Voir le sujet - [Ayurvéda] Introduction à l'Ayurvéda :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
[Ayurvéda] Introduction à l'Ayurvéda

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Thérapies Alternatives
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
MYSTICFEMALE
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 10 Jan 2007
Messages: 1320
Localisation: Là où l'on aperçoit le soleil qd la nuit nous accable...

MessagePosté le: Lun Juin 18, 2007 8:28 pm    Sujet du message: [Ayurvéda] Introduction à l'Ayurvéda Répondre en citant

:stars: L'Ayurvéda
Idea Introduction à l'Ayurvéda

L'Ayurveda intègre les principes d'un système holistique de soins de santé et de bien-être ayant été développé en Inde il y a plus de 2 500 ans. Les tenants de l'Ayurvéda considèrent que la personne est un microcosme de l'univers, lequel est composé de cinq éléments qui représentent les constituants de base de tout ce qui existe : l'éther ou espace, l'air, le feu, l'eau et la terre. Ces cinq éléments se combinent pour former trois forces fondamentales, les dosha (Vãtha, Pitta et Kâpha), dont l'équilibre et les interactions déterminent la nature de chaque personne sur les plans physique, émotionnel, intellectuel et spirituel. La tridosha, ou l'équilibre relatif des trois dosha entre eux, détermine donc la nature spécifique de chaque personne, c'est-à-dire sa prakriti ou constitution.
L'espace et l'air forment Vata, la force qui régit les mouvements biologiques et rythme le métabolisme : respiration, élimination, rythme cardiaque, échanges intracellulaires, système nerveux sympathique. Il siège dans le gros intestin, la vessie, les os, la peau, les oreilles et les cuisses. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la joie, l'anxiété, la nervosité, la fraîcheur, la légèreté, la peur et la douleur.
Le feu forme Pitta, la force qui régit l'énergie physique, la digestion, l'absorption, l'assimilation. Il siège dans le foie, l'estomac, le pancréas, le duodénum, l'intestin grêle, la peau et les yeux. Sur le plan émotionnel, il s'exprime dans la colère, la jalousie, la haine, la violence
L'eau et la terre forment Kâpha, la force structurante du corps, ce qui relie les divers éléments entre eux, le lubrifiant des articulations, l'humidité de la peau, la vitalité des divers tissus corporels, la force immunitaire, l'énergie du cœur et des poumons. Il siège dans la poitrine, la gorge, le cou, la nuque, la langue, l'hypothalamus, le nez, les tissus adipeux, les articulations, les fluides corporels. Sur le plan émotionnel, il s'exprime par l'amour, le pardon, la générosité, le courage, l'attachement, le calme, l'envie et l'avarice.
La constitution de chaque personne est caractérisée par une combinaison spécifique de ces trois dosha. Suivant le ou les dosha qui domine, on peut déterminer le type physique et psychologique auquel appartient le patient. La première tâche du praticien ayurvédique sera donc de déterminer la tridosha de son patient, ce qui fournira des indications précises sur la nature de la maladie et sur les stratégies de guérison indiquées.
Pour l'Ayurvéda, la maladie résulte d'un déséquilibre entre les dosha. L'excès ou la carence de l'un ou de l'autre causera une perturbation métabolique et, ultimement, la maladie fera son apparition.
Aucun dosha n'est meilleur qu'un autre. Chacun possède ses propres forces et faiblesses. C'est avant tout une question d'équilibre.

Idea La théorie des cinq éléments et les trois Doshas
L'Ayurvéda postule que tout est énergie et que les énergies qui régissent le macrocosme sont identiques à celles qui œuvrent dans le microcosme. L'Univers fonctionne à partir de l'énergie des cinq éléments : ETHER, AIR, EAU, FEU et TERRE , l'homme qui est un microcosme de la Nature est aussi constitué de ces cinq éléments.
Chaque être humain est composé de ces cinq éléments dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui déterminent sa nature profonde, l'Ayurvéda distingue trois "doshas", humeurs ou type de constitution elles- même constitués de cinq sous-doshas :

VATA Ether et Air prédominants
PITTA Feu et Eau prédominants
KAPHA Terre et Eau prédominant

Ces trois humeurs sont présentes dans chaque individu, dire de quelqu'un qu'il est de constitution VATA signifie que chez lui l'humeur VATA est en excès.
Lorsque les trois humeurs sont équilibrées sans être en excès, c'est l'état de santé.
Arrow Les qualités des Doshas

Les doshas sont des principes énergétiques abstraits, ils ne peuvent se percevoir que par les effets ou qualités qu'ils créent.

VATA
Rugueuse
Légère
Mobile
Abondante
Vive
Froide

PITTA
Chaude
Aigue
Liquide
Malodorante


KAPHA
Onctueuse
Douce
Dense
Lente
Froide
Lourde
Visqueuse
Claire

Arrow Déterminer sa constitution

Selon l'Ayurvéda c'est la personne qu'il faut traiter et non la maladie. Il se peut très bien que deux personnes présentant les mêmes symptômes soit soignées différemment par le médecin ayurvédique. En effet, deux personnes ne sont jamais identiques, chacune a sa propre constitution dont résultent ses points faibles et ses barrières protectrices.
La médecine ayurvédique est une médecine de terrain.
La détermination de la constitution d'une personne est difficile car la plupart des êtres humains sont constitués de plusieurs doshas dont les proportions varient suivant les moments en fonctions des événements extérieurs (climat, alimentation...).

Le questionnaire suivant peut aider à approcher votre dosha ou nature du moment. En regard de chaque question, répondez par VATA, PITTA ou KAPHA et totalisez les en fin du tableau.
Exclamation Ne vous fiez pas qu'à ce tableau car l'Ayurvéda est plus compliquée que cela.

http://www.pondichery.com/french/ayurveda/ayurveda2.htm



Arrow Les problèmes fondamentaux de chaque doshas et leurs solutions

C'est le déséquilibre des doshas qui entraîne des problèmes de santé et la maladie.
En règle générale, dès que dans le corps, il y a :

Une douleur, c'est un déséquilibre de VATA
Une chaleur, c'est un déséquilibre de PITTA
Un grattement, c'est un déséquilibre de KAPHA

Il existe deux méthodes principales de soins, la première est de calmer, la seconde est de purifier.
Par exemple pour apaiser VATA, on prendra de l'huile de manière interne ou externe (massage) , pour purifier, on fera un lavement à base d'huile. Pour apaiser PITTA, on consommera du ghee (beurre clarifié), pour le purifier on purgera en absorbant des plantes. Pour apaiser KAPHA, on consommera du miel et pour le purifier, on fera un lavage d'estomac avec de l'eau que l'on recrachera.

Arrow Comment combattre les déséquilibres des doshas en général

VATA
• Prise d'huile interne ou en massage
• Sudation
• Recevoir plus d'affection
• Purification
• Consommer des aliments sucrés
• Massages
• Absorber de l'alcool de farine de blé ou de mélasse
• Eprouver de la joie
• Consommer du fenugrec, moutarde et ail

PITTA
• Boire du ghee (beurre clarifié)
• Purge légère ( par ex pruneaux au miel)
• Consommation aliments de saveur sucrée, froide ou âcre et parfumée (odeur)
• Manger des choses aimées
• Porter de bijoux en or, diamant ou perles
• Consommer de la cendre de perles
• Faire des emplâtres de bois de santal sur le ventre
• Chanter ou écouter des chansons agréables
• Rester dans une brise douce
• S'entourer d'amis agréables
• Nager
• Epices conseillées : fenugrec, coriandre, cumin, cannelle, cardamone, réglisse

KAPHA
Traitement dur et énergique conseillé.
• Purifier par nourriture âcre et amère
• Sudation forte
• Exercice physique intense
• Faire vomir
• Massages énergiques à sec
• Boire du vin vieux
• Jeûne
• Souffrir, avoir des soucis
• Veiller
• Manger du miel
• Epices conseillées: fenugrec, piments, poivre, cardamone, cannelle

Arrow L'ayurvéda au quotidien

Pour être en bonne santé, selon la définition de l'ayurveda, les trois doshas doivent être en harmonie. Un travail médical au sens classique du terme ne suffit pas, il faut aussi effectuer un travail sur soi de longue haleine.
Pour cela, une discipline quotidienne est importante.

Séquence d'une journée selon l'ayurvéda

Avant d'aller travailler
• se lever tôt, si possible 2 heures avant le lever du soleil
• boire deux ou trois verres d'eau cuivrée
• éliminer les selles et l'urine
• faire un bain de bouche à l'huile de sésame
• se nettoyer les dents, la langue, les yeux, le visage, le nez
• se masser 5 à 30 minutes
• pratiquer quelques exercices physiques
• faire un massage à sec
• prendre une douche fraîche en saison chaude et tiède en saison froide
• une fois purifié pratiquer quelques exercices de hatha yoga ou de respiration qui amènent vers le calme
• méditer
• prendre un bon déjeuner
• prendre soin de ses parents et grands-parents
• lire quelques lignes d'un livre saint si on est croyant ou sinon se concentrer sur son bien-être et son idéal intérieur;
• s'habiller et aller travailler
La journée
• travailler pour subvenir à ses besoins
• déjeuner
• si possible faire une sieste
• travailler de nouveau
Le soir
• accomplir un travail artistique, créatif ou pratiquer un sport
• avoir un contact avec un des 5 éléments de la nature, ou se promener en bord de mer, de rivière, en montagne ou dans un parc
• prendre une douche
• dîner
• avoir des contacts culturels, familiaux, religieux, sociaux ...
• effectuer un petit travail de réflexion sur soi, essayer de chercher comment avancer dans la vie
• puis repos, relaxation et sommeil

Règles de base pour un bon sommeil

La journée doit se dérouler sans trop de remue-ménage et de fatigue. Faire des exercices physiques propices à une bonne circulation, une meilleure respiration et irrigation des énergies. Prendre un dîner simple et léger trois ou quatre heure avant le coucher. Faire une petite relaxation avant de dormir. La chambre doit être propre, silencieuse et dégager une atmosphère de beauté et de pureté. Orienter la tête vers l'Est ou le sud. Le matelas doit être assez dur et l'oreiller mou pas trop haut afin que les cervicales se détendent. Avant le coucher, il vaut mieux éviter la lecture ou la télévision si les scènes peuvent susciter la peur, la violence, la colère ou la tristesse. Pour dormir, le mental doit être apaisé, calme, on doit ressentir un état de bien-être intérieur et de calme profond.

Règles de base pour une bonne alimentation
Pour l'ayurvéda, la nourriture est très importante car la raison de toute maladie est due à l'alimentation. La théorie est simple, si la nourriture est bonne, équilibrée, on n'aura pas besoin de médicaments. Dans le domaine alimentaire, il est important de distinguer ce qui peut nous emmener vers le bien-être et la santé et ce qui peut nous rendre malades et éloignés du bonheur.
Il est aussi recommandé de respecter les règles d'or suivantes :

:bouton2: 10 Règles d'or

1. Mangez dans une atmosphère calme et agréable ne se concentrant sur son repas. Evitez de travailler, de lire ou de regarder la télévision en mangeant. Et manger assis.
2. Veillez à faire des repas savoureux et n'oubliez pas que l'on mange aussi avec les yeux.
3. Essayez de manger chaque jour à la même heure, en évitant toute sorte de stress. Mâchez bien votre nourriture. Mangez de sorte à être aux trois-quarts rassasié. Vous devez cesser de manger quand vous êtes rassasié et non lorsque vous êtes sursaturé.
4. Laisser passer de trois à six heures entre vos repas pour vous donner le temps de digérer complètement votre nourriture. La faim (et non l'appétit) est le signe que votre corps a de nouveau besoin de manger. Si vous n'avez pas faim, vous ne devriez pas manger.
5. Vous pouvez boire de l'eau ou du jus, par petites gorgées, tout au long du repas. Ces boissons ne doivent pas être glacée au risque de gêner votre digestion.
6. Composez vos repas aux ¾ de plats chauds fraîchement préparés et pour un quart de mets froids comme de la salade par exemple. Les aliments cuits sont en effets plus faciles à digérer que les aliments crus. Pour améliorer davantage la digestion, épicez votre repas et ajoutez-y un peu de matière grasse. En revanche, évitez les plats réchauffés.
7. Le soir, évitez les produits fabriqués à base de lait caillé, les protéines animales et les crudités qui sont difficiles à digérer et empêcheront le feu de votre digestion de se mettre en veilleuse.
8. Prenez toujours votre repas principal le midi, car c'est entre 12 et 13 heures que vous digérez le mieux, Le soir, préférez les aliments légers. Dernier aliment 4 h avant d'aller dormir
9. Après le repas, offrez-vous toujours quelques minutes de calme et de détente et éventuellement une marche de 5 à 15 minutes pour aider à la digestion avant de retourner à vos activités.
10. La meilleure façon de bien se nourrir, c'est de faire confiance à son corps. Celui-ci vous demande ce dont il a besoin. Cependant, les mauvaises habitudes ou le déséquilibre des doshas engendrent parfois des demandes erronées. Il faut donc que vous étudiez votre comportement alimentaire et essayiez d'y intégrer les règles de vie ayurvédiques.

En conclusion:
Manger lorsqu'on a faim - boire en dehors des repas
Manger des fruits en dehors de repas - manger selon les saisons

IdeaLes trois Doshas principaux et leurs caractéristiques propres

:super: Le Dosha Kapha

Les personnes Kapha sont comme la terre :
leur énergie est stable, résistante et enracinée dans la nature. Elles sont aimantes, calmes, remplies de compassion et toujours prêtes à offrir leur appui. Des trois types dosha, elles remportent la palme en matière de soins et d'attentions. Elles sont également d'excellentes dirigeantes et possèdent d'excellentes habiletés de communication.
Les Kãphas sont fortes et leurs valeurs et croyances sont inébranlables.

La sensualité est un état d'être naturel des Kãphas : elles charment innocemment toutes les personnes qu'elles rencontrent.
Elles possèdent une combinaison unique de force et de douceur.

En équilibre, les Kãphas sont aimantes, calmes, gentilles et pleines de compassion.
En déséquilibre, elles peuvent être léthargiques, tristes et dépressives. Bien que difficiles à irriter, lorsqu'elles sont provoquées soudainement, elles peuvent éprouver de la difficulté à contenir leur rage explosive.
Une personne de type Kapha a besoin d'un environnement confortable, sécuritaire et aimant. Pour garder son équilibre, elle doit s'engager dans un style de vie actif, non sédentaire.
Vous avez une peau a tendance grasse.
Vous êtes toujours juste à point et la température extérieure ne vous fait ni chaud, ni froid.
Vous avez une mémoire infaillible mais vous apprenez difficilement.
Vous êtes fidèle, aimante, indulgente, calme, la partenaire idéale quoi !
Vous dormez aussi bien que les bébés, même avec une fanfare à côté de vous.
Mais ce n'est pas une raison pour faire la sieste.

Arrow Au niveau de l'alimentation
vous devriez manger des aliments qui réduisent la puissance énergétique de votre dosha principal et qui renforcent votre deuxième dosha par ordre d'importance.
Vous avez donc le pouvoir d'influencer sur vos bioénergies, si vous prêtez attention à ce que vous mangez.
Un nez qui coule ou bouché, une tendance à la mollesse le matin au réveil ou à trop dormir la nuit sont des symptômes légers de déséquilibre chez les Kãphas qui peut se soigner d'une manière naturelle par un régime alimentaire suivi sur une période de deux semaines.
Tout le savoir que vous avez besoin est déjà enregistré dans votre corps.
Le piquant, l'amer, l'astringent et les aliments léger, sec, chaud vont calmer Kãpha. Tandis que le doux, l'acide, le salé et les aliments lourd, huileux, froid vont renforcer Kãpha.

Arrow Les couleurs provoquent des vibrations et influencent la perception de la vie.
Toutes les couleurs pacifient Kãpha, sauf le blanc, le vert foncé et bleu foncé. Vous devez choisir des couleurs vives, fortes, audacieuses et des motifs qui vous stimuleront.

Arrow La thérapie par les pierres est étroitement liée à l'astrologie mais peu être utilisée seule.
Le lapis lazuli ou pierre céleste va stabiliser Kãpha et aider à augmenté ses vibrations corporelles et retrouver son énergie. Le rubis a les mêmes pouvoirs.
Les propriétés de la pierre peuvent être utilisées dans une boisson.
Les pierres peuvent influencés vos chakras.
Vous pouvez vous massez le corps avec des huiles chauffante comme l'huile de moutarde, de maïs, de carthame.

Arrow Les activités physiques recommandées pour votre dosha sont
la pratique de l'haltérophilie, tennis, football, course, danse, aérobic, aviron, escrime
Ne faites que la moitié de ce que vous êtes capable de pratiquer.

Arrow En aromathérapie:
des mélanges d'odeurs épicées et terreuses
Comme un mélange de genévrier, d'eucalyptus, de camphre, de clou de girofle et d'origan conviendront parfaitement


La période Kãpha va de mi-mars à mi-juin, vous ne devriez pas vous exposer inutilement car votre sensibilité est accrue pendant cette période.
Variez votre routine
Ayez beaucoup de stimulation mentale
Faites quotidiennement des exercices vigoureux
Levez-vous tôt; couchez vous tard
Restez au chaud

Le point clé pour équilibrer Kãpha est la stimulation.
Par nature, le dosha Kãpha est stable et lent, ce qui apporte fiabilité et force. Mais les Kãphas en déséquilibre s'en tiennent trop strictement au statu quo ; ils ont besoin d'être stimulés, et cette stimulation leur sera donnée grâce à des visions et des sons neufs, à des rencontres et événements nouveaux. Il en sera de même sur le plan physique : privés d'activité, les Kãphas pourront devenir léthargique et mos. Ceci est lié directement à leur digestion lente. Si la nourriture n'est pas digérée complètement (ou si elle est trop lourde, huileuse ou indigeste en soi), des déchets toxiques appelés " ama " peuvent obstruer le système et finalement causer une maladie. Les personnes Kãpha sont particulièrement sujettes à ce problème et doivent s'assurer de maintenir leur feu intérieur en faisant régulièrement de l'exercice et en adoptant un régime varié.
Les Kãphas passeront lentement de l'équilibre au déséquilibre, aussi sera-t-il bon pour eux de veiller à maintenir ce dosha en équilibre. Si vous aggravez Vãtha aujourd'hui, vous en ressentirez vraisemblablement les effets demain. Mais vous pouvez aussi manger pendant tout un hiver des aliments qui aggravent Kãpha et ne pas vous apercevoir de votre erreur avant la venue du printemps : le dosha qui se sera accumulé va alors " fondre " et vous infliger un rhume ou une congestion des sinus, comme on voit cela se produire si souvent au printemps. Vãtha et Kãpha n'ont aucune qualité en commun, excepté celle du froid. En conséquence, les individus Kãphas tendront à avoir des besoins exactement inverses à ceux des Vãthas. Voilà pourquoi la stratégie Kãpha de la stimulation est à l'opposé de la règle Vãtha du repos. Les Vãthas sont comme des lapins, les Kãphas comme des éléphants.

Si vous êtes sujet à des signes de déséquilibre Kãpha, Les points ci-dessous pourront vous aider à réajuster votre routine quotidienne afin que celle-ci soit plus en accord avec votre dosha dominant :

• Recherchez la variété dans la vie. Les Kãphas ont besoin de faire un effort conscient pour vivre de nouvelles expériences. Ils adorent leur foyer et leur gîte, ce qui les détourne du danger de courir et de s'éparpiller. Mais ils ont un penchant marqué à la stagnation, pouvant les mener à la dépression, fléau qui afflige nombre de Kãphas déséquilibrés.
Tous comme pour les autres doshas, la méditation est très utile à cet égard ; elle permet aux Kãphas de découvrir la vivacité sous-jacente à leur nature. Ce qui rend la vie véritablement stimulante n'est pas la diversité extérieure mais l'étincelle d'éveil au fond de nous. En nous concevant, la nature avait pour dessein de nous inciter à accorder un vif intérêt à des idées neuves, à de nouveaux visages et à des créations pleines d'innovation. l'homme est, dit-on, la seule créature qui est prête à traverser les océans simplement pour voir ce à quoi ressemblent les hommes d'en face. Après quelques temps seulement de pratique de la méditation, les Kãphas, qui se contentaient jusqu'alors de regarder passer la parade, vont désormais se rendre compte que leur désir réel est en fait d'y participer. Les Kãphas ont tendance à être possessifs dans la vie, à accumuler et épargner tout ce qui se présente sur leur chemin, que ce soit de l'argent, de l'énergie, des promotions sociales ou de l'amour. Lorsqu'ils découvrent qu'ils peuvent lâcher prise et faire usage de leur force robuste comme d'un carburant pour évoluer, ils font un pas énorme dans la direction de leur évolution personnelle. Leur remarquable faculté d'aimer et d'être aimés se renforcera encore deux fois plus.


Adoptez un régime alimentaire visant à pacifier Kãpha ; il importe de ne pas trop manger si vous êtes Kãpha, à cause de cette tendance à l'obésité qui est nettement présente chez vous. Une infusion de gingembre chaude prise au cours des repas vous aidera à stimuler les papilles gustatives si elles sont émoussées ; elle permettra aussi à une digestion lente d'être plus efficace, tout comme le ferait une petite cuillerée de graines de fenouil entières, mâchées après les repas. Dans les cas de forte congestion, l'Ayurvéda recommande de préférer les aliments secs et les saveurs astringentes (causant une sensation de
" resserrement " des muqueuses). Les biscottes ou biscuits secs, les pommes, les crackers, le curcuma et une large gamme de légumes crus seront bénéfiques pour éviter qu'un excès de Kãpha ne s'accumule et pour tonifier les voies digestives.

• Réduisez le sucre, Kãpha est le seul dosha qui soit fortement associé à une saveur : le sucré. Quel que soit le nombre de calories absorbées, les Kãphas vont prendre du poids et s'écarter de l'équilibre si leur régime comporte trop de nourriture sucrée. Le fait d'éviter les glaces, le lait, les desserts sucrés, le pain à base de blé et le beurre (aliments qui sont tous considérés sucrés en Ayurvéda) fera une grande différence pour tout ce qui concerne les problèmes de nez qui coulent, de sinus obstrués, d'allergies et de léthargie, problèmes dont souffrent les Kãphas déséquilibrés. A la longue des excès d'aliments sucrés peuvent favoriser l'apparition du diabète, cette maladie grave propre aux Kãphas. Heureusement, il existe quand même un édulcorant naturel, le miel cru, qui est bénéfique pour Kãpha. Une ou deux grandes cuillerées de miel par jour (mais sans plus) facilite l'expulsion d'excès de Kãpha hors de l'organisme.

• Restez bien au chaud, Kãpha étant un dosha froid, il va bénéficier de la chaleur. Une chaleur sèche est préférable si vous êtes congestionné, trouble fréquent chez les Kãphas. Le fait de diriger une lampe à rayons ultra-violets sur votre poitrine ou d'utiliser un coussin chauffant sous votre dos aura des effets bénéfiques en cas d'excès de Kãpha.

• Evitez l'humidité, Kãpha est particulièrement sensible aux atmosphères froides et humides. Prenez garde en hiver de ne pas exposer nez, gorge et poumons à l'air froid, si vous vous sentez malade.

• Massez votre corps à sec pour stimuler la circulation. Cette procédure s'appelle le garshana et se fait aux moyens de gants spéciaux en soie sauvage. Mieux vaut ne pas utiliser d'huile en cas d'aggravation de Kãpha, ce dosha étant déjà lui-même huileux.
Se masser vigoureusement tout le corps cinq à dix minutes sera suffisant ; n'allez pas jusqu'au point d'en ressentir de la fatigue. Si vous ne disposez pas de gants, une éponge luffa (éponge végétale) pourra être utilisée en remplacement.

• Buvez des liquides chauds au cours de la journée, mais prenez-en avec modération, Kãpha étant déjà humide. Pour fluidifier une congestion et adoucir des maux de gorge, une infusion d'un quart de cuiller à café de gingembre sec et de curcuma s'avérera efficace.


• Faites régulièrement de l'exercice, de préférence tous les jours. C'est l'un des meilleurs moyens d'éviter la stagnation et l'accumulation de toxines dans le corps. Comme les Kãphas sont généralement des gens forts et bien musclés, ils tendent à être des athlètes naturels dans leur jeunesse ; mais une fois parvenus à l'âge adulte, la venue des responsabilités rendra la plupart des Kãphas sédentaires. Cela est dommage car, entre toutes les constitutions, ce sont les Kãphas qui vont tirer le meilleur profit de l'exercice ; aussi se devraient-ils de rester actifs à tout âge.

• Faites preuve d'honnêteté vis-à-vis de vous-même lorsque vous tombez malade et que vous avez besoin de récupérer. Les Kãphas ont une excellente résistance et apprécient beaucoup l'activité physique ; leur seuil de tolérance à la douleur est très élevé et ils ne se mettront pas au lit à moins d'être très malades. Si cela est votre cas, souvenez-vous de ne pas vous fatiguer lorsque vous êtes malade au point de devoir garder le lit. C'est qu'en effet vous serez alors probablement deux fois plus malades que la plupart des gens. Les Kãphas peuvent être très mélancoliques, sauf s'ils sentent que l'on prend bien soin d'eux, aussi n'hésitez pas à permettre à vos amis et parents de s'occuper un peu plus de vous lorsque vous n'êtes pas bien.

• Le potentiel énergétique de Kãpha n'est influencé que difficilement par la nourriture. Toutefois, un mauvais comportement alimentaire peut, sur le long terme, déséquilibrer de manière durable les rapports énergétiques des personnes de constitution Kãpha. Kãpha est caractérisé par le lourd, le gras et le froid, ce qui implique que ce principe sera stimulé par des aliments lourds, gras et froids. Ainsi, quand une personne Kãpha mange trop, trop sucré et trop gras sur la durée, elle voit son dosha sortir du rang. Pour lutter contre ce déséquilibre, tous les aliments légers, secs et chauds sont efficaces. Les plats cuisinés peu cuits et pauvres en graisses, les fruits frais et les légumes crus seront donc préférés.
Les repas devront être modestes, car les personnes de type Kãpha mangent volontiers et ont tendance à l'obésité. Les saveurs relevées, amères et âpres équilibrent cette bioénergie. Les climats humides et froids donnant du fil à retordre aux Kãphas, il est recommandé durant les mois d'hiver de manger des plats chauds et épicés pour lutter contre le froid et l'humidité.

• Kãpha est un dosha lent à réagir aux effets de la nourriture, mais au fil des temps, les personnes de constitution Kãpha peuvent se déséquilibrer en cas de consommation excessive d'aliments sucrés et riches. D'autres problèmes peuvent également apparaître, mais comme dans notre société occidentale le sucre et les corps gras représentent plus de la moitié des calories consommées par un sujet moyen, les Kãphas devront particulièrement rester vigilants à cet égard. Il leu faut aussi veiller à leur consommation de sel, car on en abuse bien trop de façon courante, ce qui favorise la rétention de liquides chez beaucoup de Kãphas.
Tout ce qui accroît la légèreté devrait être privilégié : repas frugal et léger au petit déjeuner et au dîner, aliments cuits avec des sauces légères (pas de friture lourde), fruits et légumes crus. La consommation de plats épicés facilitera votre digestion et réchauffera votre corps ; les aliments amers et astringents vous permettront de diminuer votre appétit. En général, tout ce que vous pourrez manger de stimulant permettra d'équilibrer le Kãpha et préviendra le risque, omniprésent chez la plupart des personnes de constitution Kãpha, de trop manger lors des repas.

:super: Le Dosha Pitta

Les personnes Pitta sont comme le feu :
énergiques, dynamiques et passionnées, mais destructrices lorsqu'elles sont hors de contrôle. Elles sont reconnues pour leur énergie intense, leur intellect vif et efficace et leur tempérament colérique. Bénies d'une grande intelligence, de vivacité, de précision et d'ingéniosité peu commune, les Pittas sont très organisées et ouvertes aux nouvelles idées. Les personnes de type Pitta savent obtenir ce qu'elles désirent et atteindre leurs buts.
Arrow En amour:les personnes de type Pitta sont passionnées. Elles sont d'excellentes amantes, mais manquent souvent de patience dans leurs relations.

En équilibre
elles sont perspicaces, courageuses, chaleureuses et indépendantes. Elles sont efficaces, précises, déterminées et d'excellentes meneuses.
En déséquilibre
les Pittas peuvent être impatientes, agressives, frustrées et critiques. Leur besoin de perfection et de contrôle peut les rendre très autoritaires. Elles ont besoin de se calmer les esprits, de prendre une pause de leurs activités et même de méditer.
Elles ont besoin de nouveaux projets pour satisfaire leur abondance d'énergie, des projets auxquels elles peuvent se donner corps et âme.
Votre peau est normale/Sensible et vous avez souvent trop chaud.
Temps glacial ? C'est génial !

Intellectuelle et réfléchie, vous avez les réponses aux grandes questions.
Vous êtes une Coureuse de fond avec de bonnes réserves d'énergie.

Votre horloge alimentaire peut être réglée par vos p'tits creux.
Vous êtes passionnée, intense et exigeante : c'est tout ou rien ! Difficile de s'ennuyer.

Sommeil : Un bain relaxant et vlan !

Vous devriez habiter près de l'eau.

Au niveau de l'alimentation, vous devriez manger des aliments qui réduisent la puissance énergétique de votre dosha principal et qui renforcent votre deuxième dosha par ordre d'importance.
Vous avez donc le pouvoir d'influencer sur vos bioénergies, si vous prêtez attention à ce que vous mangez. Les brûlures gastriques, l'irritabilité ou la soif excessive sont des symptômes légers de déséquilibre chez les Pittas qui peuvent se soigner d'une manière naturelle par un régime alimentaire suivi sur une période de deux semaines.
Tout le savoir que vous avez besoin est déjà enregistré dans votre corps.
Le doux, l'amer et l'astringent les aliments froid, lourd, sec vont calmer Pitta. Tandis que le piquant, l'acide, le salé et les aliments chaud, léger, huileux vont renforcer Pitta.

Arrow Les couleurs provoquent des vibrations et influencent la perception de la vie.
Vos couleurs sont le bleu, qui représentent le calme, l'espace et la fraîcheur, le violet qui comme le bleu est une couleur froide stimule le sommeil et adoucit et détend. les couleurs fraîches, douces, pâles, les bijoux en argent.
Eliminer le noir et le rouge (orange et jaune qui peut provoquer des troubles dans l'intestin) de votre garde-robe. Le vert peut troubler Pitta au niveau de la vésicule bilière.

Arrow La thérapie par les pierres
est étroitement liée à l'astrologie mais peu être utilisée seule. Les perles et la nacre ont le pouvoir de réduire les infections. Commencez à porter vos perles un lundi. La pierre de lune est efficace pour réduire Pitta car elle calme les émotions et a un effet rafraîchissant.
Les propriétés de la pierre peuvent être utilisées dans une boisson.
Les pierres peuvent influencés vos chakras.

Vous pouvez vous massez le corps avec des huiles chauffantes comme l'huile de moutarde, de maïs, de carthame.

Arrow Les activités physiques recommandées pour votre dosha sont la pratique du Yoga, du ski, de la marche, du jogging, de la voile, de la nage, de l'équitation, du trekking et de l'escalade.
Ne faites que la moitié de ce que vous êtes capable de pratiquer.

Arrow En aromathérapie
des mélanges de parfums frais et sucrés comme le bois de santal, la rose, la menthe, la cannelle ou le jasmin conviendront parfaitement.

La période Pitta va de mi-juin à mi-octobre, vous ne devriez pas vous exposer inutilement car votre sensibilité est accrue pendant cette période.

Réussissez vos ambitions sans vous mettre sous pression
Employez la critique constructive plutôt que la confrontation
Faites quotidiennement de l'exercice n'impliquant pas de compétition
Restez calme
Appréciez les activités extérieures qui vous mettent en question


Le point clé pour équilibrer Pitta est la modération. Faites en sorte de ne pas trop vous surmener.
Entre toutes les constitutions, Pitta est celle qui est dotée le plus naturellement de punch, d'agressivité et d'énergie. Les Pittas sont des gens qui foncent tête baissée dans la vie et qui adorent les défis ; pour eux, plus ceux-ci seront difficiles, mieux ce sera. Mais ce tonus intérieur est souvent la source de leurs troubles. Pitta vous donne une énergie fougueuse ; si vous en abusez, elle vous consumera. Les " fanatiques du boulot " sont en général des Pittas déséquilibrés, surtout si leur caractère est enclin à la colère et à l'impulsivité.
Les personnes Pitta doivent consciemment se refréner dès qu'elles voient certains signes de danger, le plus évident étant la perte de douceur dans leurs émotions et la perte de modération dans leurs appétits. Dans le tempérament Pitta, un amour inné de la beauté est également important. Parmi tous les points mentionnés ci-dessous, le thème principal qui se dégage pour les Pittas est d'adopter un mode de vie qui suive la règle du juste milieu.

• Prenez le temps de décompresser après l'activité : une alternance entre repos et activité est le rythme de base de la vie. A cause de la très grande faculté qu'ils ont à être actifs, les Pittas ont tendance à ignorer l'autre facette du cycle : la nécessité pour eux de trouver un îlot de calme à la fin de leur journée de travail. Aussi sera-t-il conseillé dans votre cas de manger votre dîner paisiblement, de débrancher votre téléphone le soir, et de résister fermement à la tentation d'emporter votre travail à la maison. Pour chacun d'entre nous, cet îlot de calme réside en fait tout au fond de nous ; mais les Pittas, lorsqu'ils sont déséquilibrés, perdent fréquemment cela de vue. La méditation est très utile pour retrouver calme intérieur et équilibre. Elle vous permet également de vous souvenir que le repos est la source de toute activité dynamique. Le secret des grands coureurs ne réside pas finalement dans leurs jambes ; il demeure dans cette puissance qu'ils accumulent en eux-mêmes au moment où ils prennent leurs marques, avant même de se mettre à courir. Lorsque les Pittas découvrent que le plus grand pouvoir personnel s'obtient sans agressivité, ils accomplissent un pas énorme vers la découverte de leur véritable nature.

• La fraîcheur sous toutes ses formes aide à compenser l'excès d'activité des Pittas. Maintenez la température de votre chambre aux environs de 20 °c pendant que vous dormez, et ne restez pas trop longtemps dans un bain très chaud ; trop de chaleur humide pourrait vous donner des vertiges ou la nausée en cas de déséquilibre Pitta. Si à un moment quelconque vous sentez que vous avez trop chaud, appliquez-vous une compresse fraîche sur le front et la nuque, plutôt que de boire trop d'au froide (l'eau glacée, qui éteint le feu digestif, n'est pas du tout recommandé en Ayurveda). Les boissons fraîches et sucrées, à condition qu'elles ne soient pas trop amères, seront également bonnes (jus de pommes, de raisins, sodas,…). Faites en sorte de boire abondamment par temps chaud ou si vous vous sentez malade ; les Pittas ont en effet un penchant à transpirer davantage et à éliminer beaucoup d'eau dans de telles circonstances.

Suivez un régime alimentaire qui apaise Pitta. Il est important de ne pas trop manger, ce que tendent à faire les Pittas qui forceraient trop leur excellent pouvoir de digestion. D'un autre côté, il ne s'agit pas d'avoir faim jusqu'à en éprouver un malaise ; les Pittas souffrent lorsqu'ils leur faut sauter des repas. Plutôt que d'en venir à de tels extrêmes, prenez des repas modérés, à heures régulières, trois fois par jour. Si votre digestion est instable, du lait chaud additionné de sucre et de cardamome aidera à ramener Pitta à l'équilibre. Si vous sentez que vous avez un appétit d'ogre et une soif excessive, il vous faut modérer votre digestion, et un régime visant à pacifier Pitta vous y aidera.

• Dans le cas ou votre appétit semble insatiable, n'essayez pas de vous forcer brusquement à manger moins, mais diminuez plutôt vos rations progressivement, en commençant par manger des portions de l'ordre des trois quarts de ce que vous mangez normalement. Maintenez cette quantité pendant un jour ou deux, puis réduisez-la, passant à la moitié de votre consommation normale. Une fois parvenu à ce point, vous devriez avoir atteint un seuil de nourriture raisonnable et agréable. Continuez de la sorte jusqu'à ce que vous en arriviez à ressentir une déplaisante sensation de faim ; dans ce cas, il sera bon d'en revenir à la première réduction. La saveur d'aliments amers est le meilleur moyen de juguler l'appétit ; aussi pouvez-vous essayer de boire du Schweppes en guise d'apéritif avant de manger une salade composée de légumes verts amers, tels que chicorée, endives et laitue (romaine).

• Evitez les stimulants artificiels, qui augmentent tous Pitta. La consommation d'alcool sous toutes ses formes revient à jeter du kérosène sur le feu Pitta (même la levure fermentée qui se trouve dans le pain n'est pas considérée bonne pour équilibrer Pitta). Il n'est nullement nécessaire que vous attisiez le feu de votre four digestif en y déversant les inutiles calories de l'alcool. L'inconvénient de la caféine dans le café et le thé est qu'elle aiguise votre énergie, alors qu'il vous faudrait plutôt l'émousser.

• Prenez garde de n'absorber que de la nourriture, de l'eau et de l'air purs, car Pitta est particulièrement sensible aux impuretés de toutes sortes. Les conservateurs alimentaires, même si on estime qu'ils sont non toxiques dans l'ensemble, peuvent générer des déséquilibres métaboliques, qui, même s'ils sont légers, peuvent contrecarrer votre but de parvenir à un équilibre parfait.

• Evitez tout effort physique intense ou de vous exposer trop longtemps à la chaleur extérieure. Les Pittas se fatiguent facilement lorsqu'il fait chaud. La pâleur de leur peau, signe que celle-ci supporte mal le soleil, sera d'ordinaire un bon garde-fou pour les inciter à se mettre à l'abri. L'Ayurvéda recommande de ne pas du tout se fatiguer l'été. Commencez par restez dix minutes au soleil puis augmentez progressivement le temps d'exposition jusqu'à une demi-heure, en prenant bien de soin de protéger votre peau avec une lotion solaire. Dans votre cas, la matinée et la fin de l'après-midi seront les meilleurs moments pour sortir, plutôt qu'en plein après-midi.

• Savourez les beautés de la nature aussi souvent que possible ; traditionnellement, l'Ayurvéda recommande aux Pittas de passer du temps à contempler le coucher de soleil, la pleine lune, ou de marcher le long des lacs et des cours d'eau. Tout cela est très apprécié du dosha Pitta. En général, les personnes Pitta ressentent qu'un beau paysage est très propice à l'apaisement ; cela captive bien plus leur attention que le fait de s'asseoir simplement dans la véranda. Evitez de lire des livres ou de regarder spectacles violents, choquants ou sujets à controverse, car ces trois influences aggravent fortement Pitta. Réservez-vous chaque jour un temps de loisir qui soit élevant, humoristique et distrayant, car de telles influences facilitent l'adoucissement des angles de Pitta. Elles vous détourneront également de votre tendance à vous impliquer trop dans les buts bien définis que vous vous serez fixés. Les Pittas savent déjà parfaitement bien ce que veut dire " être sérieux " ; aussi, pour leur remonter le moral, ce dont ils auront besoin plus que quiconque est de rire. En maints égards, cela constituera le meilleur antidote conçu par la nature pour remédier aux aggravations de Pitta.

• Les personnes de constitution Pitta sont naturellement dotées à la naissance d'un fort et efficace pouvoir de digestion, qui se maintiendra tant qu'on ne viendra pas le perturber. Ces individus sont ceux qui se rapprochent le plus de l'idéal, consistant à pouvoir manger pratiquement de tout. Mais il leur faut prendre garde de ne pas faire d'excès alimentaires. L'usage constant de sel en trop grande quantité, un trop fort penchant pour les aliments acides et épicés, ainsi qu'une tendance à trop manger sont autant d'influences qui viendront le plus souvent aggraver Pitta.

• Etant le seul dosha " chaud ", Pitta apprécie les nourritures fraîches, surtout l'été. Il est bon de faire preuve d'une vigilance particulière pour ne pas oublier d'inclure dans vos repas les goûts mers et astringent (que l'on trouve principalement dans les salades et les légumes). Ces deux rasas tempèrent l'appétit, assèchent l'excès d'humidité des muqueuses et aiguisent la sensibilité du palais. Ils équilibrent aussi l'effet engourdissant dû aux excès de sel et de sucre sur les papilles, et incitent par là même les Pittas à rester modérés dans leur appétit, comme d'ailleurs leur nature les y incline déjà. Tout ce qui peut contribuer à faire d'un repas une expérience plus apaisante et ordonnée va permettre également de pacifier ce dosha.

:super: Le Dosha Vatha

Les personnes Vãtha sont comme le vent.
Leur énergie se déplace en rafales sporadiques. Leurs sautes d'humeur reflètent leur rythme de vie effréné. Elles parlent, marchent et changent d'humeur rapidement.
Leur corps change aussi fréquemment : elles peuvent très bien dormir un soir et faire de l'insomnie la nuit suivante.

Les personnes de type Vãtha sont généralement imaginatives, excentriques et émotives.

Elles sont raffinées et apprécient l'art, la culture et la beauté.
Les personnes Vãtha préfèrent la romance aux aventures d'un soir. La sensualité est plus susceptible d'attiser leurs fantasmes que l'érotisme pur et simple. Les Vãthas, bien qu'elles ne s'engagent pas facilement, sont fidèles en amour.

En équilibre les personnes Vãtha sont imaginatives, enthousiaste, concentrée, positive, énergiques, polyvalentes, excellentes communicatrices et très idéalistes. Certaines possèdent également des pouvoirs de clairvoyance ainsi qu'une ouïe et un toucher particulièrement développés.
En déséquilibre les personnes Vãtha peuvent être craintives, déprimées et imprévisibles. Elles pourraient avoir tendance aux excès en matière de relations, de nourriture, de sexe ou d'alcool.
L'une des meilleures façons d'équilibrer une personne Vãtha est de créer un foyer stable et aimant. La stabilité émotionnelle, l'amour, un horaire stable et le repos sont impératifs.

Sentimentale et sensible, vous êtes une fleur délicate. Vous avez la peau Sèche.
Vos mains et pieds sont toujours gelés. Vous détestez le froid. Vive la plage !
Les vacances doivent se prendre dans un environnement chaud, relaxant, avec peu de distraction

Silence total, vous essayez de dormir.

Vous avez pour caractéristique de démarrer sur les chapeaux de roue, mais vous n'avez pas conscience de vos limites, en particulier lorsque vous êtes déséquilibré.

Arrow Au niveau de l'alimentation
vous devriez manger des aliments qui réduisent la puissance énergétique de votre dosha principal et qui renforcent votre deuxième dosha par ordre d'importance.
Vous avez donc le pouvoir d'influencer sur vos bioénergies, si vous prêtez attention à ce que vous mangez. L'insomnie (comme la nervosité ou l'inquiétude) est un symptôme léger de déséquilibre chez les Vãthas qui peut se soigner d'une manière naturelle par un régime alimentaire suivi sur une période de deux semaines.
Tout le savoir que vous avez besoin est déjà enregistré dans votre corps.
Vous salerez toujours beaucoup votre repas si vous êtes de type Vãtha, parce que cette constitution n'a pas à craindre de problèmes de santé dus à un excès occasionnel de sel.
Le doux, l'acide, le salé et les aliments lourd, huileux, chaud vont calmer Vãtha. Tandis que le piquant, l'amer, l'âpre et les aliments léger, sec, froid vont renforcer Vãtha.

Arrow Les couleurs provoquent des vibrations et influencent la perception de la vie.
Vos couleurs sont le Rouge et l'orange qui supprime les troubles, le jaune qui vous rééquilibre, le vert qui est synonyme de régénération, d'équilibre et d'harmonie, l'or pour les bijoux et les tons pastel en général.
Attention au bleu qui représente le calme, l'espace et la fraîcheur, il est obstacle, il décompose, détruit et rétrécit, quand au violet, il doit être utilisé avec prudence, car il influence le système nerveux central et stimule le sommeil.

Arrow La thérapie par les pierres est étroitement liée à l'astrologie mais peu être utilisée seule. L'améthyste aidera à rééquilibrer un excès de Vãtha, elle favorise la clarté de l'esprit et apporte l'harmonie. La Topaze est une pierre chaude qui calmera vos émotions telle que l'anxiété et la peur.
Les propriétés de la pierre peuvent être utilisées dans une boisson.
Les pierres peuvent influencés vos chakras.

Vous pouvez vous massez le corps avec des huiles calmantes comme le sésame, l'olive, l'amande, le germe de blé.

Arrow Les activités physiques recommandées pour votre dosha sont la pratique du Yoga, la danse classique, l'aérobic, les promenades, les randonnées courtes, le vélo et le tai chi.
Ne faites que la moitié de ce que vous êtes capable de pratiquer.

Arrow En aromathérapie
des mélanges d'arômes chauds, sucrés et amers comme le basilic, l'orange, le géranium sanguin et le clou de girofle conviendront parfaitement.

La période Vãtha va de mi-octobre à mi-mars, vous ne devriez pas vous exposer inutilement car votre sensibilité est accrue pendant cette période.

Ayez un rythme de vie régulier
Huilez-vous la peau régulièrement
Faites quotidiennement un peu d'exercice
Ayez beaucoup de sommeil et de repos
Restez au chaud
Nourrissez vos sens

Parce que Vãtha est le " roi " des doshas, chacun devra se faire un devoir de veiller en premier lieu à ce qu'il soit bien équilibré ; une fois Vãtha ramené à l'équilibre, il va entraîner Pitta et Kãpha à sa suite.
Le point clé pour équilibrer le dosha Vãtha est la régularité. Vãtha est si sensible et prompt à fluctuer qu'il devient facilement la proie d'une stimulation excessive. Les personnes Vãtha adorent la variété, mais si les choses changent trop, leur enthousiasme se mue en épuisement. C'est la raison pour laquelle tant de Vãthas se sentent éreintés et nerveux. La source de leur agitation vient de ce que le dosha Vãtha ne programme plus les rythmes adéquats dans leur corps. Au lieu de manger, dormir et faire de l'exercice régulièrement, les Vãthas, une fois déséquilibrés, vont avaler de la nourriture quand ils pourront trouver un petit moment, vont sauter des repas, faire de l'exercice d'une façon fantaisiste et aller se coucher à des heures indues.
Une telle vie serait mauvaise pour tous les doshas, mais elle est bien pire encore pour Vãtha. Un bon nombre de personnes Vãtha persistent pourtant ainsi.
Il est triste de voir qu'elles se sont conditionnées à croire qu'une vie en dents de scie revenait au même qu'une vie stimulante. Le remède est de commencer à reprendre des habitudes mieux équilibrées et à prêter un petit peu plus d'attention à la régularité dans la vie quotidienne.

• Accordez-vous beaucoup de repos ; ceci est capital pour tout problème d'origine Vãtha. Dès que vous sentez que vous forcez trop ou que vous allez trop loin dans telle ou telle activité ( y compris l'activité mentale ), faites une pause et reposez-vous cinq minutes. Il est également d'une importance vitale d'avoir suffisamment de sommeil à chaque nuit ; vous ne devriez pas en arriver à accepter les insomnies avec résignation, même si vous en avez été victime pendant des années. Le meilleur repos, en dehors du sommeil, viendra de la relaxation profonde que procure la méditation. Cela permettra à Vãtha d'en ressortir totalement apaisé et rafraîchi en quelques minutes. La méditation facilite l'intégration du lien entre le corps et l'esprit et celle-ci permet à chacun des cycles naturels du corps de se faire dans sa complétude, de passer doucement et progressivement par un début, un milieu et une fin. Dès que les Vãthas se rendent compte que la plénitude est un état permanent au fond d'eux-mêmes et non une fleur rare après laquelle il faut courir, ils accomplissent un pas énorme vers la découverte de leur véritable nature.

• Restez bien au chaud ; Vãtha étant un dosha froid, il va bénéficier de la chaleur ; Vãtha est également sec, aussi assurez-vous que l'atmosphère de votre chambre comporte assez d'humidité. Il est conseillé d'éviter les courants d'air, car Vãtha est extrêmement sensible aux mouvements d'air.

Suivez un régime alimentaire qui apaise Vãtha. Il sera important de manger à heures régulières, car le dosha Vãtha s'aggrave si l'estomac reste à jeun. Les individus Vãtha dégénèrent vite s'ils se sentent malades ou cessent de manger régulièrement. Ils ont besoin de se nourrir tout au long de la journée, même si leur appétit est plutôt variable d'ordinaire. Faites en sorte de prendre le temps de vous asseoir et de manger trois repas par jour, y compris un petit déjeuner chaud et nourrissant composé d'aliments consistants, tels des céréales chaudes. Le fait de prendre un petit peu de gingembre frais avant les repas permet de stimuler l'appétit et favorise la digestion.

• Buvez de grandes quantités de liquides chauds au cours de la journée, pour éviter de vous déshydrater. Les infusions constitueront le meilleur choix. Evitez toute nourriture et boisson froides.

• Massez-vous le corps avec de l'huile de sésame le matin. Cette routine ayurvédique s'appelle abhyanga.

• Prenez un long bain chaud ou une douche avant de méditer le matin. Une chaleur humide est bonne pour les maux et douleurs des Vãthas

• Evitez le surmenage mental et tout excès de stimulation. La musique forte, les films violents et les longues heures passées devant la télévision, le soir en particulier, sont autant de facteurs puissants d'aggravation de Vãtha.

• Agrémentez votre environnement pour qu'il soit léger et coloré. Vãtha réagit bien à la lumière du soleil et aux couleurs gaies. Si vous êtes malade, il sera bon de vous asseoir au soleil derrière une fenêtre fermée. Résistez cependant à la tentation de sortir même un petit moment, jusqu'à ce que vous soyez de nouveau remis sur pied. Allez voir les gens qui vous rendent gais, lisez des livres amusants, regardez des émissions légères et pleines d'humour. Tout ce qui vivifie l'enthousiasme naturel de Vãtha et réduit son inquiétude sera très utile.

• Ne buvez pas d'alcool pendant la période où vous essayez d'équilibrer Vãtha, car ce dosha réagit mal aux excitants de toutes sortes, y compris café, thé et nicotine. Toute personne sensible aux déséquilibres Vãtha devra rester vigilante à cet égard. L'idéal est de cesser complètement ces habitudes.

• Les Vãthas connaissent souvent des périodes de sécheresse du nez en hiver, ce qui peut les conduire à attraper fréquemment des rhumes. Pour compenser cet inconvénient, versez une goutte d'huile de sésame sur le bout d'un doigt et frottez doucement l'intérieur d'une narine, puis l'autre. Pincez-vous ensuite le nez et inspirez, puis, par petits mouvements rapides, cessez les pressions sur les narines et inspirez de nouveau, afin de permettre à l'huile de sésame de pénétrer dans les cavités nasales ; ne forcez pas cependant et n'essayez pas de déboucher les sinus. Ce traitement est particulièrement calmant par temps froid et sec ; bien des personnes Vãtha ont pu noter que leur résistance aux rhumes et à la grippe s'est considérablement accrue et, de plus, cela permet en général de tonifier les sinus. L'opération peut donc être pratiquée par tout le monde, et non pas simplement par les Vãthas. Ce traitement pourra être répété jusqu'à douze fois par jour. (Si vos sinus sont bouchés, toutefois, vous ne devriez pas trop insister ; l'huile aggravera le dosha Kapha, qui est bien souvent à l'origine des sinusites chroniques)

• Le roi des doshas se caractérise par le froid et le sec, c'est donc en mangeant des aliments lourds, gras et chauds que l'on peut rééquilibre cette force. Les soupes, les plats nourrissants au four ou en cocotte sont capable de calmer ce dosha. Le riz, les nouilles, le lait chaud, la crème ou le pain frais sont aussi des aliments rééquilibrants. les produits laitiers, les noix, le poulet, les poissons et les fruits de mer le calment. En revanche les mets froids comme les salades, les légumes cru ou les boissons glacées, la viande de boeuf renforcent la bioénergie Vãtha, il vaut mieux en réduire ou en exclure la consommation.
Les saveurs salées, acides et sucrées sont celles que vous devez préférer.
Comme votre digestion est irrégulière et que vous êtes très sensible au stress, il est important de manger au calme dans une atmosphère agréable des mets cuits et facile à digérer.


:étoile: En conclusion


Exclamation Un Dosha pur est très rare , le plus souvent une personne est constituée de deux Doshas dont un dominant.
Quant au tri-dosha , il est aussi assez rare .


Arrow D'ailleurs, l'important est non pas d'essayer d'entrer dans telle ou telle catégorie , mais d'apprendre quelque chose sur soi, ce qui sera toujours possible même si votre constitution semble aux premiers abords un peu vague !

Ceci est une approche globale de l'Ayurvéda, désolée si ceci vous a paru assez long Embarassed
Merci de m'avoir lue Smile

Sources:*pondichery.com -* "Santé parfaite " du dct Chopra - " Le livre de l'Ayurvéda" de Morrison
_________________


http://bymystic.wordpress.com


Dernière édition par MYSTICFEMALE le Sam Fév 02, 2008 3:55 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Thérapies Alternatives Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique