Voir le sujet - Saturnalia :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Saturnalia

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Symbolisme Hermétique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Grimorn
Membre Actif


: :
Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 305

MessagePosté le: Lun Déc 22, 2008 3:06 pm    Sujet du message: Saturnalia Répondre en citant

Saturnalia

Les saturnales commençaient le 15 décembre, et s’étendaient sur une semaine, jusqu’au 23 décembre. Elles célébraient les jours de l’année qui n’entraient dans aucune computation, puisque les calendriers divers, divisant les mois et les semaines selon diverses techniques, ne pouvaient y faire entrer un certain nombre de jours ; ceux-ci étaient donc marqués d’un signe d’exception, et souvent de désordre.

Les festivités :
    Elles ressemblaient à un carnaval de rue continuel, avec banquets et réceptions dans toutes les maisons, décorées de guirlandes. On criait « Io, Saturnalia ».
    Tous les rôles sont inversés, les fonctions habituelles sont sens-dessus-dessous.
    Les trois premiers jours sont dédiés à Saturne ; on libère le dieu de ses liens au début des fêtes (cordes de laine qui l’enserrent).
    Les trois jours suivants sont dédiés à Ops, déesse des réserves de grain.
    Le dernier jour, on offre des sigillaria. Ce sont des figurines de terre cuite, sceaux ou personnages. On offre aussi des bougies, des fruits et des noix, des lampes à huile, souvent décorés avec des branches de houx.

On retrouve les sigillaria dans les pays anglo-saxons, germains et scandinaves : ce sont des bonshommes (et autres) en pain d’épice traditionnellement fabriqués pour Noël.

Dion Cassius raconte (LX, 19.3) qu’Aulus Plaute fut confronté au refus de ses soldats d’avancer, lors de la conquête de la (Grande) Bretagne. Les soldats hésitaient « indignés à la pensée de continuer une campagne en-dehors des limites du monde connu ». C’est seulement lorsqu’un esclave, envoyé par l’empereur Claude, les implora et les supplia, que les soldats acceptèrent, au cri de «Io, Saturnalia !».

Saturne est aussi lié, dans l’ésotérisme ancien, avec le dieu Janus, celui qui a donné son nom au mois de janvier. Saturne représente deux pôles : involution et évolution. Par la plongée dans le désordre (retour au chaos originel, « fête des fous ») il renouvelle les énergies et les revitalise. Il semble se rapprocher en ce double aspect du Janus Bifrons. Les traditions romaines disent que Janus, régnant alors sur la région du Latium (sur le mont qu’on appela plus tard le Janicule), accueilli Saturne qui avait été chassé des cieux par son fils Jupiter.
    Janua = porte
    Janua coeli = solstice d’été
    Janua inferni = solstice d’hiver

L’empereur Aurélien, en 274 de l'ère commune, institua le 25 décembre comme date de la célébration de Sol Invictus (dies natali solis invicti), lorsqu’il fit construire à Rome un temple dédié au Soleil, suite à sa victoire sur les troupes de Zénobie et à la prise de la ville de Palmyre (272 e.c.).

Dans le christianisme :
    Fête de la Nativité = 25 décembre (solstice d’hiver +3 jours)
    Fête de Saint Jean Baptiste = 24 juin (solstice d’été +3 jours)
    Fête de Saint Jean Evangéliste = 27 décembre (solstice d’hiver +6 jours)
    Jean = Janus

(à noter que le calendrier julien (valable dans l’antiquité) cumulait un retard chaque année, raison pour laquelle il a été remplacé par le calendrier grégorien)

La fête de saint Jean Baptiste, car le baptême permet d’être préparé pour s’enfoncer dans les ténèbres.
La fête de saint Jean Evangéliste, parce que la bonne nouvelle est la promesse du retour de la lumière renouvelée.
Ainsi, les deux « portes » solsticiales de l’année sont fêtées par les chrétiens sur un ancien rite païen, dans la continuité d’un phénomène archaïque, et pour tout dire primordial. Qui a perçu le nouveau soleil en célébrant l’aube du solstice astronomique saura que l’air y est différent de celui de la veille.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Blodeuedd
Membre Actif


: :
Inscrit le: 21 Sep 2007
Messages: 448

MessagePosté le: Lun Déc 22, 2008 5:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui très sympathique Grimorn, et en plus ça tombe bien car j'y pensais l'autre jour et je cherchais des choses là-dessus sur le net et ton post est très clair, très intéressant.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Albert
~°Allié(e) Magique°~



Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 1614
Localisation: Sable

MessagePosté le: Lun Déc 22, 2008 5:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bien ce topic Exclamation
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SpartakusFreeMann
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 12 Mai 2006
Messages: 428
Localisation: Golgotha

MessagePosté le: Jeu Déc 25, 2008 5:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Très bonne présentation. J'avais le projet de réaliser un rituel à Saturne, sous la forme d'une Saturnalia. Manque de temps (Cronos appréciera). J'ai mis en ligne aujourd'hui le résultat de mes propres recherches : http://www.esoblogs.net/Les-Saturnales.html

Durant les Saturnales, les interdictions étaient levées et l’ordre social se voyait renversé : on pouvait jouer en public, les esclaves pouvaient jouer aux dés et pouvaient ne pas travailler. Ils étaient traités en égaux et pouvaient porter les vêtements de leurs maîtres. Lucien dans ses « Saturnales » fait dire à Saturne : « Ma puissance se borne à sept jours : ce temps écoulé, je redeviens simple particulier, comme qui dirait un homme du peuple. Mais, durant cette semaine, il ne m’est permis de m’occuper d’aucune affaire soit publique, soit privée. Boire, m’enivrer, crier, plaisanter, jouer aux dés, choisir les rois du festin, régaler les esclaves, chanter nu, applaudir en chancelant, être parfois jeté dans l’eau froide la tête la première, avoir la figure barbouillée de suie, voilà ce qu’il m’est permis de faire. Mais les grands biens, la richesse, l’or, c’est Jupiter qui tes donne à qui il lui plaît ».

Macrobe nous décrit cette inversion de l’ordre social : « le chef du service des esclaves, chargé de brûler l’encens aux Pénates, de dresser les mets sur la table et de diriger les actes du service domestique, vient avertir le maître que ses serviteurs ont terminé le repas d’usage en cette solennité annuelle. Car en cette fête (les Saturnales) on fait l’honneur aux esclaves, dans les maisons religieuses, de les servir les premiers, et à des tables disposées comme pour les maîtres » (Saturnalia, I, 24).

Il semble bien, effectivement, que nos fêtes de Noël ainsi que les Carnavals soient les réminiscences, ou les continuations, des anciennes saturnales que jamais la puissance de Rome ne parvint à effacer de la mémoire populaire...

Bonnes Brumia !

Spartakus FreeMann
_________________
Omnia Vincit Amor

http://www.kaosphorus.net/
http://www.kabbale.be/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Blodeuedd
Membre Actif


: :
Inscrit le: 21 Sep 2007
Messages: 448

MessagePosté le: Ven Déc 26, 2008 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Et bien merci pour le lien, super article. Et pour ma part je me dis heureusement les réminiscences et les continuations, parce que c'est quand même autre chose...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Grimorn
Membre Actif


: :
Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 305

MessagePosté le: Dim Déc 28, 2008 9:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Content que cela vous ait plu. Smile
Merci, ô Spartakus, pour ton article. J'ai particulièrement apprécié la citation de Lucien sur les lois à observer, qui me rappelle que les sociétés humaines ayant oublié et rejeté les dieux, elles en payent à présent le prix...

Sur Saturne / Kronos

Il me semble y avoir une double signification de Saturne/Kronos, dans les mythes antiques. La première se réfère au dieu italique Saturne, comme étant le dieu des semailles. Les germes sont enfermés durant l'hiver profond dans la terre, et l'attente végétative est le signe de Saturne. La décomposition d'un corps permet la fertilité du terreau, qui fera renaître d'autres corps à partir de la décomposition. L'unité retrouvée est patronnée par Zeus, qui se cache lors du règne de Kronos. Ce dernier représenterait donc une entité terrestre, directrice des activités agricoles soumises aux cycles de l'année.

L'autre signification serait cosmique, d'après les mythes d'origine grecque. Saturne/Kronos serait alors une Puissance constituant l'univers.

D'après le papyrus Derveni (vers -350), colonne XIV:
« Kronos "vint à l'être", engendré à partir du Ciel et de la Terre, parce qu'il fut responsable du fait que les particules furent frappées les unes contre les autres. Aprés avoir donné le nom de Kronos (sc. "Celui qui frappe") à la Pensée qui frappe les particules les unes contre les autres, il (le poète, Orphée) dit que celui-ci "fit quelque chose de grand" à Ouranos. Ce dernier en effet se vit déposséder de la royauté. Et Kronos est le nom qu'il lui donna à partir de cette action. »
Kronos : de Krouô = heurter, frapper; et Noos = pensée.
Ouranos : "pensée qui délimite", ou bien "frontière de ce qui est en haut".
Texte tiré du "Papyrus Derveni", Fabienne Jourdan, Vérité des Mythes, 2003.

Ainsi, Kronos serait la séparation du Ciel et de la Terre (Ouranos et Gaïa), par l'émasculation de la royauté génératrice d'Ouranos, et par la différenciation des éléments retenus par Ouranos. Kronos serait cet acte lui-même, permettant aux éléments de se diviser et de se répandre, et au monde de commencer ses évolutions.

C'est dans le ventre de Kronos que se trouvent tous les jeunes dieux, excepté Zeus, qui usera d'un stratagème pour les libérer.

Il y aurait donc emboîtement : Ouranos > Kronos > Zeus, le premier enveloppant les autres.

Les enfants d'Ouranos font penser aux "enfants de la Terre et du Ciel étoilé" des orphica, les enfants de Kronos évoquent les "enfants de Saturne" (ou du plomb hermétique tombé en tourbe noire, duquel émane le mercure étincelant), et les enfants de Zeus les dominations joviennes semées sur la terre contemporaine.

Ici, Saturne avec ses entraves serait la terre hivernale, au sein de laquelle les germes enfermés se préparent, avant que Zeus ne libère les dieux pour les mener au jour.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SpartakusFreeMann
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 12 Mai 2006
Messages: 428
Localisation: Golgotha

MessagePosté le: Lun Déc 29, 2008 12:04 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci Grimorn pour ces éléments de réflexion.

Effectivement, Saturne et l'Alchimie, Saturne et le plomb. Et à ce propos, ouvrant mon dictionnaire de Don Pernety, j'y lis :

"Saturne : Chez les Chymistes vulgaires, est le plomb. Les Philosophes Hermétiques donnent le nom de Saturne à plusieurs choses. La première est la couleur noire, ou la matière parvenue à cette couleur par la dissolution et la putréfaction.

La seconde est le plomb commun, le plus imparfait des métaux, et par cette raison le plus éloigné de la matière du Grand Œuvre. Gardez-vous bien, dit Riplée, de travailler sur le Saturne vulgaire, parce qu'il est dit ne mangez point du fils dont la mère est corrompue; et croyez-moi, bien des gens tombent dans l'erreur en travaillant sur Saturne. Saturne sera toujours Saturne, dit Avicenne. Rypiée, Philorcii, cap. 1.
...
Plusieurs Philosophes, dit-il, ont exercé leur science sur les planètes; et notre première planète s'appelle Vénus, la seconde Saturne, la troisième Mercure, la quatrième Mars, la cinquième Jupiter, la sixième la Lune, et la septième le Soleil
".

Et plus loin, concernant la représentation usuelle de Saturne : "Faux de Saturne. Qui coupe les ailes et les jambes à Mercure. Expressions des Philosophes, par lesquelles ils entendent la partie fixe de la matière de l'œuvre qui fixe la volatilité du mercure des Sages. Nicolas Flamel nous a conservé une figure symbolique d'Abraham Juif, où Saturne est représenté sous la figure d'un vieillard caduc, la bouche béante et une faux à la main, poursuivant Mercure".

Lorsque Zeus trompe son père et lui fait avaler le poison qui lui fit régurgiter ses frères et soeurs, l'on peut bien penser alors que l'on a fait absorber à Kronos (et donc Saturne, le plomb) un "métal" de de la semblance à son fils Zeus (Jupiter = étain) et ce métal n'est-il point ce puissant vomitif alchimique : la pierre d´abaddir ?

« Venez, fils de la Sagesse, et réjouissons-nous dès ce moment, la mort est vaincue, notre fils est devenu Roi, il a un habit rouge, et il a pris sa teinture du feu... Je suis le flambeau des miens ; je manifeste en chemin la lumière de mon père Saturne » (Hermès, chapitre VII)

Fils de Saturne, ô "Moelle de l'Alchimie" comme nous le dit si bien le Philalèthe.

Et, il y aurait tant à en dire encore, mais nous sortirions alors du sujet abordé par cette section du forum.

Amitiés

Spartakus
_________________
Omnia Vincit Amor

http://www.kaosphorus.net/
http://www.kabbale.be/
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Grimorn
Membre Actif


: :
Inscrit le: 23 Sep 2007
Messages: 305

MessagePosté le: Lun Déc 29, 2008 4:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bien d'accord.
La pierre d'abadir, "qui commence au règne de Jupiter, après la couleur noire". Belle image alchimique.
Autant, Jupiter est placé entre Juventas et Terminus, il lui faut donc l'espace de sa tenségrité. Je ne pensais d'ailleurs pas seulement à l'alchimie. Mon idée était surtout du côté énergétique.

Car j'y vois aussi une recréation cyclique du mystère de la vie, végétale comme animale, qui frôle la limite de l'extinction dans la froidure de la matière inerte, avant de reparaître par quelque élixir diffus émané du soleil.

Et les jours gris se suivant, les promesses de foison apaisent les gerçures du froid et de la mélancolie, par la clarté du jour que porte l'Assembleur de Nuées.

Virgile, Géorgiques, IV, 220 :
« D'après ces signes, on a dit que les abeilles avaient une parcelle de la divine intelligence et des émanations éthérées; car, selon certains, le dieu circule à travers toutes les terres, et toutes les étendues de la mer, et dans les profondeurs du ciel. »

C'est ce que me semble être la fête des Saturnales, dans un chaos obscur et fertile, pour laisser germiner les sources de la vie. La prochaine étape étant peut-être les Lupercales, ou plutôt, comme l'a décidé Gélase vers 495, la fête de saint Valentin. Very Happy

Et bien sûr, cela ne fait qu'effleurer le symbolisme de Saturne, qui est aussi moiré que l'océan du Temps.

Amicalement :hips:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Albert
~°Allié(e) Magique°~



Inscrit le: 12 Juil 2008
Messages: 1614
Localisation: Sable

MessagePosté le: Lun Déc 29, 2008 1:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Superbe travail!
Il est intéressant de superposer la mythologie grecque aux mythes Égyptiens, car il existe beaucoup de points communs ou complémentaires, qui prouveraient une origine commune avec les Mythes Sumériens, les un éclairant les autres. Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Symbolisme Hermétique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique