Voir le sujet - Gilles de Rais :: Forum ésotérique de l Alliance Magique
Boutique ésotérique en ligne l'Alliance Magique
Index - éditeur ésotérisme - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S'enregistrer - Messages Privés - Connexion
Gilles de Rais

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
AngeNoir
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 1343

MessagePosté le: Mer Jan 13, 2010 10:55 pm    Sujet du message: Gilles de Rais Répondre en citant

Exclamation Ames sensibles s'abstenir Exclamation


En effet, un avertissement aux plus sensibles d'entre nous semble nécessaire. Bien que je vais passer les détails les plus sordides de la vie de Gilles de Rais, je tiens à vous informer que ce personnage fut accuser de torture et pédophilie entre autres.

De plus, si vous voulez prolonger vos recherches, cet avertissement tiens aussi, en effet d'autres sources sont plus « friandes » de détails.

De plus j'aimerais que vous évitiez de répondre sois pour raconter des détails graveleux, sois pour dire « gilles de rais, c'est pas bien ». Ma boîte à MP vous est ouverte en ces cas Laughing

Par contre, il est évident que vous pouvez commenter (de manière constructive), rectifier ou souligner des coquilles qui pourraient être présents.

Voilà, ceci étant fait, entrons dans le vif du sujet Smile

Gilles de Rais, 1404/1440




Petite bio

Le nom d'origine de Gilles de Rais est Gilles de Montmorency Laval. Il est souvent comparé à Barbe Bleue ou est considéré comme le « plus grand serial killer de l'histoire française ».
C'etais un grand noble, de par ses alliances avec les plus grandes familles de l'époque et l'étendue de ses richesses.

Jeanne Chabot, dame de Rais, décida de designer comme seul héritier Guy II de Laval-Rais (qui seras le père de Gilles). La seule condition étais d'abandonner le nom et les armes des Laval pour ne garder que ceux des Rais.

Après la mort de leurs parents (la même année,), les frères Rais furent élevés par Jean de Craon (qui a une réputation... spéciale), contrairement aux dernières volontés de leurs pères qui aurait préféré les voir élevés par leur cousin.

Gilles de Rais épouse enfin Catherine de Thouars (à 17 ans), après 2 mariages infructueux à cause de la mort prématurée de ses fiancées.

Enfin, il est à noter que Gilles fit une carrière brillante chez les militaires, il fût compagnon d'armes de Jeanne d'Arc. Nous en savons assez peu sur les relations qu'entretenaient les 2 personnages, relation qualifiée par les écrivains de « démon aux côtés d'un ange ». Néanmoins, il semblerais que les forfaits de Gilles commencèrent après leurs épopées, bien qu'il ai toujours eu un caractère sanglant lors des batailles.



Étant enfin majeur et donc légalement apte à s'occuper de sa fortune, il éloigne son grand père. Des dettes s'accumulent. Ne pouvant les éponger, et étant plutôt bien instruit, germa en lui l'idée d'avoir recours à l'alchimie. N'obtenant pas ce qu'il escomptais, il se lança aussi dans la magie.
Il eût 2 maîtres : messire Jean et François Prelati (prêtre florentin), qui se succédèrent.

Aux alentours de 1432/1433, les crimes commencent.

1432 : disparition de Jeannot Roussin, 9 ans, alors qu'il gardait les bêtes. Disparition d'un autre enfant de 8 ans. Disparition du fils d'Alexandre Chastelier.
1438 : on constate la disparition de : fils des Servant, 9 ans; fils des Degrepie, 12 ans; Jean Hubert, 14 ans; fils des Fougere, 12 ans; fils de Loessart, 10 ans; fils de Bernard, 12 ans; Perrot Dagaye, 10 ans

Chaque fois l'on parle d'une grande silhouette noire (lors du procès on accusera Gilles de Sillé, son ami d'être cette ombre de la mort).

Il y aurais eu environ 80 victimes, peut être plus.



Gilles de Rais et les sciences occultes

Nous savons que Gilles de Rais étais fort peu soucieux de la morale (traditionnelle, j'entends) et utilisais les arts occultes tels que la magie dite noire, l'alchimie et la sorcellerie. Il aurait tout promis au diable (sauf sa vie et son âme). Ainsi il commença à immoler des enfants afin de soit satisfaire ses pulsions, sois utiliser des parties de leurs corps pour satisfaire les « démons ».

Gilles n'agissais pas seul, il employais des hommes de main pour enlever les enfants, comme Poitou ou Griard.
Enfin il rencontra Prelati, qui lui fit très bon effet, autant par sa beauté que par son intellect Smile Afin d'obtenir les richesses désirées par son maître, Prelati évoqua 3 fois le Baron en présence de Gilles. Le Baron ne voulait apparaître que devant Prelati.
Les 3 évocations :
Arrow la première date de 1438, début d'été. Présents : Gilles de Rais, Prelati, Gilles de Sillé, Eustache Blanchet (qui présenta Prelati à de Rais), Henriet, Poitou et des complices. Lieu : Château de Tiffauges.
On traça plusieurs cercles à l'intérieur desquels on mis des croix et des armoiries. On utilisa de la myrrhe, de l'encens et de l'aloès. Prelati prononce une formule :
« Je vous conjure Baron, Oriens, belial, Belzébuth, par le père et le fils et le saint esprit, par la vierge marie et tous les saints apparaître ici en notre présence afin de vous entretenir avec nous et de faire notre volonté. » 
Rien ne se passe au bout de 2 h.
Arrow Présents : Gilles de Rais, Prelati, Poitou, un chambrier. Lieu : un pré.
On a encore de l'encens, une pierre d'aimant. Un bouquin de Prelati, qui étais aussi présent lors de la précédente grand invocation.
Ils tracent encore un cercle et des signes selon les indications du bouquin.
Poitou se signe, sans qu'on le vois car Gilles l'avais interdit. Le rituel commence, rien ne se passe hormis une grosse averse, un vent violent et une grande obscurité.
Alors Poitou demande à Gilles de se pactiser avec l'enfer.
Arrow Présents : Prelati. Il invoque seul le Baron, qui apparaît. Il lui demande richesse et abondance pour Gilles. Je cite :
Citation:
Le démon accepta la demande et lui procura une grande quantité d'or en lingot. Au courant de la réussite, Gilles de Rais veut voir cet or, tous deux se dirigent vers sa chambre mais à ce moment précis, Prelati hurle à Gilles de ne pas pénétrer dans ce lieu, un grand serpent de couleur verte, de la grosseur d'un chien est apparu. Gilles se sauve pour aller prendre un crucifix contenant une parcelle de la vraie croix, revient et se présente à l'entrée de la chambre.
Prelati, lui explique qu'il n'aurait pas du faire prendre la croix , Gilles pénètre dans la chambre et ne peut constater que le tas de lingots d'or n'est qu'une sorte d'oripeau, une feuille de laiton, à laquelle il ne toucha point.


Gilles étais très impatient de faire venir le Baron. Il alla même jusqu'à offrir le cœur et la main d'un enfant au démon.


L'Église
La relation entre Gilles et l'Église est conflictuelle. En effet, alors qu'il s'adonne aux plaisirs sodomites et faisait des offrandes aux démons, il continuait à prier et faire ses exercices pieux.
Pentecôte 1440 : Gilles et 60 de ses hommes pénètrent dans l'église de Saint Memorte, armés. Il viole donc le privilège ecclésiastique et provoque le Duc de Bretagne.
Une enquête est lancée pour clarifier les rumeurs courants sur Gilles. Tout le monde l'accuse de tous les faits possibles et imaginables. Le Duc de Bretagne tiens sa vengeance.
Il ouvre un procès et l'Église en ouvre un aussi.

Le procès
Gilles de Rais est coupable de félonie (après avoir vendu à son suzerain la place de Saint-Étienne-de-Mer-Morte, il s'en était remis en possession en menaçant le gouverneur d'égorger son frère s'il ne la lui livrait pas.).
Il est accusé de tortures envers des enfants, viol et de s'être adonné à la magie. Des proches semblent aussi complices en livrant des victimes, en les maltraitant ou en menaçant les parents. Henriet et Poitou déclarent avoir livré une quarantaine d'enfants chacun, avant de les assassiner.

Gilles declare avoir pour son plaisir et selon sa volonté fait tout le mal qu'il pouvait.

Je passe les détails des déclarations de tortures ou autres.

Sachons simplement que la souffrance des autres étais pour lui un puissant stimulateur sexuel. Poitou confirma lui même ne rien perdre de l'agonie des victimes.

A la fin de ces séances, les serviteurs nettoyaient les salles pleines de sang, tandis que Gilles allait se reposer. On brûlait les cadavres.

Le verdict tombe le 25 octobre : Gilles de Rais est condamné à être pendu puis brûlé. 3 faveurs lui sont accordées : les familles des victimes pourront organiser une procession, il seras exécuté avant ses complices et son corps ne seras pas entièrement brûlé pour être ensuite inhumé.


Coupable?
Nombreux sont ceux qui doutent de la culpabilité de Gilles de Rais.
Sa personnalité étais propice aux pires accusations.
Pourquoi des doutes?
Le procès s'est tenu à huis clos. Il y a eu de la torture : Gilles n'aurait(il pas tout avoué pour stopper la barbarie de ses tortures?
Serais-ce une machination du Duc de Bretagne qui lorgnait sur ses terres? En effet, les châteaux de Gilles furent donnés au Duc.
Mais pourquoi avouer des crimes aussi abominables? Une explication est récurrente : Gilles savait qu'il serais pendu. Il ne voulait que préserver sa famille et ses biens. S'il nie, et qu'il est jugé coupable, tout ses biens seraient confisqué. S'il se repentit, une partie de ses biens irait à ses enfants.
Gilles de Rais peut récuser les juges pour partialité. Pourquoi ne l'a-t-il pas fait? Parce que tout les chefs d'accusation n'ont pas été dévoilés de suite. C'est à la 2eme audience que le chef d'accusation complet est dévoilé. C'est a ce moment là que des témoins à charges affluent, les langues se délient, ses valets (le voyant désarmes), l'accusent. Gilles se sens désarmé, et s'emporte. C'est ainsi qu'il se fait excommunier, ce qui l'effraie : contre ses aveux il seras réintégré.

Novembre 1992, un tribunal composé d'anciens ministres, de parlementaires et d'experts s'est réuni au Sénat pour se livrer à une révision du procès de Gilles de Rais, laquelle révision a abouti à son acquittement. Ce jugement n'a qu'une valeur indicative, aucune juridiction constituée n'étant compétente pour réviser un procès du XVe siècle.


Sources
Dark stories
Wiki
Heresie.com
twifanzone.files.wordpress.com
www.linternaute.com/femmes
barcelona.intercable.net.ve/interactual/barbaazul.jpg
www.dinosoria.com/tragedie

_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
morgoth
*Membre d'Honneur*



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 918
Localisation: ici ou ailleurs qu'importe ? c'est le même enfer...Only God can judge me, not you : you're nothing

MessagePosté le: Mer Jan 13, 2010 11:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Tiens, étrange, j'ai fait un cours sur lui en début d'année à mes secondes Very Happy
Il y a un ouvrage intéressant Plaidoyer pour Gilles de Rais de Jean-Pierre Bayard , voici un lien qui expliquera son contenu et la visée de l'auteur :
http://www.acropolis.org/articles/articles-read.aspx?lang=fra&ID=77

généralement on associe volontiers cette histoire à celle d'Erzébeth Bathory qui pratiquait également la torture sur ses victimes (traditionnellement des jeunes filles) pensant obtenir la beauté et la jeunesse éternelles.
_________________


"ma seule étoile est morte,- et mon luth constellé porte le Soleil noir de la Mélancolie..."

alea jacta est.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Jeu Jan 14, 2010 7:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà un personnage résolument dantesque Very Happy

Je reviendrai poster sur ce fil dès que la matière dont je dispose sera bien agencée.
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AngeNoir
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 1343

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2010 7:22 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci morgoth. Ce livre vaut-il vraiment le coup? Je l'ai vu à 45 euros.
De plus l'auteur semble très prolifique, est-ce que tu a lu autre chose de lui?
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
morgoth
*Membre d'Honneur*



Inscrit le: 11 Mar 2009
Messages: 918
Localisation: ici ou ailleurs qu'importe ? c'est le même enfer...Only God can judge me, not you : you're nothing

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2010 7:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi j'ai bien aimé et il m'a été utile pour mon cours Smile si tu es à la fac, essaye de voir si la BU le possède Smile
Je n'ai pas lu d'autres oeuvres de cet auteur, mais son oeuvre est riche et mérite d'être exploitée... Smile
_________________


"ma seule étoile est morte,- et mon luth constellé porte le Soleil noir de la Mélancolie..."

alea jacta est.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AngeNoir
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 1343

MessagePosté le: Ven Jan 15, 2010 8:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oki merci, j'irais voir à la BU en croisant les doigts pour qu'il ai pas été victime de l'inondation...
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Sam Jan 16, 2010 2:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Gilles de Rais, monstre mythique ?

Qu’est-ce qu’un monstre ? Au-delà du sens couramment associé à ce substantif [le monstre sous le lit en alternance avec celui dans le placard], le monstre [du latin monere, avertir] est, au sens médiéval du terme, un prodige, sinon un miracle. Enfin, quelque chose qui ne laisse pas indifférent. Non pas seulement les brutes sanguinaires et de bas étage, par exemple Very Happy Et de ceux-là, Dieu sait que le monde en a compté, de vulgaires petits coupe-jarrets qui n’eurent rien de grandiose…

Nous pouvons dire, d’une certaine façon, que Gilles a été un monstre, oui. Mythique, cela est l’évidence. Quoi que parler de Gilles en ces termes fasse davantage l’effet d’un pléonasme…

Pourquoi Gilles de Rais ne peut-être Barbe Bleue.

Si l’on doit le considérer comme tel, cela est davantage l’objet de spéculations que d’une étude rigoureuse du « mystère Gilles ».

Charles Perrault [1628-1703], dans son conte La Barbe Bleue [Les contes de ma mère l’Oye, 1697] dont voici un petit résumé wikipédia, puisque qu’ici Barbe Bleue appelle Perrault :

Citation:
Un riche et vieux gentilhomme terrifie les femmes, tant à cause de sa barbe bleue que de ses mariages successifs, dont on ne sait ce que les épouses sont devenues. Il propose à une voisine d'épouser une de ses deux filles, mais aucune des deux ne le souhaite. Finalement, la cadette accepte.
Quelque temps après les noces, la Barbe bleue doit partir en voyage. Il confie à sa jeune épouse un trousseau de clefs ouvrant toutes les portes du château, mais il y a un petit cabinet où elle ne doit entrer sous aucun prétexte. Rongée par la curiosité, elle pénètre dans cette pièce et y découvre les corps des précédentes épouses, accrochés au mur. Effrayée, elle laisse tomber la clef, qui se tache de sang. Elle essaye d'effacer la tache, il s'agit d'une clef fée, et le sang ne disparaît pas.
La Barbe bleue revient en avance. Furieux d'avoir été trahi, il s'apprête à égorger sa femme, comme les précédentes. Comme elle attend la visite de ses deux frères, elle appelle à plusieurs reprises sa sœur, qui est montée en haut d'une tour : « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? — Je ne vois rien que le soleil qui poudroie, et l'herbe qui verdoie. » Au dernier moment, les deux frères arrivent et tuent la Barbe bleue. Sa fortune revient à sa femme, qui en fait bon usage et se remarie.


Pour ceux n’ayant que quelques maigres souvenirs, voici le conte La Barbe Bleue en ligne Very Happy

Citation:
Le conte de Perrault, comme tous les contes, est une œuvre initiatique dont la thématique s'articule sur un ensemble de faits et de symboles qui implique et induit une volonté de décrire, sous la forme d'un récit fictionnel, l'accomplissement de rites et la lutte entre l'initiateur et l'initié. Sans entrer dans les détails, notons simplement que la nature de l'initiation développée par le conte est manifestement sexuelle, visant à l'initiation d'un être, en l'occurrence de la femme, afin de la préparer à son rôle d'épouse et de mère. À cet égard, l'emploi de certains symboles est significatif : le chiffre 7 (chiffre totalisateur, indiquant un
changement à l'issue d'un cycle accompli et d'un renouvellement positif), la violation des secrets de la pièce interdite (qui fait échouer l'initiation), la clé révélatrice (symbole axial et phallique qui ouvre et ferme les cycles, et donne accès aux secrets détenus par l'initiateur), les meurtres (remplacement de l'être ancien et imparfait par un être neuf, impliquant un changement de cycle), l'initiateur portant une barbe bleue ou noire bleue (la barbe est signe de sagesse, de connaissance et de pouvoir ; sa couleur indique une origine ouranienne et suprahumaine des connaissances), le meurtre de l'initiateur, les bassins de sang, le guet de
la sœur, etc.

Histoire médiévale, n°58, octobre 2004.


Bien Very Happy

Je peux dire aujourd’hui que l’analogie entre Gilles et Barbe Bleue n’est que pure fantaisie. La seule analogie existante est la commune barbarie que l’on trouve chez l’un et chez l’autre. Et encore qu’il soit permis d’en douter… En particulier, grâce à une littérature très proche de nous niveau temporel, qui aura fait de Gilles le monstre sanguinaire que beaucoup connaissent, simplement parce qu’il fallait de l’abjecte, de l’odieux, du sang et des larmes… Histoire de donner corps et âme à leurs récits estampillés « romantisme noir »…

L’origine même de Barbe bleue est bien plus ancienne que Gilles lui-même. En aucun cas Perrault ne fait référence à Gilles dans ses écrits, ni sur l’origine géographique de ce conte qui pourrait laisser penser que l’Ouest de la France, fief de Gilles, a pu être le vivier de son conte. Bien au contraire, dans ses Notes inédites au parallèle des Anciens et des Modernes, Perrault indique que ses sources sont extraites « de forts anciennes et éloignées fables et légendes de nombreux pays et peuples du monde. »
Le mythe du tueur à la barbe bleue se retrouve dans diverses régions d’Europe : en France [Alsace, Champagne], en Allemagne [Wurtemberg, Thuringe], en Roumanie, etc.
Historiquement, des auteurs comme Gaston Paris associèrent Barbe Bleue à un personnage bien vivant : le roi anglais Henri VIII. Pour d’autres, il y aurait là une origine bien plus ancienne, le mythe de la Barbe Bleue étant connu depuis l’Antiquité, Esope le mentionnant. La Barbe Bleue a même été apparentée à Indra, dieu porteur d’une barbe bleue… ou encore à Jupiter, psychopompe permettant aux âmes de franchir le seuil de la mort physique, etc.

En fait, l’association Gilles de Rais/Barbe Bleue est bien plus récente, puisqu’elle ne remonte qu’au XIX° siècle. Cette thématique a été reprise par de nombreux auteurs, les romantiques noirs, en particulier. L’un d’eux, Lacroix, décrit le premier Gilles comme porteur d’une Barbe Bleue. Avec lui, un certain nombre d’auteurs issus du courant littéraire nommé romantisme noir n’hésitèrent pas à broder, à interpréter, à tourner en dérision presque des faits avérés dès le XV° siècle ! Sans compter sur le caractère affabulateur des hypothèses avancées… D’autres auteurs que l’Histoire n’a pas oubliés - Stendhal, Balzac, Michelet, par exemple – s’intéressèrent eux aussi à Gilles de Rais mais sans plus de succès.
Aujourd’hui, dire que Gilles de Rais n’est autre que Barbe Bleue est un mythe qu’ont largement contribué les romantiques à forger.
Du reste, Gilles portait-il une barbe ? Cela nous n’en savons rien. Il n’existe aucun portrait d’époque et les historiens ignorent tout de son physique. Au musée de Versailles, il existe une toile qui porte le nom de Gilles de Rais, toile du XIX° siècle peinte par imagination. On y voit un Gilles de Rais brun alors que des témoignages du XV° siècle le décrivent comme blond, parfois roux… Rolling Eyes
En revanche, ce que l’on sait c’est que Gilles montait un cheval noir de race arabe : un barbe. Cheval dont la robe noire et luisante peut prendre des reflets bleus en fonction de la lumière… Il est également vrai qu’aux alentours de Tiffauges, les mères disaient à leurs enfants dès les premières disparitions : « Prenez garde au barbe bleu. »

Gilles, au contraire de La Barbe Bleue de Perrault, n’a jamais tué une seule femme. Il y eut même une forme de culte qui lui a été rendu par les femmes enceintes dont il était censé protéger les enfants à venir… Allez comprendre...
Aujourd’hui encore, cette insistance intellectuellement et historiquement frauduleuse persiste et fait porter le chapeau à Gilles. Par exemple, rendez vous à Tiffauges dans le département de la Vendée pour aller visiter le château maladroitement surnommé le château de Barbe Bleue…

Comme l’indique AngeNoir :

Citation:
Coupable?

Victime de la rapacité des pouvoirs ecclésiastiques d’une part. Certes, Gilles a maille à partir avec l’Eglise. Et ce n’est pas tout à fait un hasard si le tribunal d’Eglise est présidé par l’évêque de Nantes, Jean de Malestroit, un homme qui doit à Gilles énormément d’argent… Et qui porte sur son blason la devise suivante : Non male stridet domus quae numerat nummos [le bruit qui sort de la maison où l’on compte les écus n’est pas désagréable] Very Happy

Victime du pouvoir ducal, d’autre part.

Citation:
Serais-ce une machination du Duc de Bretagne qui lorgnait sur ses terres? En effet, les châteaux de Gilles furent donnés au Duc.


Je cite Michel Bataille :

Citation:
Le duc a même, avec un parfait cynisme, anticipé sur le jugement en faisant d’ores et déjà donation à son propre fils par acte notarié secret des derniers biens que Gilles, une fois mort, laissera.


Enfin, une fois de plus, le mystère plane sur cette affaire. Du reste, durant son procès, Gilles ne prononça-t-il pas ces paroles : « Il n’est personne au monde qui sache ou qui puisse comprendre tout ce que j’ai fait dans ma vie. Il n’est personne en la planète qui puisse ainsi faire… »

Enfin, si vous souhaitez en apprendre davantage sur Gilles, ne vous contentez pas du dernier album de Cradle of Filth, Godspeed on the devil’s thunder Very Happy
Dani nous y conte à sa manière la vie et les crimes de Gilles de Rais. Mais bon, rien qu’aux visuels, on peut se demander si le groupe n’est pas tombé dans une embuscade tendue par Gilles il y a six siècles de cela.
Nous avons constaté l’amalgame qui s’est produit entre Gilles et Barbe Bleue. Mais quand on constate que les deux pages centrales du livret de ce cd représente une scène qui collerait à merveille dans un autre conte de Perrault, Le Petit Chaperon Rouge, on se demande si le groupe ne s’est pas lui-même perdu en chemin. Sinon, musicalement, c’est très bien Very Happy
Visuellement parlant, la seule chose intéressante est la reproduction du sceau de Gilles sur la première de couverture.

Niveau bibliographie, vous pouvez vous tourner vers :

-Gilles de Rais, Michel Bataille, Culture Arts Loisirs, 1966.
-Gilles de Rais et la littérature, Michel Meurger, Éditions Terre de brume, 2003.
_________________
Ma boutique, mes livres !


Dernière édition par Dante le Sam Jan 16, 2010 4:50 pm; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Koré
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 28 Avr 2008
Messages: 1287

MessagePosté le: Sam Jan 16, 2010 2:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je floode, :applause: ,bravo et merci à tous les deux Wink :bisous:
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AngeNoir
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 29 Déc 2006
Messages: 1343

MessagePosté le: Sam Jan 16, 2010 3:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cradle, c'etais mieux avant quand même... Razz

Cela etant dit Very Happy

Bravo :applause: super bien écrit et très intéressant... quid de Bathory?
_________________
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Marihanna
~°Allié(e) Magique°~


: :
Inscrit le: 28 Sep 2009
Messages: 1592
Localisation: Casablanca.

MessagePosté le: Sam Jan 16, 2010 4:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hallucinant Very Happy

Et parfait, comme d'habitude Smile

Merci à tous ceux qui ont participé à ce post :bisous: :bisous:
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dante
~*Eclaireur*~


: :
Inscrit le: 24 Nov 2007
Messages: 4677

MessagePosté le: Mer Jan 20, 2010 6:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On a dit de Gilles qu’il cherchait la pierre philosophale, qu’il visait l’obtention de l’immortalité par le biais de sacrifices rituels d’enfants… Or, je pense qu’il n’en est rien.

Gilles est immensément riche. Mais son sens de la démesure, son goût du faste et du luxe et la guerre surtout [il lève des troupes à ses frais] auront raison de sa richesse.
Il s’endette, doit vendre des biens. A ces occasions, la fortune déclinante de Gilles est aussi à mettre sur le compte de Roger de Bricqueville qui profite des procurations de Gilles pour vendre à prix plus que modique un bon nombre de biens en l’échange de commissions non négligeables…

Les premières disparitions remontent à 1432. Or, les soucis financiers de Gilles ne débutent réellement qu’en 1434 alors même qu’il va définitivement se retirer sur ses terres l’année suivante où les problèmes d’argents, d’inquiétants vont devenir colossaux.
Quant aux rapts d’enfants, ils n’ont d’autres buts que de satisfaire les plaisirs charnels de Gilles. Il est homosexuel et pédophile meurtrier de surcroît. Et souffre d’une obsession sexuelle et sanguinaire doublée de troubles de la conscience et de la personnalité [au sujet du nombre de victimes, AngeNoir évoque le chiffre de 80. Les minutes de la cour séculière portent ce nombre à 140, celles de la cour épiscopale à 200. Michel Bataille avance le chiffre faramineux suivant : plus d’un millier !]

En 1432, on ne parle pas encore d’alchimie ni d’appel aux démons. Gilles est un tueur en série pathologique. Il n’y a là ni sorcellerie, ni magie.
Certains auteurs émettent l’hypothèse selon laquelle Gilles serait né sous le signe astrologique du scorpion, d’autres en septembre ou octobre 1404. Les natifs du scorpion du mois d’octobre naissent donc entre le 23 et le 31 octobre. Premier décan d’un signe sous l’influence de Pluton [Hadès] et de Mars [est-ce tout à fait un hasard si Gilles est vêtu de rouge lors de son procès ?]
A propos du scorpion premier décan, petite citation extraite de la section astrologie :

« Caractère entier et secret, capable du meilleur comme du pire. Ne se décourage jamais devant un obstacle. Fortes impulsions sexuelles. »

Voilà un portrait qui colle à merveille à Gilles… Chef de guerre cruel et sanguinaire qui a la réputation d’être un très vaillant chevalier en armes, à tel point qu’il deviendra maréchal de France à 25 ans.
En 1427, son courage militaire le mène à travers une éblouissante chevauchée dans l’ouest de la France qui vise la reconquête d’importantes places fortes. C’est un homme au parfait sang-froid qui ne connaît pas la peur.
A cette occasion, il est peut-être utile de se pencher sur le sceau que Gilles utilise à partir de la même année :



Un écu d’or à la croix de sable incliné et timbré d’un heaume orné d’un cimier qui se compose d’une tête de cygne, et flanqué de part et d’autre par deux autres cygnes. Ici, ces animaux symbolisent la virilité, la combativité, la pureté et la mort chantante que connaît le Chevalier de Rais à l’issue…



D'or à la croix de sable : le blason de Gilles de Rais.

Certains auteurs mentionnent que Gilles se livre à des expériences de nécromancie après la condamnation de Jeanne d’Arc en 1431. Or, cela paraît peu probable, les crimes ne débutant réellement que l’année suivante. Et puis, de toute façon, l’alchimie et les démons ne sont pas encore présents dans l’esprit de Gilles même si celui-ci, lisant le grec et le latin, est un homme fort cultivé qui lira Ovide, Aristote, Arnaud de Villeneuve, Suétone et d’autres encore.

En attendant Prélati et consorts, Gilles est en fort désaccord avec Jean V, duc de Bretagne. Le contentieux entre les deux hommes alourdit considérablement leurs relations. Nous savons que le duc convoite les biens de Gilles. Mais il est impossible de s’attaquer bêtement de front à un maréchal de France alors placé sous le pouvoir royal de Charles VII. Aussi le duc de Bretagne doit-il attendre les conditions favorables pour ce faire :

*un prétexte qui soit suffisamment grave pour justifier l’arrestation de Gilles de Rais.

*un dossier accablant permettant une condamnation des plus sévères.

Or, entre 1427 et 1437, le duc de Bretagne ne dispose ni de l’un ni de l’autre. Il faudra attendre 1438 et le gonflement des rumeurs autour de Gilles. Puis 1439, année qui voit l’arrivée de trois « mages » italiens : Antoine de Palerme, François Lombard et le réel démon de toute cette affaire, François Prélati, experts en géomancie, alchimie et démonologie.
En réalité, Prélati n’est pas autre chose qu’un escroc qui exploite la crédulité d’un Gilles de Rais aux abois, financièrement parlant. Pour acquérir l’or qui le sauverait, il fournit à ses « mages » toujours davantage d’offrandes : des victimes jeunes et vierges, égorgées, dépecées après avoir été violées.
C’est Prélati qui indique à Gilles qu’il faut recourir à des sacrifices humains. Or, il se trouve que ce dernier offre le profil idéal en ce qui concerne ce type de besogne : c’est mettre à profit ses penchants homosexuels et pédophiles dans le but d’obtenir l’or qui lui file entre les doigts.
Ainsi, Gilles, bien que coupable, aura été victime d’abus de la part de ses mages qui ont exploité ses sombres penchants. Plus grave, les rumeurs nées autour des pratiques de Gilles et de Prélati vont donner l’occasion tant espérée par Jean V, duc de Bretagne, de se débarrasser définitivement de Gilles de Rais, révéler ses crimes n’ayant pas d’autre but que de camoufler les propres machinations du duc.


Aujourd’hui, Saint-Gilles, bouclier et protecteur est invoqué contre les obsédés nécrophiles et est réputé chasser le démon.
_________________
Ma boutique, mes livres !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
°o0o°nina°o0o°
Membre Curieux



Inscrit le: 18 Avr 2010
Messages: 7
Localisation: dans vos réves les plus fou

MessagePosté le: Ven Avr 30, 2010 8:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

bonjour,
Ce post était vraiment intéressent et je voulais vous dire que si vous aimer les mangas il y en a un très sympa qui parle de gilles de rais
« danzaisha » le maga raconte l’histoire d’une enfant sans âme qui cherche a ce venger de son bourreau gilles de rais et qui combat les esprit malin avec l’aide d’une none
_________________
le hasard n'est pas de ce monde, tout n'est que fatalité xxxholic
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum ésotérique de l Alliance Magique Index du Forum -> Histoire de la Magie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Design réalisé par éditions ésotériques l Alliance Magique éditeur ésotérique

Partenaires: lithothérapie - forum ésotérique - site ésotérique - annuaire ésotérique - formation lithothérapie - Arnaud Thuly Page Officielle - Recherche en ésotérisme - formation professionnelle lithothérapie - formation ésotérisme magie - blog ésotérique