 pm    Sujet du message: [Livre] Moi, Tituba sorcière... noire de Salem Répondre en citant

Moi, Tituba sorcière... noire de Salem
De Maryse Condé
Editions folio
environ 280 pages
http://s99.middlebury.edu/FR395A/maryse_conde.htm



C'est un des livres que j'aimerais partager à deux titres : il est écrit par une enfant du pays ( soyons chauvins Laughing ) qui enseigne à présent la littérature antillaise aux Etats-Unis, et bien écrit. C'est l'histoire, la vie de Tituba, esclave barbadienne, fille d'Abena l'esclave violée par un marin blanc et élevée quelques années par Yao qui lui trouvera son nom, compagnon d'infortune de sa mère.

Abena poignarde un blanc qui tente d'abuser d'elle et est pendue en représailles, Yao se suicide : Tituba est alors envoyée chez Man' Yaya ( prononcer comme le " man " de " maman ), guérisseuse qui vit plus dans le monde de l'invisible que sur la terre solide. Commence son apprentissage des plantes, des esprits, des forces de la Nature, de la communications avec ses invisibles : Abena sa mère qui soupire sans cesse, Yao, Man' Yaya qui les a rejoint, tous trois continuent l'enseignement de Tituba qui vit seule dans une case à l'écart de la plantation.

C'est la rencontre avec John Indien qui marque son existence. Jeune mais amoureuse, malgré les soupirs énigmatiques d'Abena qui lui apprennent que ses invisibles ne pourront " enjamber l'eau " pour la rejoindre, elle suit John Indien le cajoleur, le rampant, sur sa plantation. Pour se retrouver soumise et terrifiée à la maîtresse des lieux.

Par un concours de circonstances ( que je ne raconterai pas Razz ) le couple est vendu au terrifiant Pasteur Parris, envoyé à Boston puis au village de Salem. Là, dans cette ambiance de suspicion terrorisée, de crainte du Malin, de huis clos étouffant, les habitants du village puritain se surveillent les uns les autres - prêts aux pires moyens pour se débarrasser de parents gênants, mais tout aussi prêts à balancer ceux qui " pactisent " avec Satan.

Tituba a découvert l'appellation de sorcière à la Barbade, dans la bouche de John Indien, elle l'entend encore à Salem. Elle est dénoncée par la nièce du pasteur et sa fille, par leurs petites camarades de jeux, la folie s'ancre davantage sur le village où des dizaines de femmes sont jetées en prison, parmi les adultères et les parricides, dénoncées, se dénonçant entre elles. Les invisibles de Tituba ont enfin enjambé l'eau et lui assurent qu'elle seule survivra.

Elle survivra, rencontrera un nouveau maître Juif, et dans la version de Maryse Condé rentrera à la Barbade.


***
Voilà, je n'ai pas recopié le résumé du livre ( me plaisait moyennement ) et j'ai essayé de ne pas faire de spoilers en ne racontant que le tiers ^^; On y trouve également des minutes du procès.


Ce que j'ai aimé :

- une écriture très simple à lire, rapide, innocente. C'est Tituba qui insufle vie aux lignes du récit, avec presque de la candeur. Jamais elle ne comprendra pourquoi ses talents de guérisseuse, à la Barbade ou à Salem, sont craints ou détestés bien qu'on en ait besoin, elle pour qui rien n'est plus beau que l'invisible, que la vie, que l'amour.
- les deux amitiés, celle avec la fragile épouse du pasteur Parris, qui se laissera manipuler alors que Tituba la guérit de son mal inconnu, et celle d'Hester, l'adultère féministe emprisonnée avec elle.
- la vision des esprits aidant ceux qui en ont besoin, volant par delà les fleuves et la campagne pour recueillir les " nouveaux morts ", agissant sur les arbres, le temps, les animaux, leur présence silencieuse et rassurante à l'appel des quimboiseurs
- les rapports entre Man' Yaya et Judah White, séparées par l'océan mais oeuvrant en esprit, permettant à Tituba d'apprendre les pantes et coutumes d'Amérique

Ce que j'ai moins aimé : forcément, le climat de trahison ! Le pire, c'est que le récit en parle de façon dépassionnée, que c'est moi qui m'insurge, qui ait mal, qui proteste. Et John Indien, mais quel *** ! Toujours à ramper, à faire le beau, à retourner sa veste, jusqu'à accuser aussi des sorcières. Rah ! Et les gamines, qui ont fait un jeu de la dénonciation et des crises de démence.



Petits extraits ( tous droits réservés à l'auteur et l'éditeur ) :

Citation:
" Elle commença par me donner un bain chaud dans lequel flottaient des racines fétides, laissant l'eau ruisseler le long de mes membres. Ensuite elle me fit boire une potion de son cru et me noua autour du cou un collier fait de petites pierres rouges.
- Tu souffriras dans ta vie. Beaucoup. Beaucoup.
Ces paroles qui me plongeaient dans la terreur, elle les prononçait avec calme, presque en souriant.
- Mais tu survivras !
Cela ne me consolait pas ! Néanmoins, une telle autorité se dégageait de la personne voûtée, ridée de Man' Yaya que je n'osais protester.
Man' Yaya m'apprit les plantes.
Celles qui donnent le sommeil. Celles qui guérissent plaies et ulcères.
Celles qui font avouer les voleurs.
Celles qui calment les épileptiques et les plongent dans un bienheureux repos. Celles qui mettent sur les lèvres des furieux, des désespérés et des suicidaires des paroles d'espoir.
Man' Yaya m'apprit à écouter le vent quand il se lève et mesure ses forces au-dessus des cases qu'il se prépare à broyer.
Man' Yaya m'apprit la mer. Les montagnes et les mornes.
Elle m'apprit que tout vit, tout a une âme, un souffle. Que tout doit être respecté. Que l'homme n'est pas un maître parcourant à cheval son royaume.

( ... )

Les morts ne meurent que s'ils meurent dans nos coeurs. Ils vivent si nous les chérissons, si nous honorons leur mémoire, si nous posons sur leur tombe les mets qui de leur vivant ont eu leurs préférences, si à intervalles réguliers nous nous recueillons pour communier dans leur souvenir. Ils sont là, partout autour de nous, avides d'attention, avides d'affection. Quelques mots suffisent à les rameuter, pressant leurs corps invisibles contre les nôtres, impatients de se rendre utiles. Mais gare à celui qui les irrite, car ils ne pardonnent jamais et poursuivent de leur haine implacable ceux qui les ont offensés, même par inadvertance. Man' Yaya m'apprit les prières, les litanies, les gestes propitiatoires. "


" Je repassais dans ma tête les propos de Judah : ' Sans nous, que serait le monde ? Hein ? que serait-il ? Les hommes nous haïssent et pourtant nous leur donnons les outils sans lesquels leur vie serait triste et bornée. Grâce à nous, ils peuvent modifier le présent, parfois lire dans l'avenir. Grâce à nous, ils peuvent espérer. Tituba, nous sommes le sel de la terre. ' "
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Kalaxa
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 21 Jan 2006
Messages: 1031
Localisation: Bordeaux

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 2:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ta description et les extraits m’ont mis l’eau à la bouche ; je vais courir dès demain chez mon libraire ! ^_^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Mahault
Habitué(e) à ces lieux


: :
Inscrit le: 31 Juil 2006
Messages: 114
Localisation: Nancy

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 2:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ca me fait plaisir que ça t'ait donné envie Embarassed ( confidence pour confidence, les extraits sont faits pour ça... oui, je sors Laughing )
J'oubliais de préciser : c'est le folio numéro 1929.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Uriel
Membre en Promenade


: :
Inscrit le: 02 Aoû 2006
Messages: 37
Localisation: Montpellier, enfin, par là

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 3:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tu m'as mis l'eau à la bouche aussi, tu vas devoir me le préter Very Happy
_________________
Uriel, Ambassadeur des Royaumes Elémentaires de Lumière.



Nous ne vivons pas dans le même monde, mais nous sommes sous le même ciel.
Un seul ciel, une seule Destinée.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Fredericus
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Juil 2006
Messages: 2521
Localisation: A la droite de Thehuti, aux pieds de Maât

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 6:23 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vendu.

J'irai à la librairie demain. Merci pour cette présentation et ce résumé passionné.

Fredericus Coriarius
_________________

Merythathor-Iahhotep Envoûtements
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Julia Boschiero
~*°Administrateur°*~


: :
Inscrit le: 18 Juil 2006
Messages: 1520
Localisation: Jardin de l'Alliance Magique à Toulouse

MessagePosté le: Mar Aoû 15, 2006 6:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai encore des lectures, mais ton livre est le prochain que j'acheterais...
_________________

Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
aketjo
Membre Actif


: :
Inscrit le: 16 Mar 2006
Messages: 300
Localisation: (77)

MessagePosté le: Jeu Aoû 17, 2006 10:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

des que je peux je vais acheter ton livre il m'a vraiment donné envie!
il a l'air très intéressant et me rappelle des préceptes en les quels je crois!

merci!
_________________


Vis la vie car vraiment, tu ne meurs pas à la mort.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
melodie1993
Membre Fantôme



Inscrit le: 09 Mai 2009
Messages: 1

MessagePosté le: Sam Mai 09, 2009 6:27 pm    Sujet du message: Re: [Livre] Moi, Tituba sorcière... noire de Salem Répondre en citant

j'aimerais savoir à quelle page ou quelle chapitre tu trouve le dernier passage cité. j'ai lu le livre j'aime beaucoup mais je n'arrive pas a trouvé le passage Sad merci d'avance

ps: un trés beau resumé du livre , j'ai adoré ^_^
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Sam Mai 09, 2009 6:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coucou melodie1993, quand on arrive ici, il est de bon ton d'aller faire sa présentation à l'endroit approprié, c'est-à-dire ici. Merci Smile
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique